ARCANE, CONTES & LEGENDES

Publié le par PAULEY

  sorciere.jpg













L'
antre de ce blog, tenu avec courtoisie et chaleur offre aux regards et au paraître une autre dimension.
Hier, j'étais petite fille, j'avais presque oublié, mais "Arcane" est venue à moi, réveillant la môme qui sommeillait, Domi y est généreuse et pleine de coeur ; pudique et digne ; elle se livre et se décharge des lourds poids de son existence, mais ce que je préfère, c'est son imagination débordante qui nous livre contes merveilleux au travers de personnages uniques jamais exploités.
Elle est cette présence douce à l'âme qui renaît mille fois de mille façons différentes...
Donc pour les deux ans d'existence d'Arcane je dédie, ma vision, fruit de ce que m'inspire ce lieu :
  
Arcane, et le rêve commence
 
 Rêver dans l'existence
A toujours aidé l'âme
A accomplir de grandes choses.
Arcane contribue à parer d'étoiles
 
 
Ce qui nous semble vain comme chance,
Ce qui nous semble enquilosé comme gramme.
Le coeur agit en maître et ose
Ce que la raison parfois voile.
 
 
Aussi vrai que je puisse aimer avec aisance,
Je puis aussi maudire par blâme,
Je suis vraie de tout ce que j'explose,
Domi l'est tout autant quand elle dévoile
 
 
A la portée de tous "Joies du divorce", défiance ;
Conte de sorcière, belle comme la femme,
Qui a soif de vie jusque l'overdose,
Qui a soif de vérité et d'idéal.
 
 
Je souhaite que les rêves nourrissent ses sens
De toujours plus de flammes,
Ce blog m'offre, grandiose,
Un art certain sur toile
 
 
Que je n'ose quitter par peur que ses essences
S'envolent en fumée comme rament
L'esprit qui s'enquilose
Jusqu'aux étoiles...
 
 
Merci ARCANE pour la plaisance
Que crée ton univers qui réclame
La paisibilité d'un félin au doux poil
Pour la passion que la réalité, de ton ciel, étoile.
 
 
1 novembre 2007. Pauley Perett
 
 

Publié dans CADEAUX ARCANE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kri 01/11/2017 08:37

Bonjour Domi
Je retrouve ce billet où je te parle de ma communauté "Aux Pores de l'imaginaire"
Revenue sur OB, les communautés me titillent
J'ai récréé deux communautés (voir sous l'onglet "pages" sur mon blog)
Sais tu si une communauté ressemblant à "Aux portes de l'imaginaire" existe sur ob?

domi 01/11/2017 18:47

Non je suis désolée je ne sais pas, il y a un moment que je n'ai plus écrit des contes ou encore surfé sur le OB mais si tu en découvres une je suis intéressée bisous

~~ Kri ~~ 26/11/2007 20:46

Invitation : http://aurendezvous.over-blog.net/pages/Aux_portes_de_limaginaire-99537.htmlBisous Elfiques

Domi 26/11/2007 21:55

Ma chère kri un vrai plaisir de faire partir de ta communauté bisous

CORALIE 26/11/2007 09:37

COUCOU ALORS IL PARAIT QUE JE VOUS MANQUE ?! C EST VRAI QUE J AI RAREMENT DE TEMPS POUR LES BLOG , DE MOINS EN MOINS ! MAIS TU AS DE LA CHANCE CAR IL ME RESTE 10 MINS AVANT D ALLER EN COURS ( JE SUIS DISPENSEE DE SPORT CAR MAL AU POIGNET DONC JE COMMENCE A 10H AU LIEU DE 8H ) , JE PASSE DONC FAIRE UN PETIT COUCOU RAPIDE . SUPER LE TEXTE DE PAULEY ! EN FAITE , JE SUIS DSL MAIS JE N AI VRAIMENT PAS EU LE TEMPS DE TE FAIRE UNE CREATION POUR L ANNIVERSAIRE DE TON BLOG , J ESSAYERAIS SI CE N EST PAS TROP TARD MAIS JE NE PEUX RIEN TE PROMETTRE . BON JE TE LAISSE , CETTE FOIS CI JE DOIS Y ALLER , EN PLUS IL VA Y AVOIR PLEINS DE BLOCUS A CAUSE DE NOUVEAU PROJET D UNIVERSITE DONC IL VA NOUS FALLOIR DU COURAGE POUR RENTREE ! GROS BISOUS

Domi 29/11/2007 22:12

Ma chère Coralie en effet, tu nous manques beaucoup, c'est toujours agréable de discuter avec toi  Je te remercie d'avoir pris un peu de temps pour moi et j'espère te lire de temps en temps quand ton emploi du temps te le permettra, tu as également mon mail. gros bisous et à très bientôt

katara 26/11/2007 06:44

Voilà un très joli poème bien mérité je trouve. Longue vie à ce blog. Bonne journée Domi. bises

Domi 29/11/2007 22:01

Pauley a beaucoup de talent merci bisous et bonne nuit

Linda & picasso :0071::0079: 25/11/2007 18:53

sensible ton article ...enfin moi je suis sensible a tes écris :))) voici une histoire pour se soir Le fou, le sage et l’oiseau Difficile de ne pas se reconnaître dans la fable qui va suivre tant elle est "humaine". On y voit un homme, comme la plupart des hommes, de bonne volonté. Un homme qui cherche la vérité, mais qui se trompe lui-même parce qu’en vérité il ne cherche pas que la vérité. Un homme qui voudrait être sage, mais sans renoncer à sa folie. Cette fable est une bonne amie pour celui qui aspire à plus de conscience. Elle lui rappelle que la conscience est un effort de tous les instants et non pas un sommet à conquérir une fois pour toutes. Rien n’est acquis au royaume de la conscience, l’inconscience n’est jamais loin. C’est à la fois désespérant et l’espoir de toute une vie... Un homme captura un jour un serin. L’oiseau, si petit qu’il tenait dans la paume de sa main, tenta de négocier sa liberté en ces termes :  Qu’attends-tu donc de moi ? dit-il. Je suis si petit, si maigre, je n’ai que la peau sur les os ! Rends-moi la liberté ! En échange, je te dirai trois vérités très utiles.  Soit, dit l’homme. Mais comment pourrai-je savoir si tes vérités sont utiles pour moi ?  C’est très simple, répondit le serin. Je te dirai la première vérité lorsque je serai encore dans ta main. Je te dirai la seconde lorsque je serai sur la branche de cet arbre ; aisni, tu auras encore le pouvoir de me rattraper si cette vérité ne te convient pas. Enfin, je te dirai la troisième, la plus importante, lorsque je serai là-haut dans le ciel.  D’accord, dit l’homme. Dis-moi la première vérité.  La voici : si tu perds quelque chose, s’agirait-il de ta propre vie, tu ne dois pas le regretter. Voilà une vérité profonde, pensa l’homme : le non-attachement aux formes extérieures, en effet, est le secret de la vraie liberté. Et il ouvrit la main. L’oiseau s’envola sur la branche, d’où il proféra sa deuxième vérité :  Si on te raconte une absurdité, n’y crois sous aucun prétexte avant d’en avoir eu la preuve !  Très bien, dit l’homme, tu es beaucoup plus sage que ne le laissait prévoir ton minuscule crâne d’oiseau : l’être humain, en effet, est naturellement attiré par le mensonge et l’illusion, nés de sa convoitise ! Mais quelle est donc la troisième vérité ?  C’est, lui répondit le serin qui planait désormais dans les hauteurs du ciel, que j’ai dans l’estomac, deux diamants gros chacun comme un de tes poings. Si tu m’avais tué, ta fortune était faite ! Fou de rage, l’homme tenta de jeter des pierres au serin. Puis, s’accusant, maudissant sa stupidité, il se mit à pleurer sur son sort.  Imbécile ! s’exclama l’oiseau. Je t’ai dit de ne jamais regretter aucune chose, et tu regrettes déjà de m’avoir libéré ! Je t’ai dit de ne jamais croire une absurdité, et tu m’as cru lorsque j’ai prétendu, moi qui tiens dans la paume de ta main, avoir avalé deux diamants gros comme tes poings ! En raison de ta convoitise et de ton aveuglement, tu ne pourras jamais voler dans le ciel comme moi !

Domi 29/11/2007 22:45

Cet article n'est pas de moi mais de Pauley qui est une femme exceptionnelle et très semnsible. Merci beaucoup pour cette fable pleine d'enseignement bisous

Pauley 24/11/2007 11:02

Je réitère, joyeux anniversaire à ce blog plein de merveilles. Je pense que je serai toujours là l'année prochaine si tu y est encore, ton monde est magique et féérique ma Domi, merci pour tout ce que tu nous apportes et longue vie à ton blog...Gros bisous et à très vite. Passe un excellent week-end.PS : Aujourd'hui c'est l'anniversaire de mon neveu Clément, 8 ans. Je ne pourrais pas louper l'anniversaire de ton blog...Encore gros bisous

Domi 25/11/2007 15:44

Merci ma douce et bon anniversaire à ton neveux clément de ma part gros bisous

DOM. 24/11/2007 08:42

Bravo, c'est très joliment dit !

Domi 25/11/2007 15:43

Pauley a bcp de talent et fait parti de mes visiteurs comme toi qui sont les plus fidèles, je suis très fière de ce texte bisous et merci pour elle