MERES PORTEUSES INDIENNES

Publié le par Source : courrier internationnal

"De plus en plus de couples ne pouvant pas avoir d'enfants prennent le chemin de l'Inde, où ils sont attirés par les mêmes raisons qui ont fait de ce pays une destination privilégiée pour le tourisme médical: des prix bas, des médecins hautement qualifiés et une législation souple", relève The Christian Science Monitor. Le journal donne l'exemple de l'hôpital Kaival, à Anand, une petite ville située à 400 kilomètres au nord de Bombay, qui "dispose de 20 mères porteuses. Cet hôpital pratique la maternité de substitution depuis deux ans, période durant laquelle six bébés ont vu le jour et deux autres devraient bientôt naître. Parmi les clients, 75 % sont des Indiens non-résidents venant du Royaume-Uni, des Etats-Unis, du Japon et du Sud-Est asiatique."

Les chiffres sont éloquents: aux Etats-Unis, le prix courant pour une mère porteuse est d'environ 12.500 euros et les intermédiaires coûtent quelque 25.000 euros de plus. En Inde, le coût total se situe dans une fourchette allant de 2.000 à 5.500 euros. Au Royaume-Uni, un couple était prêt à payer jusqu'à 14.000 euros pour une mère porteuse, mais sans succès. Finalement, ils ont trouvé en Inde une mère porteuse, qu'ils ont payée 600 euros pour l'implantation de l'embryon et 7.500 euros pour la grossesse et l'accouchement.

Toutefois, cette pratique "essentiellement motivée par le gain, de l'aveu même des mères porteuses, n'est pas admise par la société indienne", signale le quotidien américain. Le journal donne l'exemple d'une mère porteuse, Reshma, qui est partie en compagnie de son mari pour vivre dans un village reculé pendant six mois afin de cacher sa grossesse à leur voisinage.

Publié dans INSOLITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
La guerre froide en Gestation pour Autrui entre les cliniques Américaines et celle de l’Europe.Voici un bel témoignage qui montre à quel point les beaux paroles changent l’immage https://www.youtube.com/watch?v=VJSXpPUdYaw. Ici nottament nous avons une enquete dans l’industrie de la médecine procréative. Précisement la gestation pour autrui. Les couleurs des deux cotés sont très contraste. Au premier coup d’oeuil, la clinique ou la GPA est accecible pour les couples homos, nous apparait belle, noble et transparente. Celle de l’Ukraine est montré aux nuances noires, matérialistes et 100 pourcent marchandes ! Est-ce vraiment comme ça? Ou bien les cliniques procréatives ne se diffèrent que par le price list ? Si c’est l’exigeance des clients qui change tout ?
C’est quoi cette méthode procréative ? C’est quand une femme accepte de porter un enfant pour un autre couple. Donc, elle tombe enceinte, mais l’embryon génétiquement appartient au couple. Comme ça on obtient un quatro en rélations famalliales – elle, lui, gestatrice et le bébé. Tous les quatres sont une famille, mais souvent la gestatrice est expulsée de cette rélation. De plus, le choix est fait pour l’enfant, s’il saura qui est sa mère biologique ou pas.
Et ce choix de respecter les droits de tous reste réalisé généralement par le couple désirant acceder à la GPA. Les cliniques américaines affiche beaucoup la nécessité des rdv entre couple et future mère porteuse. En Ukraine ce n’est pas obligatoire et les couples français ne sont pas enthousiastes à rancontré la femme qui les aide. Ce qui n’est pas normale, à mon avis de la part des couples. Ce comportement consomateur provient des clients. Mais on accuse toujours la clinique...
Du coup on ne sait pas si tous les clients en Amérique créent la rélation avec la gestatrice. Je suis certaines que dans leurs majorité les couples en GPA en Amérique évitent le rdv avec la gestatrice. Ou ne le font que par l’indication de l’ageance.
Et si le couple qui arrive en Ukraine demmandait le rdv avec la donneuse avant que le traitement commence ? Evidement, la clinique faira le mieux possible pour satisfaire leur clients. Donc la pureté et la moralité de la GPA dépend le plus du couple qui en a besoin.
Je pense que meme rénummérée pour la gestation, la mère porteuse ne doit pas etre traitée comme une partie de buisnes. Comme un robot. Le couple est obligé de se rendre compte de l’aide rendu par la gestatrice et en etre réconnaissant. S’ils croient avoir payé et que ce soit finit.... Je doute qu’ils sont prets à devenir parents.
La seconde chose qui me dérrange ici, c’est queles couples hétéros ici sont opposés aux couples homos. Si on parle de l’égalité entre heteros et homos cette opposition est fausse. Sinon, cela devient une insulte. Pourquoi créer le conflit ?
Puis, il parrait que l’accent péjoratif est mis sur le centre pma en Ukraine parce que là la GPA est reservé que pour les couples hétéros mariés. Ce qui tiens aux couples homosexuels, il n’ont pas le droit à la gpa en Ukraine. Certains me jugeront, mais je préfère la famille classique.
Et au fait il existe plein des travaux scientifiques réalisé en Amérique qui démontre la différence du millieux hetero et homosexuel en famille. La plus independente est celle du Mark Regnerus, qui fait beaucoup de polémique. Et qui lui a couté son carrière à l’Université.
Son recherche recherche a été mené d’apres les sondages anonymes parmi les adolescents et adultes. Donc le priorité était de questioner les personne consciente et independantes dans leurs jugements sur leur enfance. Pas comme dans les articles de ses collègues où les enfants questionnés ont été choisit par la commune homosexuelle.
La recherche fut réalisé parmi telles catégorie comme famille heteros, en couple, divorcé, mère ou père solitaire, couple gay, couple lesbienne etc. Les résultats du sondage évoque le niveau de vie des personne grandies dans ces types de famille. Nottament, le niveau de salaire, resultat scolaires, collège, université, s’il vivent grace aux aides sociales, s’ils ont une famille, orientation sexuelle et si jamais ils ont eu le contact sexuel avec l’un des parents.
D’après ces statistiques les meilleurs résultats ont été obténus par les personnes grandies en couple hétéro marié. Les plus nombreux à vivre grace aux aides sociales sont les enfants des couples gays. Et la nombre des contacts sexuelles entre parent enfant est assez haut. Les résultat déatudes modéré à comparer avec les couples hétéros. Les couples lesbiennes ont le taux le plus élevé descontacts sexuelles entre parent enfant. Attention, ici il n’y a aucune homophobie, ce sont les chiffres. Les chiffres n’ont pas d’opinion, elles sont juste présente. Vous pouvez toujours consulter l’original de l’article pour savoir tous les détails sur la méthode de la recherche. Ou si vous doutez des résultats dérivants.
En conclusion, ce que je voulais dire par ce long message. Qui n’exprime d’ailleurs mon avis que de la manière brève. C’est que la clinique à l’Est de l’Europe est plutot meilleure. Tout à fait parce que les conditions de la GPA sont plus exigeantes. Et expulsent toutes les catégories de la famille différantes du marriage hétérosexuel.
Et on ne peut pas parler ici de l’homophobie ou d’inégalité. Parce que la GPA est apparu pour aider les femme avec les pathologies en fertilité graves. La gestation pour autrui ne doit pas etre le moyen de montrer l’égalité entre hétéros et homos. La GPA c’est pour aider une femille à se former. La GPA doit exister exclusivement pour aider les femmes qui souffre d’infertilité. La GPA c’est pour donner la vie, pas pour la casser.
Répondre
T
Que faire quand on ne peut pas avoir d'enfant... et qu'on n'a pas non plus 20000 € à portée de la main...Que faire, quand on est pauvre, et qu'on peut gagner plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d'euros en donnant naissance à l'enfant d'un autre... Tout ça est délicat...
Répondre
D
Je crois qu'à ce sujet nous sommes tous d'accord bisous @+
M
Tout à fait d'accord avec Lisa, en occident lorsque certains plus nantis ont un besoin quelconque, ce dernier est souvent comblé par l'exploitation d'une autre personne ou d'un groupe d'individus habitant dans le Tiers-Monde. C'est révoltant et délicat comme sujet, c'est certain. Mais le procédé, ne serait pas si dégoûtant, si on l'effectuait dans le respect de la mère.
Répondre
D
Je ne suis pas contre le procédé des "mères porteuses" ... mais ce qui me révolte c'est que comme l'adoption l'argent et les mauvaises magouilles font que ça devient n'importe quoi ...
L
Tout cela est navrant, en même temps, il est difficile de juger les femmes qui ne peuvent enfanter et les ces femmes si pauvres qui sont prêtes à tout pour gagner de l'argent et faire vivre leur propre famille, ce sujet est très délicat !
Répondre
D
Ce sujet est très délicat en effet ... Mais malsain quand même bisous @+
N
je trouve ça dommage d'en arriver là pour de l'argent...
bises
Répondre
D
Je suis d'accord avec toi  bises et bonne journée @+