Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2008-06-25T16:00:00+02:00

ASSOCIATION GAIA ASSOC

Publié par Dominique GARBIN





Aujourd'hui, je souhaite vous présenter le projet de l'Association Gaïa ASSOC dont le concept est de favoriser l'échange culturel entre 9 pays, dont la France, sur le fil conducteur des contes et légendes et créer des jumelages entre elles.

Pour soutenir leur projet et envoyer vos dons : jeux, livres, matériel scolaire ou encore fournitures, je vous laisse vous rendre sur leur site :

http://gaia.assoc.free.fr/


Merci pour eux.

Domi
La sorcière d'Arcane

Voir les commentaires

commentaires

manue 06/07/2008 08:13

sympa comme projet, bon dimanchebisous

Domi 06/07/2008 18:35


Un excellent projet que je compte bien suivre bisous et bonne journée


Cécile 26/06/2008 14:18

merci beaucoup pour cette belle citation de notre projet!Nous commencerons nos recherche sur les contes et légende de france àbientôt, je te recontacterai pour te demander conseil!Merci Encore!Cécile, de Gaïa Assoc

Domi 26/06/2008 22:37



Salut Cécile
Ne me remercie pas c'est tout à fait normal et je suis ravie de pouvoir mettre votre association sur mon blog, je serais ravie si je peux vous aider surtout n'hésite pas cordialement
domi



Linda et Picasso :0079::0071: 26/06/2008 10:08

L'habitude poéme de Angellier et non de moi cette fois ......
La tranquille habitude aux mains silencieuses Panse, de jour en jour, nos plus grandes blessures ; Elle met sur nos coeurs ses bandelettes sûres Et leur verse sans fin ses huiles oublieuses ; Les plus nobles chagrins, qui voudraient se défendre, Désireux de durer pour l'amour qu'ils contiennent, Sentent le besoin cher et dont ils s'entretiennent Devenir, malgré eux, moins farouche et plus tendre ; Et, chaque jour, les mains endormeuses et douces, Les insensibles mains de la lente Habitude, Resserrent un peu plus l'étrange quiétude Où le mal assoupi se soumet et s'émousse ; Et du même toucher dont elle endort la peine, Du même frôlement délicat qui repasse Toujours, elle délustre, elle éteint, elle efface, Comme un reflet, dans un miroir, sous une haleine, Les gestes, le sourire et le visage même Dont la présence était divine et meurtrière ; Ils pâlissent couverts d'une fine poussière ; La source des regrets devient voilée et blême. A chaque heure apaisant la souffrance amollie, Otant de leur éclat aux voluptés perdues, Elle rapproche ainsi de ses mains assidues, Le passé du présent, et les réconcilie ; La douleur s'amoindrit pour de moindres délices ; La blessure adoucie et calme se referme ; Et les hauts désespoirs, qui se voulaient sans terme, Se sentent lentement changés en cicatrices ; Et celui qui chérit sa sombre inquiétude. Qui verserait des pleurs sur sa douleur dissoute, Plus que tous les tourments et les cris vous redoute, Silencieuses mains de la lente Habitude.

Domi 26/06/2008 22:31


Trés beau poème merci bisous et bonne soirée


corinne 26/06/2008 09:41

Je te souhaite uen bonne journéeBisous

Domi 26/06/2008 22:28


Bonne soirée bisous


CrêpOsucre 25/06/2008 23:00

C'est une rtès belle initiative et un énorme projet... Longue ve à eux.Bisou du soir.

Domi 26/06/2008 22:23



Une  initiative que je soutiens merci sourire bisous du soir



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog