Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2008-01-30T01:49:00+01:00

SATELLITE AMERICAIN DANS LA NATURE

Publié par Domi



Le National Security Council est alarmiste ! Il vient d’annoncer qu’une agence d’espionnage américaine venait de perdre le contrôle d’un de ses satellites. Il serait en pleine chute libre et devrait terminer sa chute sur Terre entre la fin février et le début mars.

le satellite aurait, comme par hasard, a son bord des produits hautement toxiques ou dangereux. Il est actuellement impossible de déterminer la trajectoire, et donc le point d’impact du satellite. Evidemment tous les efforts sont déployés pour en déterminer la trajectoire.

Aurons nous droit a une scène digne d’Armageddon, avec un Bruce Willis en vrai qui ira sauvé le monde ? Surement pas, le satellite n’est pas assez gros pour tout détruire, il pourra néanmoins faire suffisamment de dégât pour inquiéter les personnes qui seront proche du point d’impact.

Voir les commentaires

2008-01-28T03:18:00+01:00

POESIE

Publié par Catherine BLAIS
LES TRÉSORS QUE NOUS APPORTE L'EAU
par Catherine Blais, Qc, Canada



T
out près du ruisseau
J'aime regarder les oiseaux
Qui viennent doucement prendre de l'eau
Et ainsi apeurer quelques crapauds.

J'aime penser à mon oncle Pierrot
Qui adore les bateaux
Et que son boulot
Amène souvent à aller sur l'eau.

L'eau est un cadeau
Car elle permet aux végétaux
Humains et animaux
De croître et de devenir beaux.

Il faut préserver ce joyau
Aimer se promener sur ses flots
Apprécier tout ce qu'elle nous apporte de beau
Car sans elle ce serait le chaos.


SOURCE   : http://adomonde.qc.ca/poesie/tresor.htm

Voir les commentaires

2008-01-27T00:00:00+01:00

MEMOIRES D'UN CHASSEUR DE DRAGONS

Publié par Domi






Pourquoi les dragons peuvent cracher du feu ?

Dès son premier souffle le dragon joue avec ses jeunes camarades à « grailler les brosses ! ». Après quelques années, il est apte à incinérer instantanément le premier gaillard qui pénètre dans son espace vital, armure et destrier compris.

Ainsi, d’un animal paisible, joueur et plutôt malin on a fait un monstre sanguinaire qu’il faut occire vaille que vaille. Mais notre propos n’est pas ici de conter histoire sur la disparition attendue de la bête. Il s’agit plutôt d’évoquer sa formidable capacité à cracher du feu. Moult vaillants Chevaliers ont dû tourner visage pour éviter de ressembler à une poularde rôtie. Et ce ne sont point haume, haubert, rondache et gantelets qui suffisent à protéger du souffle brûlant et particulièrement corrosif du dragon.

Deux écoles s’affrontent quant à l’origine du phénomène. Elles ont pour fondement les nombreux témoignages indiquant la sortie des flammes, tantôt par la gueule, tantôt par les naseaux. La première école soutient que le dragon dispose d’une poche au niveau de l’estomac qui contient un liquide fabriqué lors de la décomposition des aliments. Le produit est ensuite régurgité en cas de besoin. La seconde évoque des poches nasales qui sont alimentées régulièrement en liquide inflammable.

Dans les deux cas, lors de l’évacuation, le liquide est vaporisé puis projeté au loin par le souffle puissant. Au contact de l’air le jet s’enflamme.

Les quelques autopsies sérieuses menées sur l’animal n’ont pas permis de trancher le débat. En effet les organes de l’animal ont une fâcheuse tendance à rapidement se décomposer et puisqu’aucun animal n’a jamais pû être amené vivant en consultation, il faudra attendre les progrès de la science pour avoir enfin la réponse.

Mais aurons-nous la réponse ? Le temps joue contre l’espèce… Et l’heure de son dernier souffle est bientôt arrivée.

Transcription de ‘Mémoires d’un chasseur de dragons, par Guillaume le rougit, Maistre dragonnier MCDXIV’.

Pour en savoir plus…

Vieux français : grailler les brosses : griller les buissons ; occire : tuer ; moult : beaucoup ; tourner visage : faire demi-tour ; haume : casque ; haubert :cotte de mailles ; rondache : petit bouclier ; gantelets : gants en métal 

A surfer…
La mini encyclopédie des dragons
http://www.geocities.com/SoHo/Studios/8178/dragons.html 
Les dragons
http://lutinette.free.fr/encydrag.htm De nombreux liens disponibles
A lire…
Dragonologie - L'encyclopédie des dragons E. Pingault (Milan)
La Quête du Dragon A. Dixon (Usborne) - Un livre pour jouer.
A consulter aussi sur le site…
Est-ce que le yéti existe ?

 

Voir les commentaires

2008-01-24T20:06:00+01:00

L'ARBRE D'AMOUR

Publié par Frida BOCCARA

 

Mais ne te crois pas coupé du monde
La vie change à chaque seconde
Il grandit un peu chaque jour
L'arbre d'amour
Et comme une ville souterraine
Il prend ses racines aux "je t'aime"
Le premier que l'on dit un jour
Sous l'arbre d'amour

Habillé de blanc
Habillé de bleu
Habillé de vert
L'arbre d'amour
Il nous voit partir
Et puis revenir un jour
Habillé de blanc
Habillé de bleu
Habillé de vert
Libre d'amour
Comme des enfants
Délivrés du temps

Sur ses branches il y a des guirlandes
De mille prénoms qui se balancent
Il irait bien à leur secours
L'arbre d'amour
Il y voit s'allumer des étoiles
Et voit arriver de gros nuages
C'est un combat de tous les jours
Pour l'arbre d'amour

Habillé de blanc
Habillé de bleu
Habillé de vert
L'arbre d'amour
Il nous voit partir
Et puis revenir un jour
Habillé de blanc
Habillé de bleu
Habillé de vert
Libre d'amour
Comme des enfants
Délivrés du temps

Habillé de blanc
Habillé de bleu
Habillé de vert
Libre d'amour
Comme des enfants
Délivrés du temps

Mais ne te crois pas coupé du monde
La vie change à chaque seconde
Il grandit un peu chaque jour
L'arbre d'amour
Et comme une ville souterraine
Il prend ses racines aux "je t'aime"
Le premier que l'on dit un jour
Sous l'arbre d'amour...

Frida Boccara

Voir les commentaires

2008-01-23T00:23:00+01:00

LE MOULIN DE DAUDET

Publié par Domi

Le village provençal de Fontvieille et sa région ont été la source d’inspiration d’Alphonse Daudet lorsqu’il écrivait les célèbres "Lettres de mon moulin". En hommage à l’auteur de "La chèvre de Monsieur Seguin", l’un des moulins de la région est devenu le moulin de Daudet et accueille chaque année des milliers de visiteurs désireux de retrouver le cadre des contes de leur enfance. 


Le moulin de Daudet


Alphonse Daudet et Fontvieille


L’auteur des célèbres Lettres de mon moulin a passé la fin de sa vie dans le village provençal de Fontvieille, situé à 6 km des
Baux de provence
et à 9 km d'Arles. Sa première venue dans ce village daterait de l'été 1860 et il y serait retourné régulièrement au cours des 30 années suivantes. L'écrivain, à qui l’on doit notamment "Tartarin de Tarascon" et "La chèvre de Monsieur Seguin", a même donné son nom à un moulin que l’on visite désormais comme le moulin de Daudet. Lors de ses séjours à Fontvieille, Alphonse Daudet rencontra bon nombre d'habitants dont certains ont inspiré les personnages de ses contes. L’écrivain aurait utilisé les histoires qu'on lui racontait durant les veillées au château de Montauban pour écrire les Lettres de mon moulin.Ces contes, traduits dans de nombreuses langues, ont fait rêver  d'innombrables lecteurs si bien que des milliers de visiteurs viennent chaque année à Fontvieille admirer les lieux qui ont inspiré l'auteur et visiter le moulin de Daudet.

 Le village de Fontvieille


Les collines qui entourent le village de Fontvieille, au cœur du terroir provençal, sont dominées par quatre anciens moulins à vent : le moulin Sourdon, moulin Ramet, moulin Tissot-Avon et le moulin d’Alphonse Daudet. Le premier de ces moulins a été construit en 1791. Le moulin de Daudet, où la légende dit qu'il se recueillait pour écrire ses contes, se trouve dans le décor typique des champs d'oliviers de la Vallée des Baux et des collines du massif des Alpilles
.


Le moulin de Daudet


Le plus célèbre des quatre moulins de Fontvieille, devenu aujourd'hui le moulin de Daudet, est le Moulin Ribet ou moulin Saint-Pierre. Il fut construit en 1814 et fut l’un des derniers moulins à vent à avoir cessé de tourner, en 1915. Ce moulin à farine mesure 5,60 m de haut et comporte une seule porte percée sur la tour de 6 m de diamètre. Ce bâtiment et les trois moulins qui l'avoisinent ont été classés aux Monuments Historiques en 1931. La Société des Amis du moulin de Daudet l’a restauré en 1933. Les ailes du moulin, qui ne tournent plus depuis longtemps, ont été restaurées en 1988, puis refaites en 2005. En revanche, le moulin a conservé tout son mécanisme d'origine.

Contrairement à la légende locale, Daudet ne l'a jamais habité, mais il a écrit à propos de ce moulin : "Une ruine ce moulin ; un débris croulant de pierres et de vieilles planches, qu'on n'avait pas mis au vent depuis des années et qui gisait, inutile comme un poète, alors que tout autour sur la côte la meunerie prospérait et virait à toutes ailes.". L’écrivain s'est également inspiré de son cadre et de son meunier pour écrire les aventures de "Maître Cornille".


Visiter le moulin

En 1923, Hyacinthe Bellon a racheté ce moulin pour le transformer en un musée consacré à Alphonse Daudet Aujourd’hui, le petit musée qui rend hommage à l’écrivain se trouve près du moulin de Daudet, dans la cave de la bluterie. Les œuvres, écrits, souvenirs et photographies de l’écrivain provençal y ont été rassemblés. Vous pouvez visiter ce moulin et vous pouvez obtenir les renseignements auprès de la mairie de Fontvielle.

Domi la soricère d'Arcane

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog