LE HAPPY SLAPPING

Publié le par Dominique CURCIO

Le happy slapping arrive en France et ce n'est pas  drôle du tout. Venu d'Angleterre : c'est une agression surprise, dans la rue ou au collège, filmée et diffusée sur portable, parfois même sur Internet.

 

Le 24 avril, Isabelle, 35 ans, prof de biotechnologie, attend ses élèves de BEP dans une classe du lycée professionnel Lavoisier de Porcheville (Yvelines) quand Abdoullah 18 ans, jette une chaise sur l'enseignante, avant de la rouer de coups de poing et de pied. L'un de ses camarades filme la scène avec son portable. Un tabassage en règle dont la vidéo, de mobile en mobile, va faire le tour de la cité du Valfourré, à Mantes la jolie.

 

C'est l'avatar dramatique d'un jeu idiot inventé par des bandes d'ados britanniques à la dérive : appelé le happy slapping –Littéralement – Une joyeuse distribution de baffes. Depuis l'an passé, cette pratique gagne le continent. Généralement, c'est une attaque surprise brève et filmée, dont l'objectif principal est d'humilier la victime, puis de diffuser par portable ou sur Internet. Une trentaine de vidéos circulent sur le web : une femme frappée à un arrêt de bus ; un garçon jeté de son vélo etc. Ces actes statistiquement peu nombreux en Grande Bretagne,  sont révélateurs de l'amoindrissement de l'empathie, du respect d'autrui, de la solidarité.


Mais parfois, on va plus loin que les coups et les baffes, il y a une mise en scène d'incendies de voitures ou encore de viols. A Nice au début de cette année, une collégienne de 13 ans, victime d'un viol collectif, découvre que des photos de la scène, prises par un téléphone portable, circulent dans la cour de son école. Effondrée, elle se décide à raconter son calvaire. Pourtant cette pratique serait officiellement inconnue en France. Alors que lors des manifestations anti-CPE, on avait bien franchi un échelon : des jeunes ont filmé les agressions physiques commises par leurs copains… Il est prédit l'émergence d'un nouveau type de délinquance dont les images sont destinées à être échangées ou diffusées. Plus besoin des journaux, ni de la télévision pour nous informer, les portables et Internet joue ce rôle.

 

Les récits d'attaques filmées, essentiellement dans les cours de l'école, se multiplient. Ce fléau semble se répandre dans l'Eure et même plusieurs cas ont été signalés dans des collèges du Sud de la France. Les agresseurs dénoncent rarement leurs agresseurs. Les élèves ont tendance à banaliser cette violence parce qu'ils se sentent humiliés et qu'ils craignent des représailles.

 

La violence n'est pas nouvelle mais l'apport de la technologie permet de partager le bénéfice de l'acte – on peut montrer aux autres – et revivre l'excitation du moment. Le mobile offre le moyen de mettre ces instants en mémoire, de se prouver qu'on existe aussi. Une façon de sortir de son néant en apparaissant sur une image qui apporte la preuve de ce dont on est capable. En fait, c'est une forme de rébellion contre un contrôle institutionnel toujours plus lourd par le détournement des moyen de contrôle.

 

Différents pays comme l'Allemagne ou la Suisse ont sonné la l'alarme en interdisant les téléphones portables dans les écoles ou encore les élèves doivent éteindre leur portable jusqu'à la fin de la journée de cours. Est-ce que  la France suivra cet exemple ?

Publié dans ARTICLES DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
et bien misère ..où va-t-on? chez nous, a été filmé une scène de destruction dans les anciens locaux du collège (en attente d'etre rasé).. pauvres jeunes agréssés.. qui n'osent rien dire, qui n'osent porter plainte, qui n'osent redresser la tête parce que humiliés.. terrifiés... Il faut réagir!!...
Répondre
D
C'est vrai que  la plupart ne disent rien et se laisse malmener, ils ont peur car bien souvent ils font parti de la bande ou encore c'est les propres copains qui s'amusent à le faire. Tu as raison, il faut réagir et informer les enfants des dangers qui les menacent, en leur disant que s'ils rencontrent un problème de ce genre, il faut absolument qu'ils parlent à un adulte ou qu'il aille voir la police...
M
On espère !!! c'est de la folie !! Jusqu'où cela va-t'il aller ? c'est horrible !
Répondre
D
Quand j'ai lu ce sujet, je connaissais ce phénomène, mais je ne pensais pas qu'en France, il avait déjà pris autant de place. Espérons, que tout ceci ne se gâte pas encore plus
M
Voilà, je suis carrément choqué ! Pourquoi dans les médias ne parle t-on pas des phénomènes dégoûtants de ce genre et tellement importants au lieu de nous montrer des pop-star et de nous parler de leur vie inutile et de d'autres conneries semblables ? Je ne connaissais pas du tout ce nouveau type de violence.. une chance que l'information circule sur le net. Il faut être conscientisé, c'est essentiel, mais je n'arrive pas à croire que les jeunes peuvent aussi violents et méchants. Violer et battre qu'à t-il d'amusement là-dedans ? Je crois que les médias y sont pour quelque chose, ils banalisent beaucoup. Il y a aussi les phénomènes jackass, qui montrent aux ados des stupidités à faire. En tout cas, malgré ma frustrations je suis contente d'avoir appris ce fait.Grosses bises. Maja. 
Répondre
D
En France, on en parle : par exemple le journal de l'Express a diffusé des articles à ce sujet, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai fait l'article moi-même. Par contre, je ne connaissais pas les phénomènes jackass, tu vois on en apprend tous les jours, mais c'est vrai que on préfèrerait apprendre d'autres nouvelles que ce genre de stupidités.
Gros bisous à toi aussi et bonne journée
L
C'est  honteux je ne vois pas d'autres mots pour qualifier ces actes stupides !! Quelle horreur... Espérons que comme toutes les modes cela passera très vite
Répondre
D
Je suis d'accord
D
Je me demande jusqu'où va aller cette horreur... Je suis émue de lire ton article... je ne savais même pas que çà existait de filmer intentionnellement des scènes de coups, viols, ou autre... c'est l'horreur !!! Je suis consternée... Mais en même temps, je suis encore plus consternée de ne pas être étonnée... on en apprends toujours plus, toujours plus d'horreurs... je n'ai pas de mots... je suis désolée...
Je te souhaite une bonne semaine... Gros bisous...
Répondre
D
Désolés comme nous le sommes tous et surtout très impuissants contre cette nouvelle violence, car elle dépasse bien souvent l'entendement. Gros bisous @+
A
Tu vois comme on est vachement préventif nous les Suisses...lol... nan mais plus sérieusement, ça fait peur quand même de savoir que ça en amuse de filmer et de faire des horreurs pareilles...Le monde est encore loin d'être en paix... c'est dramatique tout ça...Bisous Domi!!
Répondre
D
Je n'en doute pas, les pays comme la Suisse ou l'Allemagne sont toujours en avance sur la France. C'est vrai que tous ces évènements sont plutôt dramatiques bisous