Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE MIROIR DANS LES LEGENDES

Publié le par SOURCE INTERNET




LA LEGENDE D’AMERATSU


Le miroir est associé à de nombreuses légendes antiques en particulier celle d’Amaterasu, divinité du soleil, et considérée comme la divinité souveraine du Japon. Selon la religion Shintoîste, tout commença grâce au couple divin fondateur, Izanagi et Izanami issus d’une longue lignée de divinités, ils descendirent de la Voie lactée pour créer les îles du Japon. La légende d’Amaterasu nous dit qu’il existe un pouvoir supérieur à celui de la richesse. Les merveilleux bijoux offerts à la déesse n’ont pas permis de la convaincre. L’objet décisif qui fait sortir Amaterasu de sa caverne, celui qui symbolise la source de pouvoir la plus puissante de toutes - puisqu’elle permet d’influencer un dieu - se trouve être un simple miroir.

Les légendes révèlent leurs messages à travers des images, quelle fabuleuse source de pouvoir l’histoire d’Amaterasu dévoile-t-elle en nous présentant le symbole du miroir ? Pour le découvrir, il suffit de s’interroger sur la fonction de cet objet. L’être humain est bâti de telle façon qu’il lui est impossible de voir son propre visage. Pour savoir à quoi il ressemble, il n’a que deux possibilités : demander à quelqu’un d’autre ou utiliser un miroir. Le miroir est le moyen le plus sûr d’obtenir une image objective. Il nous montre tels que nous sommes et pas tels que nous voudrions être ou tels que les autres nous voient. En nous renvoyant notre reflet, il nous apprend à nous connaître et la légende affirme que cette connaissance de soi constitue un pouvoir colossal.

Quand Amaterasu s’est enfermée dans sa caverne, les habitants du monde ont trouvé la seule façon de l’amener à sortir. Au lieu d’exercer un pouvoir sur elle par l’épée ou par les richesses, ils lui ont donné du pouvoir. Grâce au miroir placé devant ses yeux, la déesse a pu savoir qui elle était vraiment, elle a compris qu’il n’y avait pas de dieu plus noble qu’elle et que son rôle n’était pas de bouder au fond d’une caverne, mais d’éclairer le monde. Plus loin dans la légende, Amaterasu confie le miroir à son petit-fils qui va gouverner le monde des hommes, et elle lui dit : ” Considère cet objet comme mon âme et vénère le comme tu me vénères “. Ces paroles montrent bien qu’elle a su utiliser le miroir pour regarder tout au fond d’elle-même, il lui a permis de prendre conscience de la part la plus intime de sa personnalité, jusqu’à devenir une image de son âme. Le miroir d’Amaterasu est l’outil qui permet à chacun de partir à la découverte de son âme pour savoir qui il est réellement.




Le miroir d’Amaterasu. (illustration trouvée dans le B.A-B.A des symboles). L’octogone établit l’intermédiaire entre la Terre (le carré) et le Ciel (le cercle), ainsi analogue au labyrinthe, Cette composition allie les contradictions par l’alternance noir-blanc et l’assimile au yin-yang.

Partager cet article
Repost0

TRAQUE DU MYSTERIEUX GANG ANTI-PV

Publié le par Domi SOURCE INTERNET


 




Dans l'Ouest de la France, Les antennes locales du quotidien Ouest-France à Nantes, Rennes et Brest ont reçu par courrier plus de 400 contraventions dérobées sur des voitures entre le 12 et le 13 octobre. L'affaire paraît sérieuse.

A Nantes par exemple, les PV seraient accompagnées d'une lettre de revendication dénonçant un racket organisé. L'antenne de Brest a aussi reçu des contraventions adressées par un énigmatique collectif «Citoyens Brest» faisant état de motivations différentes. Il explique que les riverains ne devraient pas avoir à payer des contraventions qui sont dues aux travaux autour du tramway, dont ils subissent déjà les nuisances. Les membres du gang n'en restent pas là puisque la nuit suivante, 160 parcmètres sont vandalisés.

Ces malfaiteurs sont passibles d’années d’emprisonnement et d’une amende s’il s’agit de vols en réunion. Les voleurs sont bien décidés à profiter « sans scrupule de la lourdeur administrative » et ainsi provoquer une pagaille monstre pour empêcher tout simplement le règlement des contraventions à grande échelle.

En attendant, les amendes seront restituées aux forces de l’ordre, qui les renverrons aux contrevenants par la Poste et la Mairie de Rennes va récupérer de son côté 179 PV de stationnement pour les renvoyer à leurs destinataires.

Publié dans ARTICLES DIVERS

Partager cet article
Repost0

HOMME LIBRE

Publié le par Olivier de KERSAUSON




Dans ces moments d'intense découragement, une phrase maladroite peut achever les plus vaillants. Un message sincère peut, en revanche, ressusciter les volontés moribondes.


Olivier de KERSAUSON

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LEGENDE MAYAS

Publié le par NC

 

 












La création du Monde




Jadis, il n'y avait sur terre aucun homme, aucun animal, ni arbres, ni pierres. Il n'y avait rien. Ce n'était qu'une vaste étendue désolée et sans limites, recouverte par les eaux. Dans le silence des ténèbres vivaient les dieux Tepeu, Gucumats et Hurakan. Ils parlèrent entre eux et se mirent d'accord sur ce qu'ils devaient faire.

Ils firent jaillir la lumière qui illumina pour la première fois la terre. Puis la mer se retira, laissant apparaître des terres qui pourront être cultivées, où les arbres et les fleurs pousseront. De douces senteurs s'élevèrent des forêts nouvellement créées. Les dieux se réjouirent de cette création. Mais ils pensèrent que les arbres ne devaient pas rester sans gardiens ni serviteurs. Alors ils placèrent sous les branches et près des troncs toute sorte d'animaux.

Mais ceux-ci restèrent immobiles jusqu'à ce que les dieux leur donnèrent des ordres :
- Toi, tu iras boire dans les rivières. Toi, tu dormiras dans les grottes. Tu marcheras à quatre pattes et un jour ton dos servira à porter des charges. Toi, oiseau, tu vivras dans les arbres et tu voleras dans les airs sans avoir peur de tomber.

L
es animaux firent ce qu'on leur avait ordonné. Les dieux pensaient que tous les êtres vivants devaient être soumis dans leur environnement naturel, mais ils ne devaient pas vivre dans le silence; car le silence est synonyme de désolation et de mort. Alors ils leur donnèrent la voix. Mais les animaux ne surent que crier, sans exprimer une seule parole intelligente.

Attristés, les dieux tinrent conseil puis s'adressèrent aux animaux :
- Parce que vous n'avez pas eu conscience de qui nous étions, vous serez condamné à vivre dans la crainte des autres. Vous vous dévorerez les uns les autres sans aucune répugnance.

Entendant cela, les animaux tentèrent de parler. Mais seuls des cris sortirent de leur gorge et de leur museau. Les animaux se résignèrent et acceptèrent la sentence : bientôt ils seraient poursuivis et sacrifiés, leurs chairs cuites et dévorées par les êtres plus intelligents qui allaient naître.



Partager cet article
Repost0

PRIERE DE SERENITE

Publié le par source internet

Fermer album : tai_chi

Donnez-moi la sérénité d'accepter les choses que je ne puis changer, le courage de changer les choses que je peux et la sagesse d'en connaître la différence.

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

UN BLEU EBLOUISSANT

Publié le par Michel CHEVRIER





Il en est des serments d'enfants comme des étoiles ou des soleils. Ils ne s'oublient qu'une fois dissous, non pas dans le ciel, mais dans la mémoire.

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

L'INDIFFERENCE

Publié le par FRONCOUX MARYSE




L'indifférence vous transit
Glaçant votre sang, engourdi
Figeant votre cœur, meurtri
Transperçant votre âme, effrayée
 
L'indifférence, c'est la transparence
De cette eau pure qui s'écoule
Effaçant sur son passage
Les traces abandonnées par vos pas.
 
L'indifférence balaye les sentiments.
Autant être mal aimé
Dans cette société qui rend sa place facile
Dans cette foule où vous n'êtes qu'un anonyme
 
L'indifférence est meurtrière
Elle tue sans vergogne
Dérobant le regard des autres
Assoiffant l'âme devenue aride
 
L'indifférence est sourde
Vos cris de désespoirs se liquéfient
Parmi les voix assourdissantes des autres
Ceux qui reçoivent encore
 
L'indifférence vous perd
Dans un monde parallèle
Où le rien vous fait affront
Où la solitude vous rejoint.
 
L'indifférence est cruelle
Elle désintéresse les égoïstes
Dans cette société âpre
Où l'individualisme culmine

 Maryse Froncoux

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

INCREDULITE DANS LE MONDE MEDICAL

Publié le par SOURCE INTERNET




Michelle Marck est une américaine de 37 ans différente des autres, elle n'a qu'une moitié de cerveau qui fonctionne depuis sa naissance. Malgré ce handicap, elle a obtenu un baccalauréat et possède un talent hors du commun pour retenir les chiffres. En pratiquant un IRM, ses médecins traitants ont fait une découverte incroyable il y a dix ans. : une lésion cérébrale prénatale lui avait fait perdre toute la partie gauche du cerveau. Elle a réussi à s'en sortir parce que son cerveau s'est reconnecté. En fait, la moitié gauche du cerveau a pris en charge les fonctions normalement attribuées à l'hémisphère gauche détruit. Michelle possède des compétences linguistiques de base, elle peut construire une phrase, comprendre des instructions et trouver des mots quand elle parle. Mais elle souffre néanmoins de troubles de repères de l'espace. Cette habitante de Fallis Church, dans la banlieue de Washington, travaille chez elle pour le compte de l'Eglise de sa ville. Elle est chargée de la saisine des données informatiques. Consciente qu'elle aura besoin d'aide pendant le restant de ses jours, et en dépit de son handicap, elle dit ne pas être à plaindre. Ce qui était important pour elle, c'est  que la population en apprenne d'avantage sur les gens comme elle et qu'ils soient plus compréhensifs. Elle se dit normale avec juste des besoins particuliers.

Publié dans INSOLITE

Partager cet article
Repost0

LA MUSIQUE

Publié le par George Gordon, Lord Byron




Il y a de la musique dans le soupir du roseau ; Il y a de la musique dans le bouillonnement du ruisseau ; Il y a de la musique en toutes choses, si les hommes pouvaient l'entendre.


George Gordon, Lord Byron
Extrait de Don Juan




Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LE MYTHE D'ARAKHNE

Publié le par Domi




Selon l'origine latine de son nom,  l'araignée n'a d'intérêt que pour sa toile. En effet, aranea "araignée" signifiait primitivement "toile des arachnides". Mais bien sûr, les arachnides tiennent leur nom du grec "arakhnê" peut-être un peu issu de "arkus" le filet des pêcheurs grecs.

Or, il se trouve qu'Arakhnê ou arachné était le nom d'une jeune fille de Lydie, dont le
père était teinturier et qui tint un rôle de premier choix dans la mythologie grecque. En effet, selon la légende qui s'y rattache, Arakhnê était célèbre pour ses talents de tisserande et de brodeuse. Ses oeuvres étaient si belles que toutes les nymphes alentour venaient les admirer.

On prétendait qu'elle avait été initiée à l'art du filage et de la tapisserie par Athéna elle-même, dont on sait qu'elle fut une déesse guerrière redoutable, mais également la patronne des fileuses et des brodeuses. Cependant, la jeune fille ne l'entendait pas ainsi. Elle disait à qui voulait l'entendre qu'elle avait un don et qu'elle ne devait rien à Athéna. Pour preuve de sa bonne foi, l'idée lui vint de défier la déesse qui lui apparut alors sous les traits d'une vieille
femme bien veillante, lui conseillant de faire preuve de beaucoup plus d'humilité et de ne pas se vanter de ses dons et de ses talents devant Athéna, au caractère si susceptible. Mais  Arakhnê n'écouta pas ce conseil et se mit à proférer des insultes à l'égard de la déesse. Athéna, furieuse, se montra donc sous son vrai visage et tissa devant Arakhnê une superbe tapisserie représentant les douze dieux de l'Olympe, en soulignant leur suprématie sur tous les mortels qui avaient voulu les défier. Arakhnê ne se laissa pas impressionner et tissa à son tour une non moins superbe tapisserie figurant les amours adultères des douze dieux de l'Olympe, voulant ainsi quant à elle, souligner et mettre en scène leurs faiblesses. Furieuse, Athéna détruisit l'oeuvre d'Arakhnê qui, de désespoir, se pendit. Mais juste avant qu'elle passe de vie à trèpas, Athéna l'empêchant de mourir, la transforma en araignée, condamnée à tisser sa toile pour l'éternité.

Si l'on connaissait mieux cette légende mythique,peut-être aurait-on plus de compassion pour cet animal à sang froid. Le plus souvent, on voit dans la légende d'Arakhnê une représentation de l'ambition qui aveugle ou de la mégalomanie. Par ailleurs,de nombreuses observations scientifiques de cet animal tendent à prouver que, si les moeurs
amoureuses de l'araignée sont parfois douteuses à nos yeux -la femelle de certaines espèces ayant une propension à dévorer le mâle après l'accouplement -,ses qualités maternelles ne font aucun doute,et le tissage de sa toile est une merveille de la nature.


Partager cet article
Repost0