Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AMI, CACHE TA VIE ET REPANDS TON ESPRIT

Publié le par Victor HUGO




Ami, cache ta vie et répands ton esprit.

Un tertre, où le gazon diversement fleurit ;
Des ravins où l'on voit grimper les chèvres blanches ;
Un vallon, abrité sous un réseau de branches
Pleines de nids d'oiseaux, de murmures, de voix,
Qu'un vent joyeux remue, et d'où tombe parfois,
Comme un sequin jeté par une main distraite,
Un rayon de soleil dans ton âme secrète ;
Quelques rocs, par Dieu même arrangés savamment
Pour faire des échos au fond du bois dormant ;
Voilà ce qu'il te faut pour séjour, pour demeure !
C'est là, - que ta maison chante, aime, rie ou pleure, -
Qu'il faut vivre, enfouir ton toit, borner tes jours,
Envoyant un soupir à peine aux antres sourds,
Mirant dans ta pensée intérieure et sombre
La vie obscure et douce et les heures sans nombre,
Bon d'ailleurs, et tournant, sans trouble ni remords,
Ton coeur vers les enfants, ton âme vers les morts !
Et puis, en même temps, au hasard, par le monde,
Suivant sa fantaisie auguste et vagabonde,
Loin de toi, par delà ton horizon vermeil,
Laisse ta poésie aller en plein soleil !
Dans les rauques cités, dans les champs taciturnes,
Effleurée en passant des lèvres et des urnes,
Laisse-la s'épancher, cristal jamais terni,
Et fuir, roulant toujours vers Dieu, gouffre infini,
Calme et pure, à travers les âmes fécondées,
Un immense courant de rêves et d'idées,
Qui recueille en passant, dans son flot solennel,
Toute eau qui sort de terre ou qui descend du ciel !
Toi, sois heureux dans l'ombre. En ta vie ignorée,
Dans ta tranquillité vénérable et sacrée,
Reste réfugié, penseur mystérieux !
Et que le voyageur malade et sérieux
Puisse, si le hasard l'amène en ta retraite,
Puiser en toi la paix, l'espérance discrète,
L'oubli de la fatigue et l'oubli du danger,
Et boire à ton esprit limpide, sans songer
Que, là-bas, tout un peuple aux mêmes eaux s'abreuve.

Sois petit comme source et sois grand comme fleuve.

Victor HUGO


 

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

VIVRE AVEC LES FLEURS

Publié le par Marie ANGEL




C'est en
penchant l'oreille, tout près des mousses, qu'on entend chantonner les sources
.

Marie Angel





Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

OUBLIE MOI

Publié le par RIKE




S'il faut savoir baisser la tête
Jouer du baise-main et des courbettes
Pour être invité à la fête
Pour avoir droit à sa coupette
S'il faut savoir cirer les pompes
Du commandant et de ses pontes
Si c'est le m'as-tu vu qui compte
Et les belles histoires qu'on raconte

{Refrain}
Oublie-moi
S'il faut changer ce qui est moi
Oublie-moi
Oublie-moi
Pour être accepté ici-bas
Oublie-moi

Si pour pouvoir prendre ta main
Je dois abandonner les miens
Si pour avoir droit à tes lèvres
Je dois abandonner mes rêves
Si l'amour tel que tu l'attends
Ne se conjugue pas à plein temps

{Au refrain}

J'veux pas rougir face au miroir
J'ai encore tant besoin d'y croire
J'peux pas trahir mes idéaux
Juste pour que chacun me trouve beau
Ma liberté n'a pas de prix
Et si tout ca n'est pas compris...

{Au refrain}

RIKE


 

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

LA ROUE DU TEMPS

Publié le par Carlos CASTANEDA


1168691638small.jpg

Ce qu'il nous
faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparus, tout est possible
.

Carlos CASTANEDA

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

DES LOCOMOTIVES ET DES TRAINS

Publié le par Annie QUATRESOL DIEUFRANCE





Des locomotives et des trains, des images
D' hier, d'aujourd'hui, de demain,
Pour faire éclore tous nos souhaits de voyage,
Tous nos fantasmes de gamins...
Rien n'égale la magie des locomotives,
Bêtes actives, primitives !

Dieu ! Que j'aime ce gros animal combatif,
Au coeur de vapeur moire,
Dont la bouche souffle, par à-coups fort plaintifs,
Un chant de noirs grimoires !
Ô locomotive, tu doubles ta valeur
D'un charme ensorceleur !

Ta respiration sifflante te rend vivante.
Tes halètements courageux,
Sous des panaches de fumée blanche émouvante,
Me semblent parfois onbrageux...
Tu vibres, tu craches, tu tousses et tu grognes.
La besogne attise ta rogne.

Tu pétarades, postillonnes et gémis,
Léchant les aiguillages,
Mon bon géant apprivoisé, bien qu'insoumis !
Nous suivons ton sillage,
Nos yeux béats d'émerveillement, amoureux
De ton corps vigoureux.

Tu es un être unique, voire irremplaçable ...
Mais notre temps court sans chaleur.
La vitesse devient besoin indispensable.
Regarde ces trains en couleur !
Ce sont tes petits enfants, vaillants, impassibles,
passant comme flèche insensible ...

Leur cousin TGV file comme le vent,
Mirage d'élégance,
Le profil de requin, audacieux poursuivant,
Sans bruit, tout en puissance.
Magie d'antan, modernisme offrent leurs saveurs,
M'enflammant de ferveur ...

© Annie Quatresol Dieufrance

http://quatresoldieufrance.free.fr/poesie-locomotives-trains.php

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

UN TEMPS POUR TOUT

Publié le par LA BIBLE



Il y a un temps pour tout, un temps de pleurer, un temps de rire, un temps à se lamenter et un temps de danser.

LA BIBLE
Extrait de l'Ecclésiaste


Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

COMMENT LE CORBEAU EST DEVENU NOIR

Publié le par LES SIOUX BRULES




Il y a très, très longtemps, quand la terre et ses habitants étaient encore jeunes, les corbeaux étaient tous blancs comme neige. En ce temps-là, les hommes n'avaient ni chevaux, ni fusils, ni armes en métal. Mais ils dépendaient pourtant de la chasse au bison pour manger et survivre. Il était difficile, aléatoire et dangereux de chasser le bison à pied, avec des armes à pointe de pierre.

Les corbeaux rendaient les choses encore plus difficile aux chasseurs, car ils étaient les amis des bisons. Ils montaient très haut dans le ciel, au-dessus de la prairie, d'où ils pouvaient voir tout ce qui se passait. A chaque fois qu'un chasseur s'approchait d'un troupeau, les corbeaux volaient jusqu'à leurs amis, et, se perchant entre leurs deux cornes, ils les mettaient en garde « Croa, croa, croa, chers cousins, voici venir des chasseurs. Ils sont en train de ramper dans le ravin qui est là-bas. Ils sont derrière cette colline. Attention ! Croa, croa, croa! » en les entendant, les bisons s'enfuyaient au galop, et alors, les gens mouraient de faim.

Les hommes se réunirent donc en conseil pour décider quoi faire. Parmi les corbeaux, il en était un énorme, deux fois plus gros que tous les autres, qui était leur chef. Pendant le conseil, le vieux sage se leva et suggéra ceci : « il nous faut prendre le grand corbeau blanc et lui donner une bonne leçon. Nous n'avons que cette solution, ou bien nous allons continuer à avoir faim » Il prit une grande peau de bison, entière, avec la tête et les cornes, et il la posa sur les épaules d'un jeune brave, en disant : « mon neveu, glisse-toi parmi les bisons. Ils te prendront pour l'un des leurs, et ainsi tu pourras capturer le grand corbeau blanc »

Ainsi déguisé en bison, le jeune homme se faufila au milieu du troupeau et fit semblant de brouter. Les grands animaux hirsutes ne lui prêtèrent pas la moindre attention. Ensuite les chasseurs quittèrent leur campement et le suivirent, leur arcs tous prêts. Comme ils s'approchaient du troupeau, les corbeaux s'en vinrent, comme d'habitude, prévenir les bisons : « croa, croa, croa, chers cousins, les chasseurs viennent pour vous tuer. Gardez-vous de leurs flèches. Croa, croa, croa ! » Et, comme d'habitude, tous les bisons de s'enfuir au galop....... Tous, sauf bien sûr le jeune chasseur sous sa peau hirsute, qui faisait semblant de continuer à brouter.

Le grand corbeau blanc vint donc se percher sur les épaules du chasseur, et battant des ailes, il lui dit « Croa, croa, croa, mon frère, es-tu sourd ? Les chasseurs sont tout près, juste de l'autre côté de la colline. Sauve-toi ! » Mais, à ce moment-là, le jeune chasseur laissa tomber sa peau de bison et s'empara de grand corbeau en le saisissant par les pattes. Puis il prit un lien de peau, lui attacha les deux pattes ensemble et attacha l'autre extrémité à une grosse pierre. Le corbeau se débattait tant qu'il pouvait, mais en vain.

Les hommes de nouveau tinrent conseil. « qu'allons-nous faire de ce sale corbeau, qui nous a affamés tant de fois ? Je vais le brûler ! « s'écria un chasseur en colère. Et avant qu'on ait pu faire le moindre geste, il arracha le corbeau des mains du jeune chasseur et le plongea dans le feu du conseil, avec sa pierre et sa lanière de cuir. « ça t'apprendra ! » lui dit-il.

Bien entendu, le lien qui l'attachait à la pierre brûla complètement presque tout de suite, et le grand corbeau réussit à s'envoler. Mais il était un peu roussi, et certaines de ses plumes étaient carbonisées. Il était toujours aussi gros, mais il n'était plus blanc. « croa, croa, croa ! « cria-t-il en s'envolant du plus vite qu'il pût. Jamais je ne recommencerai ; je n'avertirai plus les bisons, Je vous le promets ! Croa croa croa ! »

C'est ainsi qu'il réussit à s'échapper. Mais, depuis ce temps-là, tous les corbeaux sont noirs.


 

Raconté par les Sioux Brûlés

Partager cet article
Repost0

FAITES UN VOEU

Publié le par INCONNU




Faîtes un voeu et placez-le dans votre coeur. Tout ce dont vous avez envie, tout ce que vous voulez. C'est bon ? Bien. Maintenant croyez que ça peut se réaliser. On ne sait jamais quand un miracle peut arriver, un sourire ou un souhait se réaliser. Mais si vous croyez que ça peut arriver au détour d'une rue et que vous ouvrez votre cœur et votre esprit à cette possibilité, à cette certitude, il se pourrait que vos souhaits se réalisent. Le monde est plein de magie. Il suffit d'y croire. Alors faîtes un voeu. C'est bon ? Bien. Maintenant croyez-y de tout votre coeur.

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

TWILIGHT

Publié le par Domi

Twilight - Chapitre 1 : fascination


Réalisé par Catherine Hardwicke
Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Billy Burke
Film américain.
Genre : Fantastique
Durée : 2h 10min.
Année de production : 2008
Titre original : Twilight


Sabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l’Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s’attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d’une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l’un d’eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18846030&cfilm=131377.html

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

DISTRACTION

Publié le par Victor HUGO





On s'en va parce qu'on a besoin de distraction, et l'on revient parce qu'on a besoin de bonheur.


Victor Hugo



Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0