Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2006-03-04T01:00:00+01:00

LE CONTE

Publié par Domi

Le conte est né de l’oubli progressif du caractère religieux du récit. Il nous introduit dans un univers enchanté dont la magie stimule notre imagination. Le conte apparaît comme le miroir de l’homme ; il dévoile ses défauts et ses haines mais il dit la force de ses idéaux. Dans toutes le civilisations, à travers les siècles, cette littérature orale se transmet de génération en génération dans toutes les sociétés. Que ce soit par la voix d’une nourrice ou celle d’un griot africain, le conte nous transmet un savoir (une initiation au monde), un espoir d’avenir meilleur car son dénouement est presque toujours heureux. Cet espoir si nécessaire à l’homme fait l’universalité du conte. Si sa forme dépend de son lieu géographique, sa matière est bien souvent la même. Merveilleux ou philosophique, le conte est une façon de voir la vie. Le conte est lui aussi un récit court qui se distingue de la nouvelle en ce qu’il n’est pas soumis aux contraintes de la vraisemblance. Il appartient à l’univers de la poésie. A partir de l’époque romantique, le conte s’est scindé en deux tendances : le registre du merveilleux et à partir du début du 19ème siècle le registre du fantastique. Le conte aime les décors fabuleux ou terrifiants. Dans les contes de fées, la magie intervient à tout moment. Ils sont peuplés de dragons, de licornes, de génies et d’elfes. Ils séduisent notre imagination mais nous ne sous sentons nullement inquiétés car d’emblée nous pressentons une dénouement heureux. Le conte nous emmène dans des contrées fabuleuses où le temps n’existe pas. Dans les contes fantastiques, l’irrationnel fait une apparition brutale dans notre univers cohérent. La mort, les fantômes, les vampires dans un climat d’angoisse font que le récit aboutit parfois à un dénouement fatal. Le rôle du conteur est de tenir son public constamment en haleine car il ne s’adresse pas à un public impassible. Il prend son auditoire à témoin, le fait se ressaisir et au besoin l’apostrophe. Il ne coupe pas le fils de son débit.

Voir les commentaires

commentaires

Tapcoy 07/03/2006 21:03

J'ai toujours été faciné par les contes et légendes qui pour moi doivent avoir leur part de réalité quelques part, bien que imaginaire, je crois que l'on n'invente pas forcément tout mais que tout existe déja quelques part hehe
Tres simpa comme article Domi ;-)

Domi 08/03/2006 14:52

En général tous les contes partent de faits réels et sont arrangés par un auteur et bien souvent tu es obligée de te documenter pour écrire un légende ou un conte pour ne pas faire d'erreur dans les lieux, places ... et peut-être personnages, c'est une grande partie de l'écrivain ... Merci en tout cas de ta haute participation de ce soir sur mon blog bizz @+

Anne-Lise 04/03/2006 13:41

toute ch'tite j'lisais souvent, c'est en un sens le pourquoi j'écris pas comme si j'étais encore à l'école enfantine :) et le pourquoi ma tête déborde d'imagination, les contes forment un bel univers et c'qui est beau en les lisant à des enfants c'est d'voir l'intrigue dans leurs yeux et leur sourire quand on y met bien l'intonation ;-)
passe une bonne journée!!

Domi 04/03/2006 14:11

Je connais bien ces intonations, il m'arrive de lire mes contes dans des classes de primaire et c'est une super expérience. Ils sont plein d'imagination et j'apprends bcp avec eux. Passe une bonne journée toi aussi @+

Carpette 04/03/2006 12:35

un petit coucou dans ton super univers....passe un bon week end. bisous à bientot.

Domi 04/03/2006 14:07

Merci bcp bon week à toi aussi @+

christian 04/03/2006 11:58

  Bon week-end Domi, à lundi        :0014:

Domi 04/03/2006 14:07

C'est un compliment le vieux monsieur avec le livre ???? :p Trop de lecture chez moi... bon week @+

Hello 04/03/2006 09:04

Dominique CURCIO 04/03/2006 09:58

Coucou simone merci pour ces fleurs  @+

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog