Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-01-11T16:29:00+01:00

LA LEGENDE DES VAGUES

Publié par INCONNU




Tout le jour, le vent avait soufflé sur la mer. Et la mer s'était faite grise sous le ciel gris. Toute la journée, les vagues s'étaient lancées à l'assaut de la plage et de la falaise, arrachant sables et pierres.

Mais sous le sable, il y avait encore du sable. Et derrière la pierre, il y avait encore de la pierre. Et la mer vaincue, lasse, s'était retirée avec le jour. Maintenant, calme, elle brillait sous les étoiles. Seules, le long de récif, quelques vagues folles faisaient résonner le corail, dans le vain espoir d'atteindre la lune.

Taaora, le grand, avait créé la mer lisse, comme un immense bloc de glace, sans rides, sans mouvements. Et elle s'ennuyait, la mer. Ce n'est pas gai d'être une chose inanimée, figée. Elle résolut de voyager, de dépasser ses frontières. Et elle se mit à monter doucement, doucement, pour recouvrir le monde entier.

Elle savait que cela lui était défendu. Elle avait droit à la moitié du monde, l'autre moitié appartenait aux pierres, aux arbres, aux hommes. Aussi choisissait-elle les nuits les plus sombres, les plus noires. Et elle engloutissait sans bruit les vallées et les montagnes, avec les maisons des hommes.

Mais il ne fallait pas donner l'éveil aux dieux. Elle s'écartait donc soigneusement des lieux du culte et de sacrifices, ces lieux tabou. Elle passait de chaque côté et faisait une île. Les hommes avaient beau s'inquiéter, les dieux les ignoraient.
Et la mer, peu à peu,agrandissait son domaine.

Arai,debout sur la colline qui surplombait son village, voyait la mer s'approcher, nuit après nuit. Les dieux semblaient dormir, et il savait que bientôt il n'y aurait plus de vie humaine. Aussi avait-il décidé d'arrêter la mer. Il avait observé que la mer semblait éviter soigneusement les lieux tabou. Une nuit, il alla dans le plus proche lieu de culte. Il savait qu'en violant le tabou, il risquait sa vie, mais il voulait arrêter la mer.

Il prit une pierre de l'autel, et il lui sembla que la pierre lui brûlait les doigts. Il alla la cacher dans une grotte connue de lui seul et attendit. Il attendit la prochaine nuit. Quand le soir arriva, il alla chercher cette pierre et s'avança vers la mer. Puis, dissimulé derrière un tronc d'arbre, il enfouit la pierre dans le sable. La mer bientôt se mit à monter, à avancer sans bruit, pour surprendre les hommes dans leur sommeil. Elle monta, monta, et ne vit pas le piège. D'un coup, elle recouvrit la pierre sacrée. Déjà il était trop tard. Le dieu, averti, fit éclater sa menace dans un coup de tonnerre qui arrêta la mer.

C'est depuis ce temps-là que la mer et l'homme sont toujours en train de se battre. La mer voudrait bien l'engloutir, mais chaque fois qu'elle bouge, elle fait naître une multitude de vagues bruyantes, qui sont un signal d'alarme, et l'homme a le temps de construire des digues, et la mer, depuis ce temps-là, a toujours pu être repoussée à temps...



Voir les commentaires

commentaires

joce 13/01/2009 20:35

Une belle légende !

Domi 14/01/2009 17:27


je suis ravie qu'elle te plaise bisous


peopleheart 13/01/2009 00:56

J'aime bien cette légende ma petite sorcière,Mais aujourd'hui il n'y a plus de lieu sacréPlus de pierreEt l'on entends que le bruit et le vacarme des vagues.Alors tout le monde veux être cette merqui veux conquérir le mondeEt l'on en arrive à s'associer pour détruireEn oubliant sa mère qui nous à mis au monde par amourEt cette mère pleure de voir ses enfants se déchirerparce qu'ils croit que l'amour est un bien que l'on doit posséderils ont tellement peur qu'on la leur volAlors, ils crient, ils hurlent comme ces vagues.Alors ils reviennent vers toi parce que tu es leur mèreet qu'ils ont faim,Mais de la nourriture que tu leur donne, ce partage..ils en font la misère et la haine, et tu pleures.Et tout tes enfants se meurtrissent, se coupent et se blessentparce qu'il faut se battre pour être fort et ça les rend heureux de ses victoires. sans comprendre qu'ils se font du malparce que dans leur coeuril y a sans cesse la guerreet plus aucune place pour le partage, pour l'amourpourtant ce lieu sacré, ce lieu de respect existe encoreC'est toi leur mère, toutes les mèresqui nourrisent leurs enfants de leur amourEt il faut savoir provoquer un manquepour qu'ils se souviennent qu'ils en ont besoin.Tu sais, ce matin il m'est venu cette pensée :La pensée du jour… sourire Lorsqu’un enfant ne veut plus t’écouter,Pour qu’il te prête à nouveau de l’attention…Fait comme lui… tournes-lui le dosEt soit patient…Bah… faut attendre la fin de la pleine luneEt met des boules kyes Ou un casque et écoute ENYA … en boucle s’il le faut…enfin tu choisie ta musique ... sourireParce que la vie, l'amour doit se faire toujours dans le partagemais sans crie, sans violence, sans guerre.Bisou et bonne nuit

Domi 13/01/2009 20:02


Bonne soirée


MarieLuce 12/01/2009 18:21

Est-ce à cause des menhirs et des dolmens plantés un peu partout que la Bretagne n'est pas une isle ???

Domi 13/01/2009 19:05



C'est une excellente question ce serait bien de ce pencher sur le sujet bisous du soir



surfingmoune 12/01/2009 14:35

Encore une jolie légende.Dès que je lis quelque chose j'ai aussitôt les images qui apparaissent et je viens de vivre avec cette mer qui voulait régner sur le monde et la façon dont les dieux ont pu l'arrêter dans sa folie des grandeurs.Quelle reste a sa place ainsi la nature redevient très diversifiée.Bonne journée DomiBises ensoleillées.

Domi 12/01/2009 17:40


Je peux un peu comme toi pour les images, je te fais de gros bisous


Roger 12/01/2009 13:32

La pluie, le vent, la chaleur, l'eau, le feu toutes les forces de la nature dépasse l'entendement de l'homme ... un grand mystère!Bravo Domi un bien bel article.  amitiés. Roger

Domi 12/01/2009 17:34



C'est heureux qu'il ne les maitrise pas totalement  bonne
soirée



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog