Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LEGENDE MEXICAINE

Publié le par LOS CUENTOS




La légende de la chauve-souris (Légende traditionnelle d’Oaxaca)

 


Il y a si longtemps que seul Dieu s’en souvient, il existait un oiseau qui était le plus beau de la création. Son nom était Biguidivela, ce qui signifie, dans la langue ancienne, “papillon nu”. Un jour, il faisait si froid que les arbres tourbillonnaient pour se protéger du vent glacé qui soufflait du Nord et du Sud. Le papillon nu grelottait, et sans rien pour se couvrir, sa chair était près de geler. Quelques jours plus tard, il entreprit un grand voyage. Il alla au ciel et attendit patiemment.

Dieu, dans sa grandeur, lui dit :

- Murciélago (chauve-souris), que désires-tu ?

- Seigneur, je voudrais avoir des plumes comme tout oiseau, car ces derniers jours j’ai failli me geler.

- Je n’ai pas de plumes, mais tu peux demander à tes frères oiseaux qu’il t’en donnent chacun une, et ainsi tu pourras avoir la protection que tu souhaites.

Le murciélago content retourna sur terre, et là il demanda aux autres oiseaux des plumes mais seulement de couleurs vives, en négligeant les ternes et les brunes. Peu après, le papillon nu put se réjouir de son beau plumage et se pavaner de tous côtés avec orgueil. Son costume était si beau qu’en un vol céleste il fit apparaître un arc-en-ciel.

Il allait s’admirer dans les miroirs de l’eau et sa modestie se transforma en vanité ; il regardait les autres oiseaux avec mépris, sans tenir compte de leurs autres qualités. Un jour, il accabla le colibri en lui criant qu’il n’avait pas le dixième de sa beauté. Quand le Créateur vit que le murciélago ne se contentait pas de jouir de ses plumes nouvelles, mais les utilisait pour humilier les autres, il le convoqua au ciel, où le murciélago commença à se pavaner pour faire admirer les coloris de ses plumes. Il battait des ailes, encore et encore, tant et tant qu’elles tombèrent une à une, le laissant nu comme il était à l’origine.

Les anciens ont dit que du ciel il tomba des pluies de plumes de couleurs sublimes, pendant un jour et une nuit entière. Depuis, le murciélago est resté déplumé et obligé de vivre dans des cavernes. Il a aussi perdu la vue, pour ne pas distinguer les couleurs que la nature déploie à chaque apparition du soleil. Et il ne se souvient même plus du plumage splendide qu’il avait possédé et perdu.


D’après le site
Los Cuentos

Partager cet article
Repost0

APPRIVOISE

Publié le par Antoine de Saint-Exupéry



Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé

Antoine de Saint-Exupéry

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

SEPT COULEURS MAGIQUES

Publié le par Mymi DOINET




Rouge comme un fruit du Mexique
Orangé comme le sable d'Afrique
Jaune comme les girafes chics
Vert comme un sorbet de Jamaïque
Bleu comme les vagues du Pacifique
Indigo comme un papillon des tropiques
Violet comme les volcans de Martinique
Qui donc est aussi fantastique ?
Est-ce un rêve ou est-ce véridique ?
C'est dans le ciel magnifique
L'arc aux sept couleurs magiques.


Mymi DOINET

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

LA PORTE MAGIQUE

Publié le par William BLAKE





Il y a des choses qui sont connues
et d'autres qui sont inconnues.
Et entre les deux, il y a des portes.

William Blake

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LE SECRET

Publié le par René de OBALDIA

[tapouille04.jpg]

Sur le chemin près du bois
J'ai trouvé tout un trésor
Une coquille de noix
Une sauterelle en or
Un arc-en-ciel qu'était mort.
A personne je n'ai rien dit
Dans ma main je les ai pris
Et je l'ai tenue fermée
Fermée jusqu'à l'étrangler
Du lundi au samedi.
Le dimanche l'ai rouverte
Mais il n'y avait plus rien !
Et j'ai raconté au chien
Couché dans sa niche verte
Comme j'avais du chagrin.
Il m'a dit sans aboyer : "Cette nuit, tu vas rêver".
La nuit, il faisait si noir
Que j'ai cru à une histoire
Et que tout était perdu.
Mais d'un seul coup j'ai bien vu
Un navire dans le ciel
Trainé par une sauterelle
Sur des vagues d'arc-en-ciel !


René de OBALDIA

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

LE LIVRE DE LA NATURE

Publié le par Christian BOBIN










La nature est un livre qui est ouvert en permanence, et c'est le vent qui en tourne les pages.

Christian BOBIN

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

UN MARIAGE AU MOYEN AGE

Publié le par Léon Gautier & Jacques Levron




Le soleil s'est levé en plein bleu. Les cloches des petites églises rurales annoncent la messe. Tout parait calme. Mais à la Ferté-Henri, on s'agite. La jeune fille est entourée de dames et de servantes qui sont fort occupées à l'atourner. Il n'y a pas, à cette époque, de toilette spéciale pour le jour des noces. La fiancée se revêt seulement de ses plus riches et plus beaux habits.

Ce qui l'occupe d'abord le plus longuement, ce sont ses cheveux blonds : elle aimait, jusqu'ici, les porter flottants sur ses épaules, mais elle ne veut plus désormais les avoir que tressés. Armée de son peigne d'ivoire, elle sépare donc ses cheveux en deux grosses nattes. Sa servante lui présente des rubans, des bandelettes de soie, des galons d'or qu'elle entrelace habilement avec ses cheveux. C'est ce qu'on appelle des crins galonnés. Et Aélis n'a point besoin d'emprunter de faux cheveux, comme tant de femmes sont contraintes de le faire. Au bout d'une demi-heure, les deux nattes sont achevées et tombent sur son dos, luisantes et lourdes. Par un geste charmant, elle les ramène sur le devant de ses épaules, se regarde un peu dans le miroir et s'estime satisfaite.

Elle n'a pas besoin de se teindre ou de se poudrer de safran. Gautier de Coincy, dit que certaines femmes de son temps étaient « ensafranées ». Aélis n'est pas de celles-là : telle elle est sortie du bain hier au soir, telle elle est aujourd'hui
Blanche est comme fleur de lis
Mais ceci est de droite nature,
Sur elle n'y a autre teinture.
(Dumars.)

A ceux qui trouvent que la toilette est longue, elle pourrait répondre que ce jour-ci ne ressemble pas aux jours ordinaires et qu'elle, Aélis, n'est point comme celle de la chanson
Quand la belle fut levée
Et quand elle fut lavée,
Ja la messe fut chantée...

Certes, jeunes filles et femmes nobles ne s'habillaient pas tous les jours avec de beaux vêtements d'apparat. Ceux-ci les rendaient en effet raides comme des statues. Les châtelaines du XIIe siècle savaient fort bien « s'aisier »
(1) le reste du temps. Mais, pour un jour de noces, c'est bien différent. Si on ne portait pas le grand costume, quand le porterait-on ?

Aussi, la chambre de la jeune fille est-elle éblouissante de soie et d'or. Tous les vêtements de luxe y sont étalés sur des perches. C'est un pèle-mêle fulgurant. Mais il est temps qu'Aélis choisisse entre tant de richesses. La toilette commence : grande affaire.

Si vous souhaitez lire la connaître la suite de ce mariage, cliquez sur ce lien :

http://medieval.mrugala.net/Mariage/Un%20mariage%20au%20MA.htm

Publié dans ARTICLES DIVERS

Partager cet article
Repost0

ETRE LIBRE

Publié le par Nelson MANDELA





"Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres."


 Nelson Mandela

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE

Publié le par Domi


LA MAGIE RECOMMENCE !!!

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

LES REGLES DE CHEVALERIE

Publié le par Domi



Le fait d’être un chevalier oblige à obéir à un code d’honneur précis et assez strict. Le non-respect de ce dernier pouvait entraîner la déchéance de celui qui se rendait coupable d’un manquement envers le code.Ce Code s’applique à tout les moments de la vie, aussi bien durant les tournois que durant les guerres.Voici les éléments de ce Code : (note: les éléments du Code suivis d’une « * » sont les lois dictées par l’Eglise Catholique Romaine au début des Croisades. Les autres obligations ne sont pas dictées expressément par l’Eglise mais s’appliquent tout autant.)-
 Un chevalier se doit de croire ce que l’Eglise enseigne et doit appliquer ses directives.-
Il doit défendre l’Eglise.-
Il doit se repentir de toutes ses faiblesses et se défendre contre elles.-
Il doit aimer le pays où il est né.-
Il ne doit pas reculer devant son ennemi.-
Il doit faire la guerre aux Infidèles sans répit et sans pitié.-
Il doit s’acquitter de toutes ses tâches féodales si elles ne sont pas contraire aux lois de Dieu-
Il ne doit pas mentir et respecter la parole donnée.- Il doit être généreux et doit partager.-
Il doit, en tout temps et en tout lieu, être le champion du Bien et de la Justice contre la Mal et l’Injustice.-
Il ne doit pas être prétentieux, mais humble en toute circonstance.-
Il doit rester ferme et faire face à l’adversité sans perdre courage.-
Il doit venir en aide aux faibles, aux opprimés et aux démunis.-
Il doit jurer fidélité à son Roi et à sa Dame et ne jamais parjurer ce serment.-
Il doit faire preuve de courage, de bravoure et de générosité.-
Il ne doit pas lever son épée contre un compagnon d’armes car il est comme son frère.-
Il ne doit pas frapper un adversaire à terre.-
Il ne doit, jamais et en aucun cas, se comporter avec lâcheté ou traîtrise.

 

Au temps des croisades, le code est composé de 10 commandements :

1- Tu croiras à tout ce qu’enseigne l’Eglise et observeras tous ses commandements
2- Tu protégeras l’Eglise
3- Tu auras respect de toutes les faiblesses et tu t’en constitueras le défenseur
4- Tu aimeras le pays où tu es né
5- Tu ne reculeras pas devant l’ennemi
6- Tu feras aux Infidèles une guerre sans trêve et sans merci
7- Tu t’acquitteras exactement de tes devoirs féodaux, s’ils ne sont pas contraires à la loi de Dieu
8- Tu ne mentiras point et seras fidèle à la parole donnée
9- Tu seras libéral et feras largesse à tous
10- Tu seras partout et toujours le champion du Droit et du Bien contre l’Injustice et le Mal

 

 

Titre de chevalerie
Devenez Chevalier ou Baron avec un blason unique et des châteaux
http://www.rondmons.org/
Partager cet article
Repost0