Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2006-02-28T03:00:00+01:00

ENIGME HISTORIQUE

Publié par Dominique CURCIO
Image hébérgée par hiboox.com

Mais qui était vraiment la Papesse Jeanne ?


Pendant une procession religieuse, le pape Jean VIII se tord de douleur, et met au monde un enfant juste avant de mourir. D'où vient cette légende selon laquelle le Pape était en fait une Papesse ?

Au IXème siècle, vers l'année 850, un jeune moine aux origines britanniques devient enseignant au monastère St Martin. Son érudition lui permet de devenir rapidement très célèbre dans le milieu religieux, et celui qu'on surnomme Jean l'Anglais devient la candidat idéal pour devenir Pape à la mort de Léon IV. En 857, Jean l'Anglais est proclamé Pape, et devient Jean VIII.

Les fidèles catholiques témoignent de beaucoup d'affection envers leur nouveau Pape, dont la culture impressionne tout le royaume. Pourtant, la foule n'a pratiquement jamais l'occasion de le voir, Jean VIII ne sortant pratiquement jamais de son palais. C'est le jour de l'Ascension qu'arrive le drame : pendant la procession durant laquelle le Pape saluait ses fidèles, Jean VIII se tord de douleur, tombe de son mulet et meurt aussitôt. Et là, horreur : la foule découvre un enfant entre les jambes du Pape, qui se révèle donc être une Papesse !

Jean ou Jeanne


L'enfant n'aurait pas survécu à la chute, et la Papesse est, selon la légende, morte à cause de l'accouchement. Aujourd'hui, on affirme avec certitude que la Papesse n'a jamais vraiment existé. Cette histoire repose sur une anecdote, selon laquelle Jean VIII, qui était un décisionnaire plutôt faible (notamment face à la puissante Eglise de Constantinople), fut conspué par l'un de ses proches de "papesse plutôt que pape". La population amusée lui donna alors le sobriquet de "Papesse Jeanne", sans pour autant remettre en cause son identité.

La fable de l'accouchement pendant la procession fut alors créée puis reprit par de nombreux auteurs de l'époque, ce qui permit la confusion chez les générations précédentes entre la légende et la réalité, principalement durant le Moyen-Age. Mais la fable a connu de nombreuses dérivations : la tradition selon laquelle un membre du clergé doit vérifier au travers d'une chaise percée si le Pape est bien un homme découle de là : mais bien que l'Eglise accréditait cette légende, la tradition de la chaise percée n'existait évidemment pas !

Aujourd'hui, on peut retrouver la Papesse en tant que deuxième arcane du Tarot de Marseille. Cette carte symbolise la féminité (en opposition à la carte du Bateleur, la première arcane plus phallique), l'ouverture à la culture, la dualité homme-femme, la virginité. Tous des symboles auquels Jean VIII fut bien malgré lui confronté...

Image hébérgée par hiboox.com

Voir les commentaires

2006-02-27T01:00:00+01:00

UNE AUTOROUTE FLAMBEE AU WHIKY

Publié par Dominique CURCIO
Image hébérgée par hiboox.com

Voilà une preuve que l'abus d'alcool peut être dangeureux...

Ce n'est pas le nom de code d'une nouvelle trouvaille culinaire... mais le résultat d'un accident spectaculaire survenu sur une autoroute allemande, et qui n'a heureusement fait que des dégâts matériels.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le chauffeur britannique d'un poids-lourd en provenance d'Ecosse transporte, à travers l'Allemagne, du whisky à destination de la Grèce. Mais alors qu'il roule, il sent une odeur de roussi. Il n'a que le temps de détacher la remorque de son camion... avant qu'un pneu n'explose et que les bouteilles de whisky ne volent en éclats. L'alcool s'enflamme rapidement et provoque soudain une véritable mer de flammes au beau milieu de l'autoroute.

"Le ciel sentait fort le whisky et les flammes se voyaient de loin", a rapporté un policier. Coût estimé de ce spectacle nocturne : plus de 200.000 euros...


Voir les commentaires

2006-02-26T00:00:00+01:00

SOUS LE CUL D'UNE GRENOUILLE

Publié par NC

Illustration de Henning Studte

Bien que cela fasse 30 ans qu'une amie vive en Grande-Bretagne et que son anglais soit quasi parfait, j’ai été surprise un jour de l’entendre un jour me lancer « that’s really under the frog’s bum», soit littéralement « c’est vraiment sous le cul d’une grenouille » ! D’après le contexte, j’ai supposé qu’elle voulait parler d’une chose négative, vu qu’il n’y a rien de très agréable à se retrouver à un tel endroit. En fait, il s’agissait de la traduction d’une expression hongroise « a béka feneke alatt », désignant une mauvaise posture, particulièrement dans le domaine financier. Outre le fait qu’ils qualifient parfois ironiquement les Français de « frogs », rapport à notre goût culinaire pour les batraciens, il existe une autre expression anglaise peu flatteuse se référant aux grenouilles : « to have a frog in your throat » qui équivaut à notre chat dans la gorge hexagonal. En Amérique du Sud, « por un pelito de rana » (à un poil de grenouille) correspond à la phrase de soulagement il s’en est fallu d’un cheveu. Pauvres petites grenouilles, elles n’ont décidément pas la cote.

Voir les commentaires

2006-02-25T03:00:00+01:00

PABLO PICASSO

Publié par Dominique CURCIO

Peintre et sculpteur espagnol

Pablo (Ruiz) Picasso est né à Mâlaga (Espagne) le 25 octobre 1881 et est mort à Mougins (France) le 8 avril 1973

«L'art est un mensonge qui nous permet de saisir la vérité.»

«Si l'on sait exactement ce qu'on va faire, à quoi bon le faire?»

«En peinture, on a le droit de tout essayer, à condition de ne jamais recommencer.»

«Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.»

«En réalité, on travaille avec peu de couleurs.  Ce qui donne l'illusion de leur nombre, c'est d'avoir été mises à leur juste place.»

«Le goût est l'ennemi de la créativité.»

Voir les commentaires

2006-02-24T01:00:00+01:00

PASSIONNEMENT TOFFOLI

Publié par NC

Je tenais à vous présenter mon peintre préféré... Toffoli. Je vais lui consacrer d'ailleurs un album photos.

Peintre (1907 - 1999) qui a vécu la majeure partie de sa vie à Charenton-le-Pont, où un musée lui est consacré. On peut y découvrir une centaine d'oeuvres, parmi lesquelles des originaux d'affiches publicitaires, des dessins et des toiles reprenant les trois thèmes de prédilection de l'artiste : les métiers, les voyages, la maternité. Des oeuvres de facture classique datant des années 30 aux réalisations les plus récentes (début des années 1990), toute la palette des styles et des couleurs utilisés par le peintre. Le temps d'une heure, plongez dans la lumière et la transparence qui semblent traverser les objets et les personnages imaginés par Toffoli, dans des nuances de bleu ou de rouge orangé...

Peintre de la lumière, l’œuvre de Louis Toffoli est connue dans le monde entier. Charentonnais depuis 65 ans, la ville lui consacre un espace de 600 m2 où les amateurs pourront découvrir toute la palette de ses styles : toiles, lithographies, tapisseries, dessins, affiches et sanguines.

Les toiles de Toffoli s’imposent d’emblée au visiteur ; elles semblent sortir du mur afin de séduire et envoûter. Le peintre se refuse à la facilité, n’accepte aucune concession. Il peint ce qu’il aime, ce qu’il ressent, comme à la recherche d’une vérité intérieure. La lumière est transparente, inhabituelle, étrange, traversant toutes les formes. L’impression de pureté qui s’en dégage crée une profonde intimité avec les personnages.

Voir les commentaires

2006-02-24T00:00:00+01:00

LA MAGIE DE MARTINE

Publié par Dominique CURCIO

 

La série des Martine offre aux enfants un univers proche de leur quotidien, dont le merveilleux tient plus à la qualité des relations humaines qu’à l’intervention de forces fantastiques. En effet, dans Martine, les adultes aiment et respectent les enfants, ils sont compréhensifs, bienveillants et courtois; les enfants ont entre eux des relations paisibles, basées sur l’estime et la solidarité.

Dans ce monde rassurant, il fait bon s’épanouir et vivre des aventures: Martine est sportive et intrépide, tout l’intéresse, et si elle ne craint pas d’affronter la mer ou la montagne, elle aime aussi jouer à la poupée et à la "petite maman". Inséparable de son chien Patapouf, Martine est sociable et entourée d’amis fidèles; nul ne sait comme elle préparer un anniversaire extraordinaire ou organiser une partie de théâtre pour animer un mercredi pluvieux.

Alors, avec Martine, en route pour de délicieux moments de rêve et de détente… de ceux qui nous laissent la nostalgie de l’enfance!

Voir les commentaires

2006-02-23T01:00:00+01:00

LA DAME A LA LICORNE

Publié par Dominique CURCIO

Une série de six tapisseries datant du XVe siècle, que l'on peut voir au Musée Nationnal du Moyen Age (Thermes et hôtel de Cluny, à Paris).

Toutes les tapisseries reprennent les mêmes éléments : sur une sorte d'île, on voit une femme entourée d'une licorne (sur la droite), d'un lion (sur la gauche), parfois d'une servante et d'autres animaux. Cinq de ces représentations illustrent un sens :

- le goût : la Dame prend une dragée que lui tend sa servante

- l'ouïe : la Dame joue de l'orgue

- la vue : la licorne se contemple dans un miroir tenu par la Dame

- l'odorat : pendant que la Dame fabrique une couronne de fleurs, un singe respire le parfum d'une fleur dont il s'est emparé

- le toucher : la Dame tient la corne de la Licorne ainsi que le mât d'un étendard.

La sixième tapisserie, sur laquelle on peut lire la formule « A mon seul désir », est plus difficile à interpréter.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog