HISTOIRE D'ETOILES

Publié le par Bernard FRIOT

LA LUNE DANS LE PUITS

 

Texte de Bernard Friot, publié dans le magazine Toboggan, n° 103 (juin 1989) ; il a été écrit pour les enfants à partir de 3 ans.

Ce soir, la Lune est ronde et blanche comme un plat de procelaine. Elle se regarde dans les mers, les océans, dans les lacs, dans tous les miroirs de la Terre. Elle se trouve belle.

Elle se regarde même dans le puits de Martin. Mais le puits est bien petit. Pour mieux s'admirer, la Lune se penche par-dessus le ciel. Elle se penche... et tombe dans le puits. Plouf !

Martin se réveille en sursaut.

- Berthe, Berthe, dit-il à sa femme, tu as entendu ? Quelque chose est tombé dans notre puits.

Il se lève et descend voir ce qui est arrivé. A moitié endormie, Berthe se lève aussi.

Tous les deux, ils se penchent sur la margelle du puits. Un grand rond de lumière les éblouit.

- On dirait la Lune, dit Martin.

- Et bien, justement, c'est moi ! répond la Lune. Je vous prie, sortez-moi de là. Que diront les étoiles quand elles s'apercevront que j'ai disparu ? Et le soleil quand il se lèvera?

- C'est vrai dit Berthe. Il faut vite la raccrocher à la nuit.

Sans perdre de temps, Martin fait descendre la corde du seau jusqu'au fond du puits. Mais le seau est trop petit. Jamais la Lune ne pourra entrer dedans !

Berthe a une idée. Elle va chercher son grand baquet à linge, l'accroche à la place du seau et le descend dans le puits.

C'est juste ce qu'il faut. La Lune s'installe tout entière et Martin tire sur la corde pour la remonter.

- Merci beaucoup, dit la Lune.

- Ne dites pas merci si vite, dit Berthe. Vous n'êtes pas encore repartie au ciel.

- C'est vrai, dit la Lune. Comment faire pour retourner là-haut ?

- J'ai une idée dit Martin.

Il grimpe au grenier et en redescend une dizaine d'avions téléguidés. Ils les gardait depuis l'enfance dans un grenier poussiéreux. Il arrache un fil à chaque avion et les noue ensemble à un ruban qu'il tend à la Lune.

- Accrochez-vous bien à ce ruban, lui dit-il. Surtout ne le lâchez pas.

Il met en marche chaque avion, puis annonce :

- Attention, prêts à décoller ?

- Attends une seconde, lui dit Berthe.

Elle s'approche de la Lune, sort quelque chose de son tablier et le donne à la Lune en disans tout bas :

- Je sais pourquoi vous êtes tombée dans notre puits. C'était pour vous regarder dedans. Tenez, prenez ce miroir. Avec ça, vous pourrez vous admirer sans danger !

La Lune rougit un peu. Elle prend le miroir et le passe autour de son cou.

- Merci dit-elle, merci pour tout.

Alors, Martin fait décoller les dix avions en même temps. Ils s'élancent vaillemment, les dix petits avions, en tirant la Lune derrière eux. Ils grimpent, ils grimpent dans la nuit, les dix petits avions, et ne reviendront jamais.

Berthe et Martin sont remontés dans leur chambre. Avant de se recoucher, ils regardent vers le ciel. La Lune est à sa place, ronde et blanche comme un plat de procelaine.

- On dirait qu'elle nous sourit, dit Berthe.

- C'est vrai, dit Martin, on dirait qu'elle nous sourit.

 

Publié dans CONTES DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ben comme tout l'monde dit, je trouve que c'est un joli conte également!!!Gros bisous
Répondre
D
Merci Anne-lise bisous
L
très joli conte, même si je n'ai pas 3 ans ! lol
bises !!
Répondre
D
Je l'ai trouvé très joli également j'aime bien les contes en rapport avec la lune .... Sûrement mon côté sorcière sourire !!!!!
O
très joli contebonne journéebizzz
Répondre
D
Très joli petit conte pour les enfants c'est vrai bizzzzz