LES ENCANTADES "DONES D'AIGUA"

Publié le par Domi

encantades

 

 

Enchanteresses,

 

Les «Encantades» également appelées «dones d'aigua» ou fées ont, de tous temps, alimenté de merveilleuses légendes. Jeunes, belles et graciles, les Encantades sont ces femmes-fées capables de séduire les hommes qu’elles épousent parfois en dépit des interdits. Dans nos montagnes, ces attirantes nymphes ont, selon les légendes locales, fait flancher de nombreux bergers, mais dans la plupart des histoires catalanes les Encantades ont un rapport étroit avec l’eau : ce sont des fées lavandières (bugaderes) qui résident tantôt dans des grottes, tantôt dans les lacs ou des cours d’eau. La nuit, il suffit de prêter l’oreille pour entendre le bruit rythmé de leurs battoirs, dont certains affirment qu’ils sont en or. De toutes les légendes liées à ces nymphes, celle de l’étang du Lanoux et de la cité mystérieuse qui se cache sous ses eaux, est la plus marquante.

 

Llegenda de l’estany de Lànos

 

Légende du lac du Lanoux  - Llegenda de l’estany de Lànos

 

Aux confins de l’Ariège, les Pyrénées camouflent l’estany de Lànos (lac Lanoux), abreuvé de neiges éternelles. Perché à 2 213 mètres, tutoyant les sommets, c’est aussi l’un des plus profonds et des plus beaux de la contrée. De ses profondeurs abyssales surgit une magnifique légende.

 

Jadis, au milieu de l’étang, un îlot tapissé d’une pelouse parsemée de fleurs pendant la saison estivale était un petit paradis prisé des "encantades"(sorte de divinité) mais, hélas, un paradis ensorcelé ! Dans la vallée vivait une famille de paysans avec ses neuf filles qui adoraient la splendeur de ce réservoir naturel. Malgré les recommandations paternelles, un jour inondé de soleil, par curiosité, par attirance pour le fruit défendu ou on ne sait pour quelle raison, les sœurs resplendissantes de jeunesse et d’insouciance s’installèrent sur petit paradis central du Lànos. Soudain un homme jaillit du lac et leur jeta un sort. Dès lors, toutes les jeunes femmes restèrent prisonnières au milieu du lac.

 

Le temps s’écoula, pour échapper à la présence gênante des bergers attirés sur les bords du lac par la beauté de ces superbes créatures aquatiques, les "encantades" avaient pris possession d’un palais subaquatique. Pourtant un jeune pâtre pyrénéen tomba amoureux et déclara sa fougue à la plus belle d’entre elles. L’"encantada" accepta d’épouser le berger mais lui imposa quelques conditions. Quand j’arriverai chez toi pour la noce tu ne chercheras pas à en savoir plus qu’il n’en faut et quand nous serons mariés tu ne me traiteras jamais de dona de fum (femme de fumée) et dona d’aigua (femme de l'eau).

 

Le jour des épousailles arriva et pendant la cérémonie, le marié entendit une rumeur dans son dos. Au retour à la ferme, après les présentations à la famille, il s’esquiva et monta au grenier. Imaginant que la fée n’y verrait rien, il épia par le finestro (petite fenêtre). Ebahi, grisé par tant de richesse apportée par son épouse, il sauta à son cou pour la remercier. Mais elle répondit d’un ton irrité : ta curiosité sera punie, tu disposeras de ce qui est entré dans la ferme pas plus. Sans cela, le cortège de ma dot aurait duré 7 jours et 7 nuits. Il en resta, toutefois, assez pour faire de cet homme le propriétaire le plus riche de Cerdagne !

 

Un jour, que le mari était parti voir son cheptel sur les estives, l’épouse ordonna aux journaliers agricoles d’aller faucher les blés qui n’étaient pas encore mûrs. A son retour, le mari fou de rage lâcha : j’aurais dû me méfier que je ne pouvais rien attendre d’une femme de fum, d’una dona d’aigua !

 

Malheur à lui ! A peine avait-il prononcé ce mot que la fée, cette dona de fum, cette dona d’aigua disparut. Cette année-là, un violent orage anéantit toutes les récoltes de Cerdagne, ruinant la région. Le berger eut beau implorer son pardon, il ne la revit plus jamais. Détruit par la solitude, rongé de remords, il finit par mourir de chagrin.

 

Lake_of_Lanoux_-Pyrenees-Orientales-.jpg

 

La légende du lac de Lanoux se raconte depuis la nuit des temps. Toutefois aujourd'hui il est devenu un barrage producteur d'électricité qui fut construit entre 1957 et 1960. Très proche de l'Ariège, situé sur le territoire de  la commune d'Angoustrine-Villeneuve des Escaldes, il est long de 2500 m, large de 500 m et profond de 75 m, il est le plus grand lac des Pyrénées françaises. Il fait le bonheur des randonneurs qui empruntent le GR 10 lequel passe par la Portella (col) de la Grave perché à 2426 m. La récompense est un panorama naturel d'une beauté fantastique !

 

« L’âme de l’homme est semblable à l’eau : elle vient du ciel et remonte vers le ciel ! »

Johann Wolfgang Von Goethe .

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H

J'aime les histoires qui permettent de rêver, d'imaginer et transmettre toutes ces légendes, afin de
continuer à les faire vivre. Bonne journée. bises
D


Je suis comme toi j'aime aussi tout ce qui peut me faire rêver bonne journée bisous 



:

Coucou rapide : RDV chez le kiné et ... panne d'oreiller !
Je te souhaite une bonne fin de semaine.
Bisoux

D


bon week-end dom bisous