DERNIERE ECHEANCE

Publié le par Domi

Le temps pour moi de digérer les évènements et je vous livre aujourd'hui mes impressions sur mon rendez-vous chez le notaire vendredi dernier concernant la signature du compromis de vente avec les acheteurs de ma maison. Le compromis ... et oui, il faut toujours faire des compromis dans la vie et même si votre seule envie est de fuir, ou encore tout abandonner ! Ne vous y trompez pas, fuir ne sert strictement à rien, juste à repousser les échéances.

J'avais prévu tout un programme pour m'occuper et ne pas trop penser à ce rendez-vous pendant la semaine. Je pensais ainsi éviter les bouffées de déprime chez le notaire. La veille, je me suis même défoulée à un concert pour décompresser - Il est important pour garder le moral, de ne pas tourner en rond dans la maison et de se prévoir un petit planning d'occupations dans la semaine, bien sûr si vous travaillez le problème ne se pose pas  - Inutile, le stress a commencé quand j'ai mis le pied dans la voiture pour me rendre chez le notaire. Depuis notre décision de divorcer, on n'a plus jamais pris le véhicule ensemble : il a sa harley et j'ai ma fiat ;-))). On ne peut pas dire que j'étais à mon aise, mais ce qu'il y a de bien avec mon mari, c'est qu'il ne parle pas et met la musique, donc pas de discussion stérile.



Nous avons attendu encore près d'une heure dans la salle d'attente chez le notaire. Je sentais une forte pression monter en moi  et c'était encore plus difficile à gérer en voyant mon mari calme et détendu comme s'il venait régler une simple affaire... Puis le jeune couple acheteur est arrivé et ont commençé à me poser des questions pendant que mon mari papotait avec un copain au téléphone - c'étais bien le moment - en disant après avoir fini au jeune couple "c'est un copain, il a perdu les clés de sa maison et il ne sait pas comment entrer chez lui, il faut être vraiment bête de perdre ses clés". Et là, vous vous dites intérieurement, c'est un cauchemar et je vais me réveiller, tellement cette situation était bête à pleurer.



Heureusement, le notaire est arrivé, il nous a fait entrer dans un grand bureau  - peint en jaune très agressif, tout pour me plaire je déteste le jaune :-))) -
Il nous a lu entièrement l'acte notarié en expliquant tout en détail pour les acheteurs et il nous a annoncé qu'une TVA  serait prélevée sur le prix de vente de  la maison  par l'Etat qui se sucre bien au passage sur les ventes de biens immobiliers. De plus, il a fallu au dernier moment prendre un organisme agréé pour un diagnostic de performance énergétique qui est obligatoire maintenant quand vous vendez votre maison. Montant de l'intervention : 100 € TTC et encore c'est le moins cher. Je me demande s'il va nous rester de l'argent après le passage de tout ce petit monde : créanciers, avocat, agences immobilières pour les cautions d'appartements. L'instant fut pour moi une vraie torture, je n'avais aucune concentration et je signais les papiers comme un automate - Je me revoyais 5 ans plus tôt dans le même bureau signer l'acte de vente de la maison. Nous étions encore sûrs de nos sentiments et que nous allions vivre encore longtemps ensemble ... Quel échec ! - Je ne ressentais qu'une immense souffrance qui m'écrasait le coeur. Puis le notaire nous a annoncé la date de la signature définitive de l'acte au 1er octobre et je me suis dit que c'était fini, je ne maitrisais plus rien. 

A la sortie de chez le notaire, je me suis complètement sentie vide et écoeurée, je n'avais vraiment pas envie de faire le retour dans la voiture avec mon mari, car j'étouffais. J'attendais que mon mari me dise quelque chose, mais toujours rien et à ce moment les seules choses que j'ai pu lui dire, c'est "voilà, tu es content maintenant, tu es soulagé, plus rien ne te pèse!" il m'a répondu qu'il était soulagé en effet et il a continué à marcher vers la voiture sans aucune remaque. J'aurai dû le planter là et partir mais je n'ai pas pu, j'ai suppoté une fois de plus son indifférence et je me suis isolée dans ma "zone" pour pleurer toutes les larmes de mon corps Ne croyez pas que je pleure pour la maison, je ne suis pas matérialiste et je l'aurai vendue bien plus tôt, si j'avais pu garder mon mari, mais simplement parce que je ne comprends pas comment on peut arriver à ce stade de froideur après 20 ans de vie commune. Il avait déjà marché sur mon coeur une fois, mais ce coup-ci, il en a fait de la bouillie et il m'a écrasé moi en même temps.



 Depuis le jour de signature, la situation a encore bougé à l'avantage de mon mari  - on dirait une course - puisqu'il m'a annoncé qu'il commençait à chercher un appartement, un F3, il prévoit également pour les enfants et quand je lui ai demandé, comment il comptait avancer  la caution (nous n'aurons l'argent de la maison qu'au 1er octobre) et bien il m'a dit que son frère lui avancerait l'argent pour pouvoir prendre l'appartement. Bien sûr mon sang n'a fait qu'un tour, car il sait pertinemment que je n'ai pas les moyens de louer un si grand appartement et que je ne pourrai pas prendre les momes avec moi, sans parler de tout le côté financier qui reste à solder. J'ai l'impression qu'il me met la pression pour que je parte avant lui alors que je ne pourrai partir qu'au dernier moment car au contraire de lui, je mène plusieurs batailles de front : je me cherche du boulot, je vois aussi pour me trouver un appartement et je n'ai pas un rond en poche avec le chômage que je touche et on vit tous dessus pour l'instant.  Je me sens épuisée par tous ces combats, car il y a aussi les combats avec ma fille qui n'en finissent plus;  mon mari met tout en oeuvre également pour que mes momes contestent mon autorité et  les amener peu à peu à ne dépendre que de lui. 




J'ai pris une décision qu'il faut que je maintienne jusqu'à ma libération de cette prison que j'ai cru si longtemps dorée, je dois penser à me protéger de ce chao et reprendre le goût de vivre, je n'ai plus la force de protéger mes enfants et ils sont bien assez grands maintenant pour comprendre qu'il est impossible pour moi de continuer dans cette voie.

L'article est un peu long aujourd'hui, mais je ne pouvais pas faire plus court ... Merci à tous ceux qui me lisent et à vos messages de tendresse et d'affection tous les jours.

GROS BISOUS 
DOMI

Publié dans LES JOIES DU DIVORCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
c'est dur un divorce, toujours, au moins pour l'1 des 2...La cousine de mon mari en vit un à 60 ans et 38 ans de mariage;.....je te souhaite de retrouver un peu de sérénité...
Répondre
D
C'est sûr qu'après 38 ans de mariage c'est encore plus surprenant que moi, même si moi j'ai cette année 20 ans de mariage :-))) le monde est vraiment fou et les mecs ont de plus en plus la bougeotte, on pense que ça ne peut arriver qu'aux autres et bien on se trompe lourdement. Je te remercie pour ta gentillesse et ton soutien; gros bisous et bonne soirée à très bientôt
A
Juste te dire que je comprends parfaitement le truc de cette impression de cauchemrad éveillé, de cette hallucination face à la situation, je comprends aussi que l'inconnu face peur, mais la vie est plus une amie qu'une ennemie, elle ne te laissera pas tomber et surtout ta façon de voir les choses et ton optimiste peuvent te faire atteindre un tournant bien plus ensoleillé, beaucoup plus vite qu'on l'pense.Bon, là, la miss qui a toujours quelque chose à dire ne va pas en rajouter trop car je sais bien que j'énerve quand je m'y mets et c'est pas l'moment vraiment :-).
Répondre
P
Prend soin de toi ma belle,je sais c'est pas facile en ce moment pour toi,mais tu vas arriver a tenir ce cap car tu garde la foi et ça vaut tout l'or du monde...quand tu auras ton nouveau chez toi,tu te sentira plus légère...je profite pour te faie des bisous tout doux...Petit Ange...
Répondre
C
DOMITU AS LA VIE DUR C EST SUR MAIS NE PERS PAS ESPOIR CAR BIENTOT CETTE SITUATION SERA FINI ET TU SERA TRES HEUREUSE .CA ME BRISE LE COEUR DE TE SAVOIR AUSSI MELANGE ET CONFUSE DANS TA TETE ET TES SENTIMENT ET DE LA OU J ETAIS J AVAIS UN MAUVAIS PRESENTIMENT EN CE QUI TE CONCERNAISJE SUIS SUR QUE BIENTOT TU REPRENDRAS LE DESSUS , RIE , VIE ? AMUSES TOI AU DELA DE TOUT CEUX QUI T EN EMPECHE ... CONSEIL D AMIE :-)ENORME BISOUS POUR LE COURAGE JE VAIS VOIR LA SUITE
Répondre
D
Coucou ma belle, J'adore ton optimiste et je te remercie pour ton soutien. Je ne suis pas encore sortie de l'auberge comme le dit si bien cette expression et pour l'instant je vais avoir plus de bas que de haut car mes épreuves sont loin d'être terminées (départ de chez moi, déménagement, procédure de divorce etc). Rassure-toi ces évènements datent maintenant d'une semaine et mon moral est bien meilleur en ce moment. Tu sais en veillissant j'ai appris à relativiser mes problèmes et je prends la vie plus sereinement , il y a peut-être 10 ou 15 ans de cela, j'aurai sûrement "pété un câble" comme vous dites si bien :-))). Pour l'amusement aucun soucis je sors avec mes amies et ma plus jeune soeur, ce qui me fait le plus grand bien, tu as raison il faut sortir quand on est mal. Je t'embrasse très fort
M
Ce n'est pas facile tout ça !!! C'est vrai que parfois c'est dur de maintenir le cap mais accroches-toi, la vie va te sourire à nouveau !!! Bisous !!!
Répondre
D
Aujourd'hui a été une bonne journée pour moi, il y a des jours où des personnes vous tendent la main et ça fait bcp de bien, mais je vous ne parlerai dans mes prochains articles qui j'espère deviendront de plus en plus positifs bisous et passe une bonne soirée
L
Ton article ne me laisse pas indifferente .... On dit tout le temps " Ca n'arrive qu'aux autres " jusqu'au jour ou .... en plus des histoires comme la tienne il y en a plus que ce que l'on croit ( dernierement mes beaux parents ) .C'est dur apres de continuer à croire en l amour .... en sachant qu'a tout moment , sans qu'on sache pourquoi , un matin ca peut se terminer  .Je ne sais pas quoi te dire pour te remonter le moral .... dans ces moments la je crois que les mots ne suffisent pas ....Enfin , si tu veux quand meme parler , je suis la .Bisous LOLO
Répondre
D
Ma chère LoloMême si c'est adorable de ta part, tu as bien d'autres choses bien plus gai que de penser à mon divorce :-)))) Il ne faut jamais cesser de croire à l'amour, mon mariage n'est pas un échec, j'ai eu des moments très heureux et mon plus beau cadeau c'est mes enfants, je ne regrette rien. Parfois il vaut mieux que chacun reprenne sa route de son côté, au lieu de se bouffer le nez sous prétexte de ne pas divorcer. Je suis une rêveuse née et ce n'est pas ce divorce qui ne me fera plus croire en l'Amour à nouveau je te fais de gros bisous passe une bonne soirée
K
Beaucoup de peine pour toi aujourd'hui en lisant cet article qui m'a quelque part obligé à repartir dans le passé tant tu décris bien la scène.. scène que beaucoup avant nous ont du vivre et vivront sans doute après nous... Bravo pour ton essai de garder le cap et le moral. BRAVO pour ta diginité. Protège-toi un maximum, tu as raison, tes enfants sont grands, et de toute manière ils ont besoin d'une mère "debout". N'oublie pas qu'on est  là pour toi. Je t'embrasse très très fort.
Répondre
D
Petite soeur de douleur comme tu m'appelles je te réponds par mail gros bisous
C
arf.. je ne sais quoi dire.. agir de sa façon avec les enfants, lamentable.. te mettre la pression lamentable.. ce que je te conseille ets d'essayer de te faire héberger par tes parents, une amie, une tante si tu ne trouves pas un logement.. garder la tête froide surtout.. selon l'âge qu'ont tes gosses, essayer de leur expliquer la situation sans pour autant détruire leur père.. et surtout, garde confiance ! c'est un très mauvais moment à passer mais je suis sûre que tu t'en sortiras.. tu sais, on dit souvent que ce que tu fais à un moment donné (en bien ou en mal) te retombe toujours dessus..bizou et n'hésite pas à faire appel à moi !
Répondre
D
Je ne serai pas à la rue, si je ne trouve pas d'appartement, mais je préfère me débrouiller seule comme je l'ai toujours fait, de tout façon même hébergée pendant un temps ça ne règlerait pas mes problèmes pour l'avenir. Il faut laisser le temps au temps et j'ai encore un mois 1/2 pour trouver des solutions, d'ailleurs  je m'active dans ce sens je te fais de gros bisous passe un bon week-end
O
ce n'est pas grand chose mais je t'envoie toutes mes pensées et mon encouragement dans ce combat !! continue à garder le moral !! je suis très touchée par ton histoire, et j'espère sincèrement que tout s'arrangera ... bisous étoilés à toi Domi Orely
Répondre
D
Il faut que ça se passe ensuite la vie reprendra son bonhomme de chemin bisous et merci de ton soutien
P
C'est un crève coeur pour moi que de te voir dans un tel état, tien le coup ma belle, la roue tourne... Je ne te laisse pas tomber. Je suis toujours avec toi. Mille gros bisous
Répondre
D
Tout le monde me le dit, tout ce que je souhaite c'est de savoir où je vais pour la fin de l'année ... après j'aurai un meilleur moral, ce qui tue c'est l'inconnu je t'embrasse très fort bon 14 juillet