LA LIGNE AU-DELA

Publié le par Milan KUNDERA

horizon-lointain-439728.jpg

 

 

 

Pour échapper à la souffrance, le plus souvent on se réfugie dans l'avenir. Sur la piste du temps, on imagine une ligne au-delà de laquelle la souffrance présente cessera d'exister.

 

Milan KUNDERA

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Je l'epére bien ma petite Domi .


les vacances c'est fait pour sa.


gros bisous



Répondre
D


Oui mes vacances se sont bien passées bisous



K


C'est un joli écrit et tu as choisi une magnifique illustration... Je ne suis pas sure que c'est la bonne méthode la fuite virtuelle dans le temps... bisous ma
belle






Répondre
D


Peut-être que cette fuite peut aider aussi à s'en sortir pour certaines personnes bisous ma belle



L


Jolie phrase. Je pense qu'on s'en passerait tous de la souffrance si on le pouvait. Pour moins souffrir, il faut aller vers le bonheur car c'est quand même la tête et l'esprit qui dirigent ! Moi,
je me suis mise récement à la sculpture et au modelage. Toutes les pensées négatives se sont envolées le temps d'un instant. Merci de ton passage et bonne soirée. J'adore tout ce que tu écris.


Bérangère



Répondre
D


Une façon trés positive en effet de transformer ses souffrances, moi je me suis mise au tai chi pour evacuer toute mes colères et je dois dire que ça me fait un bien fou. Merci pour tes
compliments bon dimanche



H


Bonsoir Domi, face à la souffrance il y a plusieurs attitudes : la nier, l'accepter ( faire semblant), ou, la traîner comme un boulet. Mais quoi que l'on fasse on ne s'en débarasse
jamais, l'esprit et le coeur ont une mémoire... Bises.



Répondre
D


Oui et heureuement car la souffance nous permet bien souvent de progresser et de ne pas refaire les mêmes erreur bisous



M


Sublime bonne vacances.



Répondre
D


Elles finissent bientôt ça passe vite mais j'en ai bien profité bisous



M


La fuite en avant n'est pourtant pas vraiment un échappatoire ...



Répondre
D


Je suis assez d'accord avec toi bisous



L


Voila un proverbe que je n'applique plus. Je me dis :


"Prends ce présent qui est le tien, celui de tout à l'heure sera un autre moment"



Répondre
D


Oui j'essaye de vivre aussi de cette façon mais bien souvent la vie te donne d'autres leçons qui t'obliger à revenir sur ton passé ou vraiment avoir peur pour l'avenir



:


j'ai constaté que la souffrance reste notre compagne de tout instant, on s'habitue a vivre avec, c'est tout, Enfin je parle pour moi, je traine des casserolles de souffrance depuis l'enfance mais
j'ai appris à relativiser pour les mettre un peu en sommeil. Mais si je dois en parler, et bien c'est la débâcle, comme quoi je pense qu'il est dommage que la mémoire ne soit pas comme un disque
dur et ou tu ferais delete.


Je viens vite fait te déposer quelques bisous, mais sous la couette, suis pas au top depuis hier soir surtout ne t'approche pas trop on ne sais jamais, les virus voyagent sur les ondes du net (lol)


 



Répondre
D


Si nous pouvions effacer nos souffrances, on finirait par nous effacer nous-même car elles font parties de nous bisous



M


je ne pense pas que la souffrance cesse d'exsiter, elle devient "autre"... on apprend à vivre avec et peut-etre donc en l'acceptant(?), elle devient soi pour aller plus loin



Répondre
D


C'est tout à fait vrai Mahina, je pense qu'on s'habitue tout simplement et qu'elle fait partie de nous bisous



S


On espère toujours que demain soit meilleur qu'hier... mais je pense que l'on peut aller où que l'on veuille, les souffrances ne se déposent pas comme un bagage, on les emporte avec soi.
Elles ne s'en vont que lorsque l'on a "réglé" les choses et que l'on est en harmonie avec soi.
Bonne soirée ma Domi



Répondre
D


Je suis aussi de cet avis, elles s'étompent avec le temps ou quand a retrouvé un certain équilibre bisous