BIEN ETRE

Publié le par Hélène KELLER





«
Gardez votre visage dans le soleil et vous ne verrez pas les ombres.»

Helen Keller

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Très belle citation !Amicalement.Blackwolf
Répondre
D
<br /> <br /> Merci pour votre passage amitié<br /> <br /> <br /> <br />
F
En effet !très simple mais très vraie cette petite citation.Passe un très bon weekend.Biz.A bientôt
Répondre
D
<br /> <br /> Passe aussi un bon week-end toi aussi à très bientôt bisous<br /> <br /> <br /> <br />
F
coucouaujourd'hui beau temps et descente des alpages genialeEt ti?En tout cas bon week-endBisouxFany
Répondre
D
<br /> <br /> Un week-end festif bisous et bonne ballade à très bientôt gros bisous<br /> <br /> <br /> <br />
R
belle pensee<br /> bon samedi bise de canton<br /> qing et rene
Répondre
D
<br /> <br /> Passe aussi un excellent week-end bisous<br /> <br /> <br /> <br />
L
le soleil brule les larmes et le regard...... tiens un pt poeme un peu spécial pour toi ...il n'est pas de moi mais j"'aime bien <br /> Poésie - Fabulations et Champignons<br /> Par Lisis Syd Hain <br /> «C'est dans la phase ''complaisance'' d'une séance psychédélique aux champignons magiques que j'ai écrit ce poème. Je le discerne des autres, car il a rythme très différent de mes précédents poèmes. Il a été créé dans la cadre de la phase de création ''Vagabondage Intellectuel'' que je prépare présentement»-Lisis Syd Hain à propos du poème ci-dessous.Mystère, cette muse, qui, autrefoisS'amusait tant dans mon esprit surnoiS'est affaissée sur le planchéSi froid, du ralentissement de ma penséePouvait jusqu'à il y a deux minutesProvoquer quelques turlutesAu devant d'une conscience, qui, ma foiNe demandait qu'une autre foisQuand l'écriture, oh grande dame manipulatriceDevient bourreau, méchante matriceDe mon esprit, errant de maliceL'obligation, le travail dûPour ne pas sombrer dans l'abyssePronfond trou de sombres possibilitésL'abysse dure, qui existe sans butEterniser les vers, en faire une religionPrécéder les mots de folles idéesIl est clair que si on ne fait pas attentionLa folle continuitéInterminable répétition hallucinéeNe fera qu'une indigestionDes idées de ma penséeBeauté indescriptible, tourbillon de raison?Script, mots décrivantÀ travers l'écritureDans la description non décriteDes mythes qui s'éffritentVerdure intectuelle, l'écriture si spirituelleUn espoir, une idéeQuelqu'un à qui parlerUn bateau qui nous a trouverSuite à une longue attente en merDû au naufrage de nos idées...Lisis Syd Hain - Vagabondage Intellectuel - 2007
Répondre
D
<br /> <br /> Trés beau merci pour le texte bisous et bon week-end<br /> <br /> <br /> <br />