Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2007-07-29T23:36:00+02:00

LA CHANCE

Publié par Rénald BERUBE


Il faut toujours un défi. Plus les défis sont grands, plus il y a de chances de sortir quelque chose d'intéressant.

Rénald BERUBE


Voir les commentaires

2007-07-29T23:06:00+02:00

CHASSE AUX APPARTEMENTS

Publié par Domi




En ce moment, je ne vous donne pas trop de mes nouvelles, mais il y a une bonne raison à ce silence : je cherchais un appartement pour la rentrée, car je dois donner les clés de ma maison à la signature difinitive de l'acte le 1er octobre.

Cette recherche a été une vraie "chasse au trésor" avec de graves moments de découragement. Ma situation actuelle est un peu OUFF !!!! comme diraient mes chers enfants. Je ne travaille pas à cause d'ennuis de santé, je touche une Allocation de Retour à l'Emploi (ARE) qui est équivalente à un SMIC et comme je ne suis pas encore divorcée, j'ai donc le droit à une APL si je vis seule. Quand j'ai déposé ma demande de logement social dans plusieurs communes, ils m'ont dit qu'il n'y avait aucun souci pour que j'obtienne un F3, ce qui m'aurait permis de  vivre avec ma fille, mais que je n'obtiendrai jamais cet appartement dans l'immédiat - les listes d'attente sont de minimum deux ans - n'étant pas dans l'urgence. Ils m'ont donc conseillé de m'adresser à des particuliers ou encore des agences immobilières. 

Je savais très bien que je me ferai jeter par les agences immobilières n'ayant pas de salaire régulier, mais j'ai quand même demandé un rendez-vous avec une coordinatrice d'agence ou encore responsable location et je dois dire que ce rendez-vous m'a redonné confiance en moi, en me disant que si je ne forçais pas un peu les portes, je n'obtiendrai rien. L'entretien s'est bien passé et j'ai eu la chance de tomber sur une femme qui avait vécu et d'une façon encore plus brutale que la mienne la même situation. Nous avons parlé un moment et elle m'a promis de faire visiter des appartements qui pourraient convenir à mon budget, elle m'a même demandé mon cv pour le communiquer à son patron au cas où une place se libèrerait en secrétariat. Je suis sortie reboustée par cette rencontre. Le lendemain, elle tenait déjà promesse et me faisait visiter un appartement sur ma commune.

J'ai donc continué sur ma lancée et j'ai appelé plusieurs autres agences - en jouant toujours la carte de l'honnêté - et j'ai cherché des appartements aussi sur les sites immobiliers d' Internet, les visites ont commencé et jusqu'à samedi dernier, je començais à perdre sérieusement patience... tout ce que je voyais, ressemblait à des taudis et ils en demandaient des prix exorbitants. Je ne sais pas si c'est en bien ou en mal, mais ma bonne étoile a commencé à montrer le bout de son nez par l'intermédaire de ma fille. Elle m'a demandé de lui déposer un chèque à la banque et pour une fois j'y suis allée à pied, car avec les départs en vacances, la circulation était dense sur ma commune et impossible de se garer. C'est là que sur la route de la banque, je passe devant une petit boulangerie et je rencontre la maman d'une amie à ma fille. Je commence à parler avec elle et je lui parle de ma recherche d'appartement. Elle me laisse 2 petites minutes et va chercher dans sa boulangerie, une annonce que venait de déposer une jeune femme qui cédait le bail de son F1. A cet instant, j'ai pensé que peut-être la chance allait me sourire, et croyant que c'était un particulier, j'ai tout de suite appelé la jeune femme. Elle m'a dit qu'elle me verrait volontiers le lundi suivant, et là elle m'annonce à mon grand désespoir que c'est une agence qui s'occupe de louer son appartement. Je connaissais déjà la résidence où se situe cet appart et quand je suis arrivé au rendez-vous, j'ai été tout de suite conquise par l'endroit et par la visite de l'appart... et c'est là qu'un nouveau cauchemar a commencé :-))); la jeune femme se propose de téléphoner à l'agence pour que je prenne rendez-vous avec eux le lendemain et constituer le dossier puisqu'il m'intéresse. La responsable commence à me questionner sur ma situation et comme avec les autres personnes, je lui tiens le même discours et c'est là que j'entends à l'autre bout du fil, la nana me dire que même avec un garant + que sérieux, je ne pouvais pas obtenir le logement puisque j'étais demandeur d'emploi; j'ai essayé pendant 20 minutes de la convaincre mais elle ne démordait pas de ces critères d'acceptation de dossier  - Ils ont des sociétés qui garantissent leur loyer et je ne rentrai pas dans leurs critères de sélection - et tout d'un coup, elle me sort, mais si vous trouvez un CDD d'au moin un an, je peux prendre votre candidature; je lui ai dit que tout ceci était bien illogique car après un CDD, on pouvait tout aussi facilement se trouver au chômage ... 

Je ne vous dis pas comment j'étais furieuse à la sortie de l'appartement croyant qu'il n'y avait plus de solution. En rentrant chez moi, mon mari était là et je lui explique la réaction de l'agence, sur le coup, il me dit "je suis sûr qu'elle l'a promis à quelqu'un d'autre de sa famille et elle a trouvé cette excuse minable pour t'évincer". Après avoir réfléchi longuement, j'ai appelé une amie qui est avocate et je lui ai demandé s'il y avait une solution et elle m'a conseillé pour que l'agence ne refuse pas mon dossier et grâce à son judicieux conseil j'ai pu avoir cet appartement. Je signe le bail le 16 août. Je sais maintenant où je vais habiter et je peux vous dire que c'est plutôt rassurant. Dans la même semaine, j'ai également reçu un appel d'un employeur pour un poste dans ma branche, alors je croise les doigts pour que ça marche, mais là, je crois que mon ange va devoir faire très fort :-))) mais je vous raconterai la suite dans un prochain article.





Merci à tous pour vos visites régulières sur mon blog et votre soutien

GROS BISOUS

Domi

 

Voir les commentaires

2007-07-24T23:00:00+02:00

LE CHEMIN DU BONHEUR

Publié par BERNARD BENSON

 

Avènement, Huile sur toile 92 x 65. © Peinture de François SCHLESSER 
Disponible en carte postale et en poster aux Éditions Le Chant des Toiles.


J’aide les gens à trouver le bonheur leur dit le vieil homme.
C’est à la portée de tous, pourvu qu’on en ait vraiment envie.

Du plafond où elles étaient accrochées tombaient une grosse chaîne et une corde épaisse.

- Considérez cette corde et cette chaîne. Peut être bien qu’elles ont quelque chose à vous raconter.

Ils regardèrent de tout leurs yeux et constatèrent que rien ne se produisait.
Ils regardèrent de plus près.

Chaque maillon de la chaîne, chaque brin torsadé de la corde,
représentaient une notion importante écrite dessus.
Leur hôte leur expliqua :

- La plupart des gens commettent une redoutable erreur.
Dans leur esprit, ils confectionnent une sorte de chaîne
avec tout ce qu’ils estiment important pour leur bonheur
et quand un des maillons vient à se rompre, ce qui n’est pas rare,
toute leur chaîne se démantibule et leur bonheur est par terre !

Tous les autres maillons de la chaîne ont beau ne pas avoir craqué ,
ils n’ont plus aucune valeur.

C’est pourquoi une telle personne qui est victime d’un minuscule incident,
comme d’égarer une clef, à l’impression que le monde entier est pour lui en train de s’écrouler.

- Que faut il faire ?

- Il faut apprendre à tresser les cordes du bonheur,
de telle sorte que si un brin vient à casser,
et même si la solidité de la corde s’en trouve légèrement diminuée,
rien ne lâche, ni ne s’écroule et c’est bien plus facile à réparer.

 

 

Source: Bernard Benson, Le Chemin du bonheur, Librairie Arthème Fayard

Voir les commentaires

2007-07-13T23:59:00+02:00

BON 14 JUILLET 2007

Publié par Catherine LAURENT



Feu d'Artifice


Epoustouflée,
Epoustouflantes,
Les couleurs détonantes
Eclatant sur fond de ciel noir.
Corolles scintillantes,
Explosion de pétales
Retombant en mille flammèches
Sur la foule hypnotisée.
Le regard accroché,
Pris dans la tourmente
Des pétarades, des claquements,
Des sifflements martelant
Les murs de la cité,
Et mon coeur aussi.
Je me retrouve
Avec mon âme d'enfant,
Du haut de mes dix ans,
Les yeux levés vers le ciel,
Les pieds bien ancrés au sol,
Attendant le moment,
Instant fugace
Du bouquet final,
Où le ciel s'embrasera.
Explosion de joie et d'émotion,
Lorsque la foule,
Déjà se retire,
Il me reste en mémoire,
L'éblouissement et le ravissement
De mes souvenirs d'enfance.




Voir les commentaires

2007-07-12T23:04:00+02:00

PENSEES

Publié par Dominique CURCIO

 


Il m'arrive parfois de gribouiller sur des carnets  ... Je vous confie quelques unes de mes pensées.



Pêle-mêle

 

Rêves

Du  passé

Rêves

Enfouis

Retour

A  nos  origines

Don de  soi

Sacrifice  de  ta  vie

Renaissance  soudaine

Découverte  des amis

Souffrances  extrêmes

Rêves

D'une nouvelle vie

Rêves

Sereins

Peu importe

Les lendemains

Il  s'agit simplement de survie.

 

© Dominique  CURCIO

Ne pas reproduire ce texte sans mon autorisation, merci

Voir les commentaires

2007-07-11T23:09:00+02:00

BIBLE HUMOUR

Publié par Laurence PETER

L'entrée dasn l'Arche de Noé - Enluminure de Jacquemard de HESDIN XVes France.

On trouve dans la Bible beaucoup de situations du monde moderne
Par
exemple, Noé, cherchant pendant quarante jours une place pour se garer
.

Laurence PETER

Voir les commentaires

2007-07-11T23:05:00+02:00

DERNIERE ECHEANCE

Publié par Domi

Le temps pour moi de digérer les évènements et je vous livre aujourd'hui mes impressions sur mon rendez-vous chez le notaire vendredi dernier concernant la signature du compromis de vente avec les acheteurs de ma maison. Le compromis ... et oui, il faut toujours faire des compromis dans la vie et même si votre seule envie est de fuir, ou encore tout abandonner ! Ne vous y trompez pas, fuir ne sert strictement à rien, juste à repousser les échéances.

J'avais prévu tout un programme pour m'occuper et ne pas trop penser à ce rendez-vous pendant la semaine. Je pensais ainsi éviter les bouffées de déprime chez le notaire. La veille, je me suis même défoulée à un concert pour décompresser - Il est important pour garder le moral, de ne pas tourner en rond dans la maison et de se prévoir un petit planning d'occupations dans la semaine, bien sûr si vous travaillez le problème ne se pose pas  - Inutile, le stress a commencé quand j'ai mis le pied dans la voiture pour me rendre chez le notaire. Depuis notre décision de divorcer, on n'a plus jamais pris le véhicule ensemble : il a sa harley et j'ai ma fiat ;-))). On ne peut pas dire que j'étais à mon aise, mais ce qu'il y a de bien avec mon mari, c'est qu'il ne parle pas et met la musique, donc pas de discussion stérile.



Nous avons attendu encore près d'une heure dans la salle d'attente chez le notaire. Je sentais une forte pression monter en moi  et c'était encore plus difficile à gérer en voyant mon mari calme et détendu comme s'il venait régler une simple affaire... Puis le jeune couple acheteur est arrivé et ont commençé à me poser des questions pendant que mon mari papotait avec un copain au téléphone - c'étais bien le moment - en disant après avoir fini au jeune couple "c'est un copain, il a perdu les clés de sa maison et il ne sait pas comment entrer chez lui, il faut être vraiment bête de perdre ses clés". Et là, vous vous dites intérieurement, c'est un cauchemar et je vais me réveiller, tellement cette situation était bête à pleurer.



Heureusement, le notaire est arrivé, il nous a fait entrer dans un grand bureau  - peint en jaune très agressif, tout pour me plaire je déteste le jaune :-))) -
Il nous a lu entièrement l'acte notarié en expliquant tout en détail pour les acheteurs et il nous a annoncé qu'une TVA  serait prélevée sur le prix de vente de  la maison  par l'Etat qui se sucre bien au passage sur les ventes de biens immobiliers. De plus, il a fallu au dernier moment prendre un organisme agréé pour un diagnostic de performance énergétique qui est obligatoire maintenant quand vous vendez votre maison. Montant de l'intervention : 100 € TTC et encore c'est le moins cher. Je me demande s'il va nous rester de l'argent après le passage de tout ce petit monde : créanciers, avocat, agences immobilières pour les cautions d'appartements. L'instant fut pour moi une vraie torture, je n'avais aucune concentration et je signais les papiers comme un automate - Je me revoyais 5 ans plus tôt dans le même bureau signer l'acte de vente de la maison. Nous étions encore sûrs de nos sentiments et que nous allions vivre encore longtemps ensemble ... Quel échec ! - Je ne ressentais qu'une immense souffrance qui m'écrasait le coeur. Puis le notaire nous a annoncé la date de la signature définitive de l'acte au 1er octobre et je me suis dit que c'était fini, je ne maitrisais plus rien. 

A la sortie de chez le notaire, je me suis complètement sentie vide et écoeurée, je n'avais vraiment pas envie de faire le retour dans la voiture avec mon mari, car j'étouffais. J'attendais que mon mari me dise quelque chose, mais toujours rien et à ce moment les seules choses que j'ai pu lui dire, c'est "voilà, tu es content maintenant, tu es soulagé, plus rien ne te pèse!" il m'a répondu qu'il était soulagé en effet et il a continué à marcher vers la voiture sans aucune remaque. J'aurai dû le planter là et partir mais je n'ai pas pu, j'ai suppoté une fois de plus son indifférence et je me suis isolée dans ma "zone" pour pleurer toutes les larmes de mon corps Ne croyez pas que je pleure pour la maison, je ne suis pas matérialiste et je l'aurai vendue bien plus tôt, si j'avais pu garder mon mari, mais simplement parce que je ne comprends pas comment on peut arriver à ce stade de froideur après 20 ans de vie commune. Il avait déjà marché sur mon coeur une fois, mais ce coup-ci, il en a fait de la bouillie et il m'a écrasé moi en même temps.



 Depuis le jour de signature, la situation a encore bougé à l'avantage de mon mari  - on dirait une course - puisqu'il m'a annoncé qu'il commençait à chercher un appartement, un F3, il prévoit également pour les enfants et quand je lui ai demandé, comment il comptait avancer  la caution (nous n'aurons l'argent de la maison qu'au 1er octobre) et bien il m'a dit que son frère lui avancerait l'argent pour pouvoir prendre l'appartement. Bien sûr mon sang n'a fait qu'un tour, car il sait pertinemment que je n'ai pas les moyens de louer un si grand appartement et que je ne pourrai pas prendre les momes avec moi, sans parler de tout le côté financier qui reste à solder. J'ai l'impression qu'il me met la pression pour que je parte avant lui alors que je ne pourrai partir qu'au dernier moment car au contraire de lui, je mène plusieurs batailles de front : je me cherche du boulot, je vois aussi pour me trouver un appartement et je n'ai pas un rond en poche avec le chômage que je touche et on vit tous dessus pour l'instant.  Je me sens épuisée par tous ces combats, car il y a aussi les combats avec ma fille qui n'en finissent plus;  mon mari met tout en oeuvre également pour que mes momes contestent mon autorité et  les amener peu à peu à ne dépendre que de lui. 




J'ai pris une décision qu'il faut que je maintienne jusqu'à ma libération de cette prison que j'ai cru si longtemps dorée, je dois penser à me protéger de ce chao et reprendre le goût de vivre, je n'ai plus la force de protéger mes enfants et ils sont bien assez grands maintenant pour comprendre qu'il est impossible pour moi de continuer dans cette voie.

L'article est un peu long aujourd'hui, mais je ne pouvais pas faire plus court ... Merci à tous ceux qui me lisent et à vos messages de tendresse et d'affection tous les jours.

GROS BISOUS 
DOMI

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog