Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2008-04-23T21:07:00+02:00

L'affaire Jonathan

Publié par LIBERATION




Un site pour relancer l'enquête sur la mort du petit Jonathan

Un peu plus loin sur la page internet, les écussons du ministère de l'intérieur et de la gendarmerie nationale. C'est eux qui ont lancé le site
www.dossierjonathan.com , en accord avec le juge d'instruction et les parents, pour tenter de faire avancer l'affaire. Une première en France, inspirée des sites créés par les enquêteurs judiciaires en Allemagne. Objectif premier: recueillir le plus de témoignages et d'indices possibles. Sur chaque page, on trouve un lien vers le contact email des gendarmes. A chaque fois, les enquêteurs rappellent: «Si vous avez été témoin d'un fait vous paraissant anodin au moment où il s'est produit, vous pouvez entrer en contact avec les enquêteurs en cliquant ici.»

Le site rappelle brièvement les faits avant de présenter l'avancée de l'enquête. En 2004, Jonathan était en colonie de vacances à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique). Une nuit, il a disparu, pieds nus et en pyjama. Ni ses voisins de dortoirs, ni ses animateurs ne l'ont entendu. Un mois et demi plus tard, son corps est retrouvé dans une mare à Guérandes. Depuis, les enquêteurs n'ont pas eu le fin mot d'une affaire qui s'avère être «redoutablement complexe» selon le procureur-adjoint de Saint-Nazaire, Jacques Noguellou.
Un site internet peut-il faire réapparaître les témoignages oubliés sur une enquête non élucidée? Les enquêteurs espèrent «réveiller les mémoires». Le site présente l’emploi du temps jour par jour des enfants de la classe de mer, des cartes, des photos aériennes et bientôt une reconstitution en image de synthèse de la colonie de vacances « au poil d’herbe près, jusqu’aux tag sur les murs », note le colonel Poty qui dirige la cellule de recherche formée de 15 gendarmes. Quatre ans après, des touristes présents lors des sorties des enfants peuvent avoir pris des photos qui leur paraissent anodines, aperçu un détail troublant.

Les enquêteurs misent aussi sur des changements dans l’entourage de l’auteur du crime : « Il peut avoir divorcé ; ses proches peuvent sentir le moment de témoigner. Et c’est plus facile par mail que d’aller dans une gendarmerie», dit le colonel Poty. Jusqu’ici, les appels à témoignages par voie de presse, au moment des faits et à chaque date anniversaire, n’ont rien donné.

SOURCE : http://www.liberation.fr/actualite/societe/322792.FR.php
© Libération

Voir les commentaires

commentaires

béatrix 26/04/2008 12:26

ouf..quel drame..c'est dur à lire et à entendre des choses comme çà..J'arrive jamais à croire que des choses comme ça soit possible..la nature humine est vraiment monstrueuse parfois..belle journée à toi.

Domi 26/04/2008 18:45


Elle dépasse souvent l'entendement bisous et passe une bonne soirée


béa kimcat 24/04/2008 19:57

coucou domiles disparitions, les crimes d'enfants sont terrifiants...quelle douleur pour les parentsbises de béa kimcat

Domi 26/04/2008 18:20



La douleur en effet doit-être terrifiante... et ce qui est pire pour ces pauvres gens c'est de ne pas savoir où est l'enfant et s'il est vraiment mort
bisous



Tristana :0125: 24/04/2008 01:24

étonnant comme procédé mais ça peut être utile.biz=)

Domi 26/04/2008 17:32



Il serait temps qu'ils inovent :-)))) bisous et bonne soirée



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog