Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-10-30T18:28:46+01:00

CROYEZ-VOUS AU DIABLE

Publié par Dominique GARBIN

    

 0664118f.jpg

Le mal est séduisant et beaucoup d'entre nous sont victimes des attraits pervers de ce monde…

Deux jeunes garnements traînaient à la nuit tombée dans les ruelles de Tocqueville. Depuis quand et pourquoi ils vagabondaient, ils l'ignoraient à présent. Tout ce qu'ils souhaitaient, c'était de ne plus voir leur parent et ils pensaient être assez matures pour affronter les dangers de la vie.

Un soir, alors qu'ils squattaient le banc du parc de la mairie, un homme grisonnant avec un pardessus noir s'approcha d'eux : "- Je ne suis pas de la région, pourriez-vous m'indiquer où se trouve le bar des damnés ? ". Le plus jeune interloqué, ne bougea pas et continua la lecture d'un petit bouquin qu'il venait de trouver dans la poubelle du parc. Le plus âgé répondit :"Et pourquoi pas le bar du paradis pendant que vous y êtes ? ". L'homme visiblement amusé eut des étincelles dans les yeux que le plus jeune remarqua en levant la tête de son livre. Il mit un coup de coude dans les côtes de son ami qui réagit vivement :"- Mais qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi me frappes-tu ?". L'homme impassible reprit :"-Je me passe de tes commentaires, je veux juste savoir si tu peux me conduire jusqu'à ce bar qui se situe en dehors de la ville" et pour mieux appâter le jeune, il sortit de sa poche un billet très soigneusement plié :"- Si tu acceptes de m'aider, il y aura d'autres billets pour toi". Le plus jeune essaya de le dissuader, mais son ami têtu suivit l'étranger.

Les ruelles de la petite ville de Tocqueville se vidaient peu à peu et devinrent désertes. Une brume dense descendit brusquement sur le parc. Le plus jeune sentit un malaise l'envahir et fut très effrayé quand l'homme lui tourna le dos pour s'éloigner avec son ami…C'était impossible, il devait rêver, une queue fourchue dépassait de son manteau et se balançait de gauche à droite. Il mit le petit livre dans sa poche et il les suivit discrètement. Il ne pouvait pas abandonner son ami. Ils marchèrent longtemps jusqu'à la sortie de la ville. Le plus jeune ne se rappelait pas être parti aussi loin de chez lui.

Parvenus devant le bar des condamnés, l'homme entraîna le plus grand à l'intérieur pour boire et jouer aux cartes. L'ambiance du bar était singulière mais devant l'intérêt que lui portait l'assistance, le plus grand se sentit important et n'avait nullement l'intention de repartir. Soudain, il vit le plus jeune peu discret le surveiller par la baie vitrée du bar. Il lui faisait de grands signes pour attirer son attention. Le plus grand voulut sortir pour lui parler mais l'homme assit à côté de lui, posa sa main sur son épaule et lui murmura une phrase à l'oreille. Le plus grand continua à jouer aux cartes.

Le plus jeune réalisa qu'en entrant dans le bar avec l'étranger, son ami avait perdu toute sa volonté. Il était le prisonnier de cet homme maléfique. D'ailleurs, l'homme tourné vers lui, lui fit un clin d'œil en riant très fort, ce qui déclencha l'hilarité de tous les clients du bar. Il fallait agir rapidement, il cogna aux carreaux du bar de toutes ses forces. L'étranger agacé, envoya le patron du bar pour dissuader le plus jeune :"-Qu'est-ce que tu veux petit moucheron ?

- Je veux jouer au poker avec mon ami et cet homme dit-il bravement !

- Je te conseille vivement de rentrer chez toi. Tu n'as rien à faire ici, tu es bien trop jeune.

- Mon ami n'est guère plus vieux que moi !

- Ce n'est pas beau de mentir, ton copain a plus de 17 ans, il a choisi de suivre notre maître…".

Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le plus jeune lui mit un coup de pied dans la jambe pour que l'homme en colère, l'attrape et le fasse entrer dans le bar. Sa ruse fonctionna à merveille puisqu'il se retrouvait devant la table de poker : "- Ce vaurien vient de m'agresser ! dit le patron furieux.

- Peu importe dit l'étranger. Pose le parterre. J'aime l'audace de ce gamin. S'il veut entrer dans le cercle, je n'y vois aucune objection". Le plus jeune s'assit à côté de son ami. Ils jouèrent aux cartes jusqu'au début du jour… Le grand eut la chance du débutant et ensuite il perdit beaucoup d'argent et jusqu'à son âme. En effet, au cours de la partie, l'homme maléfique exigea du grand d'apposer sa signature sur un petit livre. Quand il somma au petit de le signer, un jeune homme d'une très grande magnificence appuyé contre le mur intervint : "- Que tu prennes l'âme du grand, je ne suis pas contre, mais tu n'as pas le droit de prendre l'âme du plus jeune. C'est une âme pure, tu dois le laisser partir.

- Tais-toi Ezéchiel ! Estime-toi heureux que tu puisses rester dans cet endroit.

- Cette zone est une zone transitoire et ce n'est pas toi qui décide où je dois me trouver. Je suis là pour être bien sûr que tu ne prennes pas d'autres âmes que celles qui te sont destinées. Si tu prends l'âme du plus jeune, tu auras des comptes à rendre …

- Je suis le serviteur de personne et toi, tu n'es qu'un ange déchu qui lèche les bottes de son patron pour regagner ses ailes !" et il envoya Ezéchiel d'un geste violent valdinguer contre le mur. L'ange ne se releva pas.

 Nos deux jeunes amis ne comprenaient plus rien et commençaient à paniquer. Le grand se leva sur-le-champ et agrippa le petit par sa veste. Il dit à l'homme maléfique d'un air niais :"- Le jour se lève, il faut que je rentre chez moi, mes parents doivent être inquiets". Tous les clients du bar rigolèrent et soudain l'ambiance redevint pesante. L'étranger se leva provocateur: "- Tu crois que je vais te laisser partir ?

- Et pourquoi pas ? lui dit le grand sur le même ton railleur.

- Tu as oublié un détail, c'est que tu as accepté de jouer volontairement et que tu as signé mon livre. A présent, tu m'appartiens corps et âme. Le plus grand ne riait plus :"- Mais qui êtes-vous ?"

Ezéchiel remit de sa chute, se releva et expliqua aux jeunes gens : "- Je vous présente le diable, il chasse les âmes damnées toutes les nuits et il veut vous conduire aux portes de l'enfer".

Le plus jeune n'avait donc pas rêvé. L'homme devant lui, était bien Satan en personne. Une idée géniale lui traversa alors l'esprit et pendant que tout le monde s'affairait à discuter, il prit discrètement le livre du diable sur la table de poker et l'échangea contre le livre qu'il avait trouvé dans la poubelle du parc. Ils étaient très semblables, le diable n'y verrait que du feu (pardon c'était tentant  !). Le diable ouvrit une trappe derrière le comptoir du bar et dit au plus jeune : "- Tu as 5 minutes pour partir, sans quoi je te réserve le même sort que ton ami !". Mais le plus jeune nullement démonté :"- Tu ne peux pas l'emmener, mon ami s'est moqué de toi, il ne sait pas écrire et il a fait une croix à la place de son nom de famille". Le diable hurla :"- Qu'est-ce que tu racontes, tu imagines qu'il est aussi facile de berner le diable ?

- Vérifiez vous-même si vous ne me croyez pas insista le plus jeune en souriant.

Le diable prit le livre et il n'eut pas le temps de l'ouvrir car il fut projeté dans le gouffre de l'enfer. Ezéchiel eut juste le temps d'attraper le plus grand pour qu'il ne l'emporte pas avec lui. Aussitôt , le bar des condamnés disparut. Les deux gens complètement déroutés virent alors Ezéchiel ramasser le livre que le diable avait laissé tomber sur le sol. "-Décidément, les voies du Seigneur sont impénétrables, je retrouve ma bible que j'avais jetée dans élan de haine envers Dieu qui m'a déchu et elle vous aide à vous sortir des griffes du malin. Les deux gens tellement contents d'être encore en vie se hâtèrent de retrouver leur famille. Quant à Ezéchiel, il fut pardonné de ses fautes et regagna ses ailes d'ange.

 

Dominique GARBIN (1 mai 2007 )

 

BONNE LECTURE ET N'HESITEZ PAS A ME LAISSER DES COMMENTAIRES SUR CE CONTE

 

 main-divine-feu.jpg

Toutes les textes présentés dans le cadre des contes d'Arcane Name, restent la propriété de l’auteur © Toute utilisation commerciale ou production même partielle sans autorisation fera l'objet de poursuites. 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Surfingmoune 25/09/2010 14:55



Bonjour Domi.


Je suis ravie de retrouver tes contes.


Ah le Diable il sait s'infiltrer partout pour facilement nous tenter.  Pas facile de rester lucide et dire "Non" surtout lorsqu'on est jeune et pas
très content de la vie qu'on a. Mais tout est bien qui finit bien.


Passe un agréable week-end même avec la pluie.


Bisous du samedi


Surfingmoune


 



Domi 03/10/2010 18:25



Je l'avais déjà mis sur mon blog et il avait eu beaucoup de succès, maintenant il faudrait que je me remette à l'écriture mais avec mon nouveau job pas trop le temps de penser à l'imaginaire
bisous du dimanche



Fanchon 24/09/2010 12:31



Un très beau conte, très prenant.


J'espère que tout va bien pour toi.


Biz et bonne fin de semaine.



Domi 25/09/2010 10:29



Merci :-)) je vais très bien passe une excellente journée bisous



fab 24/09/2010 10:42



J'ai commencé à lire ce conte et je n'ai pu dériver mes yeux et j'y ai ressenti une force la force de notre dieu oui je crois que le mal existe et il est tentant et si facile grand et large est
le chemin de la perdition mais étroit et petit est le chemin de la sagesse pourtant au bout quelle lumière de bonheur et de réconfort ...


Merci ma Domi justement ce matin un peu déprimée j'avais besoin d'un petit signe le voici tout simplement chez toi ! merci et bisous affectueux



Domi 25/09/2010 10:35



J'aime beaucoup ton ressenti sur mon conte, car je crois que même si tout va mal autour de nous et que la tentation est grande en ayant la foi, ou ne serait-ce que le courage de transmettre nos
valeurs, la lumière est au bout du chemin ... Les amis aussi  ça compte sourire Je suis ravie de te lire  et ravie de t'avoir donné du baume coeur je t'embrasse très fort



Linda & Picasso ::0079::0071:: 23/09/2010 16:09



pour croire au diable on doit croire a Dieu ....


alors je dirais non .... mais y'a des esprits ....


passage du jour sous la pluie revenue trop vite


LUIE



Domi 25/09/2010 10:40



¨



katara 23/09/2010 13:23



Il n'y voit que du feu, ho domi !!! Fallait la faire celle-là, bravo pour cette histoire très plaisante, ça fait plaisir de te lire. bises






Domi 25/09/2010 10:44



Tu la connaissais déjà, puisque tu es une ancienne, mais c'est bien de lire qu'elle t'ai plus une deuxième fois sourire gros bisous



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog