SORCIERES BIEN AIMEES

Publié le par Domi

 Avant d’enchanter les lectures et de booster l’imagination de la jeunesse, les sorcières déambulaient, sans complexe, dans les rues de la Rome antique  SALVATORE DI NOLFI 
  sorciere-sombre.jpg
























Dans la versatile Cité de Calvin, Halloween a commercialement perdu la main. Mais les histoires de sorcières, fictives ou réelles, n’en finissent pas de magnétiser le jeune public. La preuve par Harry Potter ou autre Sorcière Camomille. La littérature enfantine a, depuis quelques décennies, transformé l’inquiétant personnage au chaudron magique en figure sécurisante pour les tendres nuits cauchemardesques. De même que les tours de passe-passe des demoiselles de Charmed, diffusés sur petit écran, envoûtent l’audimat. Comment la suspecte Sorcière de Salem est-elle devenue une héroïne des temps modernes? Par la magie du féminisme, postulent les spécialistes. Exégèse.
 

magicienne66.jpg


































La fameuse chasse

Avant d’enchanter les lectures et de booster l’imagination de la jeunesse, les sorcières déambulaient, sans complexe, dans les rues de la Rome antique. Et au cœur du Moyen Age, elles vendaient ouvertement leurs filtres d’amour, leurs invocations à la pluie sans que ce négoce ne soit associé au diable.Dès 1450 pourtant, les faiseuses de sortilèges rejoignent l’axe du mal. La traque peut commencer.

En Europe, et en moins de trois siècles, près de 30 millions de femmes, soupçonnées de sorcellerie, sont brûlées vives. Ce pogrom aurait pu tomber aux oubliettes. Mais la société de l’après-guerre décide de «déterrer les cadavres».«Au XXe siècle, les experts n’ont plus qu’une obsession: recenser les centaines de bûchers dressés dans les pays à inquisition ou les régions protestantes», explique Christophe Gros du Musée d’ethnographie de Genève.Anna Göldin est l’une des dernières femmes à avoir fait les frais de cette sanglante poursuite. Un musée vient d’être inauguré en hommage à la jeune servante de Glaris, exécutée en 1782.

harrypotterimage.jpg


Retour en grâce

Et les historiens ne sont pas les seuls à s’être penchés sur le sort des détentrices de recettes plus ou moins maléfiques. Les féministes, ébranlées par la stigmatisation de ces sacrifiées, ont milité à leur réhabilitation.Comme l’explique Yasmina Foehr Janssens, professeure de littérature médiévale à l’Université de Genève. «La sorcière suscitait diverses peurs. Celles liées à l’expression de la féminité et du savoir paramédical qu’elle détenait. Même son indépendance — la sorcière était veuve ou célibataire — semblait équivoque. Démystifiée, elle est devenue une de leurs figures de proue».

Une autre image

Ainsi pour l’universitaire, il n’est guère étonnant que ce personnage, ainsi revu et corrigé, séduise le jeune lectorat. «C’est un contrepoint à l’image lisse des petites filles modèles. Sa représentation, souvent sous les traits d’une femme hideuse, permet de rompre avec les canons de beauté véhiculés par la publicité», reprend-elle.Chargée de cours en Etudes Genre à la faculté genevoise des lettres, Agnese Fidecaro ajoute de l’eau au moulin féministe. «Autrefois, la sorcellerie obéissait à des critères sexistes. Le pouvoir des garçons relevait du savoir et celui des filles d’un don surnaturel. Avec Harry Potter, la magie s’apprend sur les bancs de Pouldard sans distinction de genres"

Les envoûteuses du XXIe siècle

La jeteuse de sort, souvent drapée de noir, inspire aussi l’âge tendre jusque dans sa garde-robe. Comme si la fibre thanatologique des «fashion gothiques» vibrait aux mystères insufflés par les nécromanciennes. «Car si l’homme est du côté de l’esprit, la femme est du côté du corps, de la naissance et de la mort», relève encore Agnese Fidecaro.Chouchoutées par la littérature, les sorcières — actives dans l’Afgrique animiste — ont-elles complètement disparu des sociétés postindustrielles? Non. Aux Etats-Unis, de nouveaux cultes célébrant la pensée païenne essaiment. En France, les Wiccanes ont leurs adeptes, leurs réunions secrètes et leur site Internet.

SOURCE INTERNET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
~
Elles me font peur :-/ ...quoique HarryPotter est tout mimi :-)
Répondre
D
Les peurs ne se contrôlent pas bisous et bonne soirée
C
Bonne soirée de dimanche ! bisous, christel
Répondre
D
Bonne fin de dimanche également gros bisous
C
et c'est reparti ! finies les vacances!  bisous et bonne soirée, christel
Répondre
D
Bonne fin de dimanche alors bisous
C
et c'est reparti ! finies les vacances!  bisous et bonne soirée, christel
Répondre
D
Et bien tiens justement je pensais à toi, contente que tu ais pu un peu prendre des vacances gros bisous
:
bien des choses..........
Répondre
D
Bien des choses à toi aussi gros bisous