Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2017-02-13T19:37:59+01:00

♥ ROMANTISME & SYMBOLIQUE DE L' AMOUR ♥

Publié par Domi Sorcière d'Arcane
♥ ROMANTISME & SYMBOLIQUE DE L' AMOUR ♥

L'amour et le romantisme sont deux termes intimement liés. Je vous laisse Découvrir quelques idées qui mettront en évidence le lien entre ces deux jolis mots.

LES SYMBOLES DE L'AMOUR

Dans notre culture, l'amour peut être représenté de différentes façons. En effet, l'amour connait plusieurs symboles que l'on peut retrouver dans l'art, dans la mythologie, ou encore dans les traditions françaises.

LA ROSE

Dans la mythologie grecque, la rose est la fleur d'Aphrodite (déesse de l'amour et de la beauté). Suivant sa couleur, la rose exprime plusieurs sentiments.
Par exemple, les roses roses expriment l'amour véritable, les roses rouges la passion, les roses jaunes symbolisent la tristesse et la trahison ...
Saviez vous également que le nombre de roses rouges que contient votre bouquet peut être porteur d'un message particulier.
Par exemple : 2 roses pour demander pardon, 12 roses pour une demande en mariage...
Pour en savoir plus
: le langage des fleurs

LA COULEUR ROUGE

Le rouge est sûrement la couleur la plus fascinante et ambiguë qui soit. Elle joue sur les paradoxes, anime des sentiments passionnels en complète contradiction : amour / colère, sensualité / sexualité, courage / danger, ardeur / interdiction… Cette couleur remue les sentiments sans aucun doute. Elle s'impose comme une couleur chaleureuse, énergique, pénétrante et d'une certaine manière rassurante et enveloppante. D'un autre côté, on l'associe au sang, à l'enfer et à la luxure. Cette couleur chaude ne laisse donc pas indifférent et c'est là toute sa force : elle remue les passions, qu'elles soient positives ou négatives. Le rouge est particulièrement bien assorti aux marrons. Il se marie également très bien avec le blanc et le noir.

Signification positive : amour, passion, chaleur, sexualité, ardeur, triomphe
Signification négative : colère, interdiction, danger
Représentation : sang, feu, lave, végétaux (tomate, coquelicot, fraise)

http://www.synergie-fengshui.com/amour-feng-shui.html

LE COEUR

Il représente depuis la préhistoire le siège de l'émotion. Mais pourquoi le coeur est-il représenté sous cette forme (parce qu'il faut bien reconnaître qu'elle n'a pas vraiment de ressemblance avec le vrai coeur humain). Il semblerait que la forme symbolique du coeur date de l'antiquité. Les grecs illustraient des décors avec des représentations de feuilles de lierre qui, sans leurs queues, ressemblent aux représentations du coeur que l'on connait aujourd'hui. De plus, au Moyen Age, dans la peinture on commence progressivement à remplacer les représentation réelles du coeur par le symbole que l'on connait actuellement. Pour symboliser l'amour, le coeur est généralement rouge ou transpercé d'une flèche.

CUPIDON

Cupidon est le dieu de l'amour (Eros dans la mythologie grecque). Il est représenté le plus souvent sous la forme d'un enfant ailé muni d'un arc et d'une flèche. Il est coutume de dire que si Cupidon vous transperce le coeur avec sa flèche, vous tomberez amoureux de la première personne que vous rencontrerez. Pour la petite histoire mythologique, Cupidon est le fils de Vénus (déesse de l'amour, de la séduction et de la beauté) chez les romains et Eros est le fils de Aphrodite chez les grecs. La seule petite différence entre Eros et Cupidon est qu'Eros ne pouvait pas vieillir et gardait en permanence les traits d'un enfant. Aphodite a dû pour conjurer cela donner naissance à un autre enfant : Antéros  ce qui signifie « ce qu'on rend en retour à l'amour ». Et comme l'amour grandit uniquement lorsqu'il est nourri, Eros grandit avec son frère. Sachez également que Cupidon est à priori le fils de Mars (ou Ares). Et pour finir, comme dirait Jean de La Fontaine dans sa fable « Les amours de Psyché et de Cupidon » : « Tout l'univers obéit à l'Amour; Aimez, aimez, tout le reste n'est rien. »

LES CYGNES

Le cygne est un symbole de lumière dans beaucoup de cultures du monde. Dans le shamanism, le totem du cygne est associé à l'amour, à l'inspiration, à l'intuition, à la grâce et à la beauté. Étant un oiseau aquatique, il est également associé aux émotions et à la spiritualité.  Les cygnes sont monogames et fidèles, et symbolisent l'amour éternel.

LA COLOMBE

La colombe symbolise l'amour et la fidélité (la colombe est connue pour garder son conjoint jusqu'à la mort). On la retrouve d'ailleurs souvent sur les faire part de mariage. Il est vrai que lorsque l'on regarde ce magnifique oiseau blanc on ne peut que se dire qu'il représente la beauté, la grâce et la douceur. La petite histoire de ce symbole est un peu moins sympathique car à l'époque de l'antiquité on offrait des colombes en sacrifice aux déesses de l'amour. Sachez également que dans la culture amérindienne, il est de coutume d'offrir une plume de colombe lorsque l'on déclare son amour.

 

LE LILAS

Le lilas, fleur magnifique au parfum si envoutant, est un symbole de l'amour que l'on oublie bien souvent. Dans le langage des fleurs le lilas s'offre pour les déclarations d'amour. On associe également le lilas à l'innocence et à la pureté. Le lilas se trouve dans des nuances de mauves, violettes ou encore blanches. Alors, offrez des fleurs de lilas à la personne que vous aimez. Cela embaumera sa maison et son coeur

LA SAINT VALENTIN

La Saint Valentin est célébrée le 14 Février de chaque année et est considérée dans beaucoup de pays du monde comme la fête des amoureux. Il est de tradition que les amoureux s'échangent des cadeaux, des chocolats, des petits mots d'amour ou encore des fleurs. Pour la petite histoire, durant la Rome Antique du 13 au 15 février avait lieu des fêtes dédiées à la fertilité. C'était les Lupercales. Mais c'est au cours du moyen age que l'église catholique romaine désigne Saint Valentin comme le saint patron des couples. Mais la première connotation amoureuse de la Saint Valentin remonte au XIV ème siècle. On pensait que le 14 février était le jour où les oiseaux s'unissaient. Il était donc coutume que les amoureux s'échangent des billets doux.

 
 

 

 
 
 

 

Voir les commentaires

2017-02-11T18:10:58+01:00

LE JARDIN DU CHOCOLAT

Publié par Domi Sorcière d'Arcane
LE JARDIN DU CHOCOLAT
   

Mythe Maya

Pour les peuples mayas établis dès le premier millénaire avant notre ère au sud du Mexique  et sur  une bonne partie de l’Amérique centrale, le chocolat est lié à un mythe très ancien rapporté dans le livre du « Popol Vuh ». Ce texte, écrit au 17e siècle en langue maya par un érudit anonyme, rapporte l’étrange histoire de deux frères jumeaux, qui passent leur temps à jouer avec un merveilleux ballon en caoutchouc. Ils s’amusent si fort qu’ils dérangent leurs voisins, les dieux de la Mort, qui vivent sous leurs pieds, au Xibalba. Irrités et surtout jaloux,  ces derniers (des jumeaux, eux aussi) convoquent alors les lanceurs de balle dans leur royaume souterrain pour jouer avec eux. Ils trichent, gagnent et exécutent les malheureux perdants. La tête de Hun Hunahpu, l’un des vaincus,  est suspendue à un arbre mort, comme tout ce qui peuple le Xibalba. Mais l’arbre aussitôt se couvre de feuilles, de fleurs et de fruits : des calebasses selon la version écrite du Popol Vuh, des cabosses –les fruits du cacaoyer- d’après une scène peinte sur un antique vase maya de l’époque classique. Scandale au Royaume de la Mort ! Il est formellement interdit d’aller contempler ce symbole vivant de rébellion. Or, une jeune fille, nommée Xkik, « Celle  de la balle en caoutchouc », ne se tient plus de curiosité. Elle veut voir l’arbre prodigieux, goûter de ses fruits. Elle parvient près du cacaoyer, tend la main… La tête de Hun Hunahpu, dissimulée parmi les cabosses, crache alors dans sa paume ouverte et lui annonce : «  Te voici magiquement porteuse de deux jumeaux, mes fils. Tu vas devoir monter sur terre et tu donneras naissance à une grande lignée ». Ce qui arrive. Les jumeaux viennent au monde, l’un d’eux porte le nom de son père, Hunahpu. Ils jouent à leur tour au ballon et sont aussitôt invités à se mesurer aux dieux du monde souterrain. Ils perdent comme leur père, mais plutôt que d’attendre un destin fatal, ils se jettent dans un bûcher où ils trouvent la mort. Selon leurs instructions, leurs os, au préalable moulus comme une fine farine de maïs  ou de cacao, sont jetés à la rivière. Ils y renaissent sous la forme de deux poissons, transformés au bout de cinq jours en deux beaux adolescents, triomphant à jamais des dieux de la Mort.

Conformément à ce  mythe fondateur, le hiéroglyphe qui représente le cacao (kakaw) dans l’écriture maya représente un poisson, symbole de la résurrection des dieux de la terre.

Toujours en gage de renaissance, le  cacao accompagne rituellement  les défunts dans l’au-delà, depuis au moins six cent ans avant Jésus-Christ, comme l’atteste une « chocolatière » maya découverte à Colha au Belize (Hurst et al. 2002; Powis et al. 2002).

Présenté sous forme de boissons froides ou chaudes, de graines (fèves) ou de fruits, le cacao  est aussi présent dans la culture maya  pour fêter mariages et naissances.  Selon une tradition orale, neuf breuvages à base de cacao sont inventés par Xmucane, aïeule du monde, par ailleurs marieuse et sage-femme émérite. Parions que le premier fut composé pour célébrer la conception magique de Hunahpu et de son frère jumeau !

 

Légendes Aztèques

    

Les Aztèques, maîtres des hauts plateaux mexicains de 1300 jusqu’à la conquête espagnole (1521),  gardaient en mémoire le souvenir d’une cité merveilleuse, à jamais disparue. Celle-ci s’appelait Tula ou Tollan, le « lieu des roseaux.  Aucune autre ville au monde ne pouvait rivaliser avec le luxe, la beauté et la puissance de cette capitale antique. Les maisons y étaient faites de jade, de turquoise, d’or et d’argent. Elles étaient ornées de plumes chatoyantes et de coquillages corail aussi beaux que des pierres précieuses. Arbres colossaux, fleurs et plantes nourricières géantes y  croissaient plus haut et plus dru que dans toute autre partie du monde. Les cacaoyers, avec leurs gros fruits luisants y produisaient plus de fèves de cacao que toute l’Amérique réunie. À cette époque, celles-ci étaient blanches et douces, et si estimées qu’elles servaient de monnaie.  Les forêts de Tula offraient leurs ramures à de merveilleux oiseaux tropicaux : cotingas bleu turquoise comme un crépuscule tropical ou quetzals étincelants à la longue queue brillante « comme le piment vert ». Le roi qui gouvernait ce paradis terrestre se nommait d’ailleurs Quetzalcoatl, c’est à dire «  Serpent aux plumes de quetzal ».  Le souverain portait un masque cérémoniel terminé par un bec d’oiseau et un chapeau pointu orné de plumes rouge et vertes. Ses sujets étaient les Toltèques, un peuple mystérieux doué de pouvoirs magiques et des talents les plus divers tant en agriculture qu’en écriture, astronomie, orfèvrerie ou architecture, à l’instar de leur initiateur, Quetzalcoatl. Mais le héros vieillissant, eût la faiblesse d’écouter les promesses d’un sorcier appelé Tezcatlipoca, qui l’enivra au point de lui faire perdre son royaume. Quetzalcoatl s’enfuit vers le Golfe du Mexique, où il prit soin de semer des graines de cacaoyer avant de disparaître sur la mer lointaine avec un radeau fait de serpents entrelacés. Il promit de revenir une année « un Roseau » du calendrier aztèque. Depuis ces temps lointains, les cacaoyers abondent dans l’état du Tabasco, qui produit actuellement 75 % du cacao mexicain.

L'énigme du "premier chocolat" dévoilée?

    

Qui a inventé le chocolat ? Pour l’instant, une seule certitude acquise par l’étude génétique des diverses variétés de Theobroma cacao : les cacaoyers criollos cultivés depuis des millénaires par les Mayas sur les terres chaudes et humides du Mexique et d’Amérique Centrale sont des arbres étrangers à ces régions. Leur berceau couvre une vaste zone s’étendant du contrefort des Andes aux bassins de l’0rénoque et de l'Amazone. Or, avant la découverte de l’Amérique, la cabosse de cacao  était consommée par les indigènes comme un simple fruit tropical : ils en dégustaient la pulpe juteuse et crachaient les  précieuses graines, qui une fois séchées et grillées donneront, au nord de l’isthme de Panama les premiers « chocolats ».

Les linguistes, qui se sont attelés à la reconstruction des langues proto maya, ont tenté de déterminer la provenance du mot « cacao ». Une des hypothèses les plus couramment soutenues est qu’il ne s’agit pas d’un terme maya, comme pourrait le laisser croire son hiéroglyphe, fidèle reflet du mythe des héros jumeaux, mais d’une racine empruntée au vocabulaire mixe-zoque, d’anciennes langues pratiquées au Mexique tant sur la côte du Golfe que sur la côte Pacifique. Il paraît vraisemblable  que ce type de langue ait pu être parlé par les Olmèques, ce peuple mystérieux qui a laissé de colossales têtes sculptées dans la pierre, des stèles gravées, des pyramides de terre et les premiers jeux de balle à La Venta ou à San Lorenzo. Considérée comme la culture mère de la Méso-Amérique (Amérique centrale et Mexique), la civilisation olmèque s’est épanouie, principalement sur cette même côte du golfe de 1200 à 300 avant notre ère, puis s’est éteinte pour des raisons encore inconnues. En toute hypothèse, les Olmèques, mot à mot, « le peuple du caoutchouc » figure donc en bonne place sur les rangs des inventeurs du « chocolat ».

Ce titre est remis en jeu depuis peu par la découverte et l’analyse chromatographique de tessons de poterie ayant contenu des breuvages à base de fèves de cacao vers 1750 voire même 1900  avant J.-C. (Antiquity journal, vol. 81, issue 314, déc. 2007, Terry G.Powis & al). Les récipients en question, originaires d’El Manati (état de Veracruz, côte du Golfe) et de Paso de la Amada (région du Soconusco, côte Pacifique) appartenaient, pour le premier site à une population pré olmèque et pour le second, aux Mokayas. Ces Mokayas, nouveaux venus dans l’histoire des peuples méso-américains, comptent parmi les premières ethnies à s’être sédentarisés en Méso-Amérique. Détail intéressant au regard du mythe du Popol Vuh : ils ont bu du « chocolat », ainsi que d’autres boissons, dans des récipients en terre cuite (phase Barra) dont la forme reproduit celle des calebasses, les fruits de l’arbre de vie du Xibalba. Les Mokayas apparaissent, au regard des datations, comme les premiers hommes au monde qui aient consommé la légendaire « boisson de dieux »...

 

Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère
Source Internet : Article Valentine Tibère

Source Internet : Article Valentine Tibère

Voir les commentaires

2017-01-28T19:40:26+01:00

SENTENCE ET MORALE CHINOISE

Publié par Domi Sorcière d'Arcane
http://www.voyages-dominiquelavigne.com/cultureasie.php
http://www.voyages-dominiquelavigne.com/cultureasie.php
http://www.voyages-dominiquelavigne.com/cultureasie.php
http://www.voyages-dominiquelavigne.com/cultureasie.php

http://www.voyages-dominiquelavigne.com/cultureasie.php

On bâtit des palais spacieux et luxueux pour loger un seul homme : ne vaudrait-il pas mieux construire d'humbles édifices, pour loger tant de malheureux qui n'ont pas où reposer leur tête ?

Citation chinoise ; Sentences et morales chinoises (1782)

Voir les commentaires

2017-01-22T11:53:35+01:00

LES YEUX SONT LES FENETRES DE L'AME

Publié par Domi Sorcière d'Arcane
LES YEUX SONT LES FENETRES DE L'AMELES YEUX SONT LES FENETRES DE L'AME
LES YEUX SONT LES FENETRES DE L'AMELES YEUX SONT LES FENETRES DE L'AME

On dit souvent que les yeux sont les fenêtres de l'âme.Les gens se caressent, se touchent, mais il faut beaucoup de confiance pour que quelqu'un vous laisse l'observer droit dans les yeux aussi longtemps que vous en avez envie. A ce moment-là, vous n'entendez pas seulement ce qu'il veut bien vous dire, vous voyez ce qu'il est vraiment.

Gilles LEGARDINIER

Voir les commentaires

2017-01-04T22:14:51+01:00

MAGIE DES SORCIERES

Publié par Domi Sorcière d'Arcane
MAGIE DES SORCIERES

Lisbeth et sa grand-mère partagent maintenant un précieux secret. Les sorcières se doivent d'être discrètes sur leur véritable nature et d'exercer leurs dons en catimini.

La petite sorciere - Benjamin Lacombe

MAGIE DES SORCIERES
MAGIE DES SORCIERES
MAGIE DES SORCIERES
MAGIE DES SORCIERES
MAGIE DES SORCIERES
MAGIE DES SORCIERES


Quelle est la différence entre une étoile filante et une maison qui tombe ? Et bien, l'une exauce un vœu dans un trait de lumière, et l'autre écrase l'odieux dans un pet de sorcière !

Wicked : la véritable histoire de la méchante sorcière de l'ouest - Gregory Maguire

Voir les commentaires

2016-12-21T11:31:47+01:00

L'ARBRE DES SECRETS

Publié par Dominigue garbin

 

 
DSCF3285

Depuis sa plus tendre enfance, Marine vit dans une station de ski en Haute-montagne. Gérante d’une petite boutique de souvenirs, elle était toujours à la recherche de pièces insolites.

Un matin, un petit monsieur singulier entra dans sa boutique avec un objet caché sous un foulard en soie. Marine déroutée par cet étrange personnage lui lança :
- Bonjour Monsieur !
- Bonjour Madame répond le petit homme
- Est-ce que je peux vous aider ?
- Peut-être dit-il
- Vous recherchez un cadeau spécial ?
- Non, je viens vous en offrir un …
Marine curieuse lui répondit :
- Alors montrez-moi cette merveille.
Le petit homme découvrit lentement l’objet qu’il cachait sous le foulard en soie. Alors elle vit l’inimaginable, un petit arbre bleu planté dans un petit jardin minuscule et fantastique. Marine ne parvint pas à détacher ses yeux de cet arbre qui lui procura soudainement une vague de chaleur et de bonheur intense qu’elle n’avait plus ressentie depuis bien longtemps.
- Vous en voulez combien de cet arbre lui demanda-t-elle naïvement ?
- Ma chère, ce petit arbre n’a pas de prix, par contre, il peut vous apporter le bonheur que vous recherchez depuis longtemps.
- Le bonheur dit-elle, aucune chance qu’il frappe  à ma porte …
- Je vous laisse l’arbre du secret, je viendrai le récupérer après les fêtes de Noël
- Pourquoi me feriez-vous un tel cadeau ?
- Ce n’est pas un cadeau, l’arbre vous a choisi, il s’est illuminé quand je suis passé devant la vitrine de votre boutique.
- L’arbre choisit son propriétaire ? dit Marine en riant franchement.
- Il choisit les personnes qu’il pense pouvoir aider. L’homme fit mine de recouvrir l’arbre et de repartir. Mais si vous n’en voulez pas, je continue mon chemin…
-  Ne vous fâchez pas Monsieur, je vais le garder jusqu’aux fêtes de Noël, c’est très gentil à vous de me le prêter, il illuminera ma boutique.
 
L’homme enleva le foulard en soie et posa l’arbre sur la banque de la boutique où, tout le monde pourrait le voir en entrant. Il salua Marine et rajouta avant de sortir :
- « Que l’esprit de Noël vous accompagne ».
Marine reprit ses activités et ne s’occupa plus de l’arbre du secret.
 
Un soir, alors qu’elle fermait sa boutique après une longue et dure journée, un jeune homme entra dans sa boutique ; il avait le regard triste et paraissait très affligé. Marine s’approcha de lui et engagea la conversation :
 - Dure journée ? 
- En effet, ces derniers jours ont été très difficiles, ma fille est hospitalisée depuis une semaine, elle est dans le coma à cause d’un chauffard qui l’a renversée devant son école ; je lui cherche un cadeau pour Noël sachant qu’elle ne se réveillera peut-être plus.
 
Marine ressentit un trouble étrange, des souvenirs revinrent à sa mémoire, elle eut un flash : une voiture dérapait sur une route déserte et finissait dans un ravin. Soudain, elle sentit une main sur son bras et sursauta :
- Vous allez bien ? lui demanda le jeune homme soucieux
- Tout va bien merci, sûrement un peu de fatigue après la dure journée que je viens de vivre, je n’ai même pas pris le temps de manger
- Et moi, qui vous ennuie avec mes soucis.
- Ne soyez pas désolé, je suis là aussi pour vous écouter.
Et c’est là, que se produisit un phénomène étrange, l’arbre du secret s’illumina et éclaira toute la boutique, le jeune homme ressentit une vague de bien-être l’envahir et son portable sonna. Déstabilisé, il prit son téléphone pour répondre, un beau sourire apparut sur ses lèvres, il dit à Marine :
- Ma fille s’est réveillée, je vous laisse, je dois la retrouver à l’hôpital, je repasserai pour son cadeau de noël.
L’arbre bleu s’éteignit au moment ou l’homme franchit la porte du magasin. Par contre, Marine secouée par sa vision, commençait à penser qu’elle avait eu tort de prendre ce petit arbre bleu. Depuis que le petit homme l’avait placé sur sa banque, elle n’arrêtait pas de repenser à sa mère qui était morte deux ans auparavant dans un accident de voiture en venant la voir pour les fêtes de Noël. Depuis ce grave accident, la magie de Noël n’existait plus pour elle. 
 
Les jours qui suivirent l’arbre ne se manifesta plus, mais à l’approche de Noël Marine eut la visite d’un étrange visiteur. Elle comptait la recette de la journée comme elle le faisait toujours à la fermeture de sa boutique et c’est là qu’elle entendit un bruit bizarre ; elle redressa la tête, et vit que l’arbre était bleu et illuminait toute la pièce. Elle chercha affolée le foulard de soie pour le remettre dessus… mais elle ne le trouva pas et c’est là que la petite voix se manifesta à nouveau… «Hé Ho c’est moi, regarde sous l’arbre ! ». Marine terrifiée, pensa qu’elle devenait folle. Un petit lutin se trouvait au bas du petit arbre et il faisait de grands gestes pour attirer son attention. Il lui dit :
- Prend-moi dans ta main, j’ai quelque chose à te dire 
- Pourquoi te ferai-je confiance ?
- Parce que je suis ton ami et je ne veux que ton bonheur ! 
Marine s’exécuta et prit le petit lutin dans sa main.
- Qu’est-ce que tu veux ?
- Je suis l’esprit de Noël et je suis venu exhausser un de tes vœux les plus chers.
- Pourquoi tu exhausserais un de mes vœux ?
- Parce qu’il est important que l’esprit de Noël se perpétue hors, depuis quelques années maintenant, de moins en moins de personnes croient à l’esprit de Noël et comme il est lié à la neige, il risque de ne plus jamais neiger à Noël, ce qui entraînera la mort également du Père Noël qui ne pourra plus emmener les cadeaux aux enfants car sans la neige pas de traineau plus de rennes et plus de traditions.
- Et bien franchement, tu veux connaître mon opinion, je m’en balance complètement, l’esprit de Noël m’a pris ma mère, donc je n’ai aucune objection à ce qu’il disparaisse.
 
Elle n’avait pas fini sa phrase que le petit lutin tomba raide dans sa main et devint tout blanc. Marine inquiète le secoua d’un doigt délicatement pour essayer de le ranimer, mais rien ne se passa. Elle commença à regretter ses paroles et lui dit gentiment : « - sois sympa petit lutin, revient à toi, je ne pensais pas vraiment ce que je t’ai dit, à l’avenir  je te promets de respecter l’esprit de Noël».
 
L’arbre bleu s’illumina à nouveau et la neige commença à tomber sur le village de montagne. Tout le monde se précipita dans les rues pour jouer avec cette neige si généreuse. Le visage de Marine devint radieux. Elle contempla à nouveau sa main, le petit lutin avait disparu et l’arbre bleu aussi. Marine savait qu’un miracle venait de se produire. Elle s’activa pour rentrer chez elle. Elle habitait le petit chalet que ses parents lui avaient laissé. Et en levant la tête sur la cheminée du chalet, elle vit de la fumée en sortir et la lumière du salon éclairée.
 
Les gens du village disent qu’elle revit cette nuit-là l’esprit de sa mère et que sa vie en fut complètement transformée grâce à cet esprit de Noël, car depuis cette soirée magique, elle va de villages en villages pour parler de l’esprit de Noël et à chacun de ses passages une neige épaisse et généreuse se met à tomber.
 
Garbin Dominique
24 Décembre 2007
 
  
 
 
Tous les textes présentés dans le cadre du Monde de Domi, restent la propriété de l’auteur © Toute utilisation commerciale ou production même partielle sans autorisation fera l'objet de poursuites. 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog