Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-09-23T17:55:00+02:00

L'AUTOMNE, SAISON DES COULEURS

Publié par Domi

allee-en-automne.jpg

L'AUTOMNE en POÉSIE - sommaire des textes

 

En plus des haïkus d'automne, qui sont ici : HAÏKUS - poésies des saisons
vous trouverez sur ce thème les textes ci-dessous par ordre alphabétique d'auteurs (mise à jour permanente)

SOMMAIRE

en déroulant cette même page :

  • Guillaume Apollinaire - Automne / Automne malade
  • Charles Baudelaire - Chant d'automne
  • Michel Beau - Jour pluvieux d'automne
  •  Marguerite Brunat-Provins - Sur l'arbre rouge 
  • Marie-Magdeleine Carbet - L'acacia
  • Francis Carco -  Un arbre
  • Maurice Carême - L'écureuil et la feuille / Gare isolée / Étranges fleurs
  • Pernette Chaponnière - Les feuilles mortes / L'hirondelle
  •  Anne-Marie Chapouton - Il pleut

à la page 2 (cliquez ICI pour accès direct):

  • Pierre Coran - Automne
  • Alain Debroise - Villanelle
  • Lucie Delarue-Mardrus - L'automne / Les feuilles tombent
  • Luce Fillol - Feuille rousse, feuille folle
  • Isabelle Jaccard -  Feuilles d'automne
  • Rémy de Gourmont - Les feuilles mortes
  • Fernand Gregh - Silence d'automne  
  • Georges Jean - L'automne
  • Tristan Klingsor - Le rouge-gorge
  • Alphonse de Lamartine - L'automne / Rêve d'automne

à la page 3 (cliquez ICI pour accès direct):

  • Philéas Lebesgue - La pomme
  • Michel Luneau - Une hirondelle en automne / À vol d'oiseau / Le lapin de septembre
  • Raïssa Maritain / Automne
  • Pierre Menanteau - Le vent d'automne
  • Jean Moréas - La feuille des forêts / autre passage des "Syrtes"
  • Jean-Luc Moreau - Septembre
  • Anna de Noailles - Automne / Les saisons et l'amour
  • Géo Norge / Petite pomme
  • Albert Pestour - Novembre 
  • Henri Philibert / Automne

à la page 4 (cliquez ICI pour accès direct):

  • Jacques Prévert - Chanson des escargots qui vont à l'enterrement
  • Henri de Régnier - Soir d'automne
  • Raymond Richard - Le bel automne est revenu / Trois feuilles mortes
  • Claude Roy - Météorologie
  • Albert Samain - Mélancolie 
  • Samivel - Quand automne en saison revient
  • Charlotte Serre - La feuille d'automne
  • Alain Serres - La graine
  • Émile Verhaeren - Automne / Le vent de novembre 
  • Paul Verlaine - Chanson d'automne

à la page 5 (cliquez ICI pour accès direct):

  • Francis Vielé-Griffin - L'automne / Feuilles d'automne
  • Francis Yard - La danseuse aux mille pieds 

Voir les commentaires

2012-09-22T21:34:00+02:00

CINQ CLÉS POUR TITILLER LA CHANCE

Publié par Domi

 01-la-Destin-e.jpg

 

Comme si c’était un jeu, observez le monde qui vous entoure, et vous constaterez que le réel présente de lui-même quantité de « signes » inattendus.

1. Tenez un carnet de notes

 
Comme pour les rêves, plus vous notez les coïncidences, plus elles se multiplient. En demandant à votre mental de prêter attention aux détails de l’existence, vous les intégrez à votre vécu. Alors, votre champ de conscience s’élargit et vous êtes capable d’accueillir pus facilement d’autres synchronicités.


2. Ne jugez pas

 
En notant une coïncidence, évitez de vous laisser influencer par votre esprit rationnel avec des réflexions du genre « ce n’est pas assez important», «cela n’a pas de sens». Tous les événements concordants ne sont pas forcément extraordinaires, mais n’en rejetez aucun.


3. Reliez-vous à votre environnement

 
Oubliez le principe rationaliste selon lequel l’univers est composé d’éléments séparés : toutes les traditions spirituelles – et la physique quantique moderne – nous expliquent le contraire. Des techniques orientales, telles que le qi-gong, le taï-chi ou encore le feng shui sont fondées sur le principe que tout est relié.


4. Déterminez vos besoins essentiels

 
Aiguisez votre lucidité et votre honnêteté par rapport à vous-même en clarifiant sans cesse ce dont vous avez réellement besoin. Plus une demande est claire, plus la réponse le sera.


5 . Visualisez les réponses

 
Prenez 10 minutes par jour pour vous relaxer et imaginer avec le plus de détails possibles la résolution de votre problème. Base du développement personnel, ce type d’exercice donne des résultats parfois stupéfiants.

Voir les commentaires

2012-09-21T21:23:00+02:00

POTIONS MAGIQUES

Publié par DANIELA

58324460-copie-1.jpg

 

 

Vous en souvenez-vous de ces potions magiques
D'un demi-siècle et plus nommés fortifiants
Des breuvages marins vous rendant énergiques
Des fameux laits de poule épatants tonifiants

Avez-vous oublié les odeurs d'huile amère
De ce foie de morue qui vous levait le coeur
Tout en l'ingurgitant vous rêviez de la mer
De plage et de soleil pour masquer la saveur

Malade avec la toux on vous enveloppait
D'un linge moutardé qui vous chauffait le torse
En carré "rigolo" bientôt il s'appliquait
A bas torture-feu! Le cataplasme est mort!

Alité vous deviez ne montrer seulement
Que votre bout du nez et telle une momie
Attendre patiemment sans compter que la nuit
Vous étiez réveillé pour le médicament

Fioles et flacons sangsues de verre adieu!
Mais c'est avec plaisir que tisanes et autres
Remèdes de grand-mère oui vous êtes des nôtres
A côté de tous ceux en progrès merveilleux

Voir les commentaires

2012-09-09T19:48:00+02:00

UN NOUVEAU BLOG EST NE ♥♥♥

Publié par Domi

NELEEPP.jpg

Chers Amis,

J'ai le plaisir de vous annoncer la naissance d'un nouveau blog, celui de mon amie poétesse Pauley PERETT, de nouveaux écrits, de nouvelles émotions avec toujours autant de talent et d'originalité.

A visiter sans modération ♥♥♥

Foi de sorcière !


JE RÊVE QUAND J’ÉCRIS  cliquer sur le titre ou la bannière...


Je dépeints le vrai,
Je développe l'imaginaire,
J'ose ce qu'il me plait,
Je suis une fille entière !
Je n'aime pas tous ceux qui m'aiment
Mais, pour eux, j'ai du respect !
On est tous riches de ce que l'on sème
Au risque de quelques désamours...
La vie veut que nous vivions
Riche de nos expériences,
Je suis à l'ère de mes rebellions,
Je transforme mes exigences !
Je rêve quand j'écris
Mais ma richesse ose
Me procurer toujours l'envie
D'une autre apothéose !
Je veux toujours garder mon imagination
Qui me fait voyager de bises en bisous
Et qui me garde réelle de villes en régions
Tant scintille tous mes bijoux...
Je veux encore de ce réel
Qui me fait tant désirer
Encore d'être très belle
Pour encore charmer
Et vivre dans les cœur
Comme je croque dans ma vie !
Pauley Perett le 6 juillet 2012

Voir les commentaires

2012-09-08T20:48:00+02:00

LA FEMME

Publié par Domi

 

b6d3a39d-copie-1
«La femme ... elle fait partie de ces êtres pour qui tout est signe, la tombée d'une feuille, le vol d'un oiseau, l'emploi de mot,
la coïncidence des pensées, la direction du vent,
la forme des nuages, les yeux des chats ou le silence des enfants.
Comme les devins, les femmes ont tendances
à mettre de la pensée partout, à lire l'univers des objets
...
et des choses comme un parchemin.
Elles ne regardent pas, elles déchiffrent.
Tout a toujours un sens.
Si le message n'est pas apparent, il est caché.
Il n'y a jamais de faille, jamais d'insignifiance ....

L'Évangile selon Pilate, Eric Emmanuel Schmitt. Edition Albin Michel, 2000»

538763 255642777890595 92078107 n

Voir les commentaires

2012-09-04T18:51:00+02:00

AMOUR QUAND TU NOUS TIENS♥

Publié par Alain BORNE

 

418946_255206577934215_117888398_n.jpg

 

 

 

Mes lèvres ne peuvent plus s'ouvrir

que pour dire ton nom

baiser ta bouche

te devenir en te cherchant.

Tu es au bout de chacun de mes mots

tu les emplis, les brûles, les vides.

Te voici en eux

tu es ma salive et ma bouche

et mon silence même est crispé de toi.

Je me couche dans la poussière, les yeux fermés

La nuit sera totale, tant que l'aube

Et le grand jour de ta chair

Ne passeront pas au-dessus de moi

Comme un vol de soleils. 

 

 

Alain Borne

Voir les commentaires

2012-09-03T18:25:00+02:00

LE RENARD ET LES RAISINS

Publié par SOURCE INERNET

03-11.jpg

 

 

Pour cette fable - la plus courte de La Fontaine - l’inspiration est fournie à la fois par l’apologue de même titre d’Esope et par « Le Renard et le Raisin » de Phèdre. Chez ce dernier, la fable est précédée par la maxime Le glorieux méprise ce qu’il ne peut avoir ».
Certain renard gascon, d'autres disent normand,(1)
Mourant presque de faim, vit au haut d'une treille (2)
            Des raisins mûrs apparemment (3), 
            Et couverts d'une peau vermeille. 
Le galand (4) en eut fait volontiers un repas; 
            Mais comme il n'y pouvait point atteindre: 
«Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.(5)»

            Fit-il pas mieux que de se plaindre?
(1) Il ne s’agit pas, chez La Fontaine, de vouloir à tout prix préciser l’ origine du renard mais bien plutôt de faire allusion à certaines caractéristiques régionales le Normand ne peut s’engager clairement (« P’ être bin qu’oui, p’têt bin qu’non), tandis que le Gascon ne veut pas perdre la face. 
(2) L’ensemble des ceps qui grimpent le long d’un treillis, d’un mur,... Cf. « L’Ivrogne et sa Femme » « Un jour que celui-ci, plein du jus de la treille / ... » (Livre III, fable 7, vers 9). 
(3) Selon toute apparence. 
(4) Malin. Je rappelle qu’on écrivait indifféremment « galant » ou « galand » à l’époque. 
(5) Valet employé dans l’armée. On le jugeait de goût grossier, voire vulgaire. D’où la signification dans ce poème.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog