Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BALAI DES SORCIERES

Publié le par Vincent BOURGNEAU

 

 

Dans une maison isolée vivait une sorcière. Elle s’appelait Ramina Grospoil parce qu’elle avait un gros poil sur le nez. A chaque fois qu’elle l’arrachait … il revenait comme par enchantement. Tout le monde se moquait de Ramina. Un jour qu’elle travaillait, on tapa à sa porte. C’était un fantôme qui lui annonçait qu’elle était invitée … au Bal des sorcières ! A cette époque, les Sorcières n’avaient pas de balai et, pour venir à la fête, Ramina Grospoil dut Marcher. A son arrivée, elle était épuisée. A peine fut-elle annoncée que toutes les sorcières se mirent à rigoler : Plus personne ne dansait ! Ramina fut si vexée  qu’elle s’enfuit se cacher dans les bois.

« Ce n’est pas très gentil » dit l’une.

« C’est même méchant » dit une autre.

« Il faut faire quelque chose ! » dirent-elles toutes en chœur.

Alors, la plus vieille des sorcières fut chargée d’aller dans la forêt … elle se retrouva au beau milieu d’un village.

« Une sorcière ! Attrapons-là ! » Crièrent tous les villageois. Ramina, non loin de là, entendit les appels au secours.

« Vite ! Une sorcière en danger ! ».

Soudain, Ramina eut une idée : une branche, plusieurs exemplaires de son poil et le balai magique était né … Hop ! D’un coup de balai magique, Ramina sauva la sorcière du bûcher. C’est ainsi que les sorcières firent un accueil triomphant à Ramina Grospoil. « Vive Ramina ! Vive les sorcières ! »

Depuis lors, Ramina est débordée … elle a créé une usine de balais. Et  toutes les sorcières l’appellent désormais : Ramina la Reine du Balai !

 

Vincent Bourgneau, Le balai des sorcières, coll. Zéphir,

© Ed. Albin Michel Jeunesse

Publié dans CONTES DIVERS

Partager cet article
Repost0

IMPOSSIBLE

Publié le par Domi

 

 

 

 

  

 

"On n'aurait jamais pu atteindre le possible, si dans le monde, on ne s'était pas toujours et sans cesse attaqué à l'impossible."

 

Max Weber

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LE MIRACLE DE LA VIE, MAGNIFIQUE !

Publié le par Domi

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

POUVOIR D'OUBLIER

Publié le par Charles DICKENS

 

 

« Si j'avais le pouvoir d'oublier, j'oublierais »

 

Charles Dickens

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LE TEMPS

Publié le par Charles DICKENS

apres-la-pluie2.jpg 

    

 

«Ne dites pas de mal du temps qu'il fait,s'il ne changeait pas, neuf personnes sur dix ne sauraient pas comment engager la conversation.»

 

Charles Dickens

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

ARCANE COEURS

Publié le par Domi

·         Pauley

·         Christel

·         Orely

·         Simone

·         Baggins

·         Blackwolf - Le klan du loup

·         Kri

·         Linda et Picasso

·         J.B.Bizebarre

·         Joce

·         Katara

·         Coco

·         Fabienne

·         Le chevalier dauphinois

·         Jyckie

·         Dom

·         Marieluce

·         flickr/photos/aquarelle/Mariluce

·         Surfingmoune

·         Eric peintre

·         Guthin

·         Harmonia

·         Dulce ojectif photo

·         Fanchon

·         Corinne

·         Creposucre

·         Liliflore

·         Béa Kimcat

·         Chris

·         Phil

·         Enriqueta

·         Missmio

·         Mahina

·         Qing et René

·         itachi

·         Magsam

·         Domie de la réunion

·         Greywolf

·         Muriel

·         Jumper

·         Tony

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

LES CITES MAYAS

Publié le par Domi

 

800px-CPN_WEST_COURT_01.jpg

 

 Copán

 

Blottie au fond de la vallée du Rio Copán, affluent du Motagua, l'un des grands fleuves de la zone maya, Copán est la plus orientale des grandes cités Mayas. Elle se trouve en territoire Hondurien, à quelques kilomètres de la Frontière guatémaltèque, dans une zone tropicale, riche et fertile. Les ruines de Copán sont situées à quelques kilomètres du village actuel auquel elles doivent leur nom.

 

Apparue au début de notre ère, Copán restera longtemps repliée sur elle-même, ne recevant que peu d'influences étrangères, jusqu'au VIIè siècle. Alors la cité connaîtra son apogée. Celle-ci sera brève : un siècle environ, mais laissera d'impressionnantes ruines aujourd'hui mondialement connues.

 ballct_fixed_med.jpg

Copán, comme la plupart des sites mayas, a dévellopé un rubanisme complexe par lequel acropoles, larges places, cours et patios privés, murets et plateformes, allées, palais, temples et pyramides s'imbriquent étroitement, donnant à l'ensemble une surprenante impression de labyrinthe et de secret. Cependant, - et c'est le cas de Copán - Il s'agit là d'un urabnisme réfléchi, probablement dès les origines de la cité, et modelé les souverains successifs qui laissèrent par leur remaniements architecturaux l'empreinte de leur puissance.

 

Avec "Soleil - Levant" ultime et seizième prince de Copán, la cité connaîtra une activité architecturale et cérémonielle sans précédent : l'impressionnante Acropole et sa Grande-place, véritable coeur de la cité tel que nous la connaissons aujourd'hui furent réaménagées sous son règne.

 

 

 Maya-Maske.jpg

 

Partager cet article
Repost0

NUIT ETOILEE

Publié le par Minh Tai Nguyen

VAN_GO-1.JPG

 

 

L'Amour est une lumière incandescente,
tel les rayons lumineux des étoiles lorsque la nuit tombe,
une lueur suprême dont la personne représente,
plus fascinant que les trésors d'outre-tombe...

- Minh Tai Nguyen -

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

DIRE MERCI

Publié le par Bernard WERBER

giv1-7487183ade.jpg

 

 

La vraie justice, c'est peut-être ça : être capable de dire merci à ceux qui vous ont fait du bien et de ne pas lécher la main de ceux qui vous ont nui.

 

 

Bernard WERBER

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

MYTHE OU REALITE ?

Publié le par NC

 

 

 

 

L'Atlantide, tout en restant, pour la plupart des gens, un mythe qui n'a pas jusqu'à ce jour été démontré scientifiquement, mais qui, au fil des millénaires, a traversé toutes les civilisations connues. Les grands ancêtres supérieurs, les dieux, demi-dieux et géants dont parlent toutes les religions - y compris la Bible - et qui semblent à beaucoup une allégorie et une fantaisie des anciens peuples, sont néanmoins présents dans toutes les cultures méditerranéennes et amérindiennes. Dans toutes les cosmogonies, quelles qu'elles soient, on parle de déluge, déluge qui, lui, a été prouvé par des fouilles.

 

Le fait qu'il y a quelques 10 000 ans, l'axe de la terre ait basculé provoquant un glissement des pôles, a forcément causé des cataclysmes géologiques et géographiques. Ne peut-on admettre alors que des civilisations brillantes aient été englouties dans les océans alors que des chaînes de montagnes émergeaient ?

 

Ou peut-être l'inconscient collectif refuse-t-il le fait qu'une civilisation avancée technologiquement puisse disparaître complètement de la surface de la Terre, de peur qu'un cataclysme semblable puisse détruire celle des hommes actuels. Pourtant, à y bien regarder, il reste, de l'Atlantide, des indices qui embarrassent beaucoup de savants, en leur posant le problème d'une connaissance perdue, par la technicité des méthodes pour construire les pyramides, apparues simultanément de chaque côté de l'Atlantique, qui, entre nous soit dit, porte tout de même un nom qui ne correspond à aucun lieu existant, contrairement aux autres mers et océans.

 

Il faut citer également les mégalithes qui jalonnent la côte Est de l'Atlantique, telles que, parmi les plus connues, Stonehenge et les alignements de Carnac. De l'autre côté de l'Océan, à l'Ouest cette fois, au Pérou, les "pistes" de la Nazca, qui ne peuvent être vues que du ciel, sont aussi un dilemme pour la science officielle. A quoi (et à qui) servaient-elles ? La ville de Tiahuanaco dans les Andes, fut jadis un port ! Preuve, s'il en faut, que le visage du monde d'alors n'était tel que nous le connaissons à l'heure actuelle.

 

Alors, pourquoi refuser d'admettre qu'il a des milliers d'années, des hommes avaient autant, sinon plus, de connaissances que nous, alors que notre civilisation judéo-chrétienne n'a que 2 000 ans et que les progrès technologiques n'ont cessé de s'accélérer depuis le début de ce siècle. Il y a 100 ans à peine, on croyait qu'un objet plus lourd que l'air ne volerait jamais, ni qu'un train ne pourrait jamais dépasser la vitesse de 50 km/h. Mais la technologie progresse chaque jour et de nouvelles données sont mises à jour. Nous avons découvert que la Terre est bien plus vieille que ce que nous pensions et donc, par conséquence, que l'humanité l'est aussi !

 

Le 30 avril 1991 une série de raz de marées a englouti 138 000 personnes au Bengladesh. Si un cataclysme de cette amplitude peut arriver de nos jours, pourquoi un autre d'une amplitude égale ou plus grande encore n'aurait-il pas pu arriver il y a longtemps, détruisant une civilisation alors florissante - quelqu'en ait pu être l'emplacement ?

 

A ce jour, plus de 25 000 ouvrages ont été écrits au sujet de l'Atlantide. C'est Platon , qui le premier, lança le débat, voilà plus de 2 000 ans. Ce qui lui a valu, jusqu'à maintenant l'image d'un joyeux plaisantin ! Ce qui est bien connu ! Demandez donc aux étudiants qui pâlissent sur leur version grecque ce qu'ils en pensent !

Jules Verne, lui, dans son roman "Vingt mille lieux sous les mers" retrouve l'Atlantide avec le capitaine Nemo et son célèbre Nautilus. Fiction ? Peut-être, mais quand on sait que la plupart de ses romans, qui semblaient sortir de son imagination fertile, sont devenus des faits, alors allez donc savoir ! 

Edgar CAyce, extraordinaire voyant, bien connu aux États Unis, donna dans les années 30, des détails très précis de la civilisation atlante, qui confirmaient les textes de Platon, qu'il n'avait pourtant jamais lus, et qui allait à l'encontre de ses convictions religieuses.

Partager cet article
Repost0