Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rues et maisons anciennes de Dijon

Publié le par Domi

 















Si le transfert du Parlement de bourgogne de Beaune à Dijon, en 1480, a été un fait important dans l’histoire de la ville c’est à partir du milieu du 17e siècle seulement que survient une profonde métamorphose urbaine. La vie administrative se développe, la situation économique se stabilise, des fortunes s’établissent. Riches bourgeois et parlementaires – souvent des nobles de la province bourguignonne qui avoir un pied-à-terre à Dijon – se font construire des hôtels de plus en plus somptueux et pour cela, il faut de la place. Le prestige n’est pas seul en cause : trois jours ne sont pas de trop pour venir de Paris, ou un deux pour joindre à Dijon les seigneuries les plus excentrées.

 

La ville bien que demeurée très large à l’intérieur de ses murailles, s’est concentrée autour du Palais des Etats, non loin duquel va s’édifier le Palais de Justice. Le centre ville est, naturellement, le plus convoité par les parlementaires et ils font abattre des pans entiers de petits immeubles du Moyen âge, avec l’accord tacite des échevins. En effet, ceux-ci ne voient pas d’un bon œil toutes ces maisons de bois dont les façades, déséquilibrées par des encorbellements superposés, sont dangereusement proches. Chacun a en mémoire le terrible incendie du 22 juin 1137.

Ainsi, les portions de rue montrant encore aujourd’hui un visage moyenâgeux, sont rares et courtes. La mieux conservée est la rue verrerie  mais elle ne mesure même pas 100 mètres de long. Moins anciennes mais ayant conservé de jolies maisons, il y a aussi les rues Buffon  et du Tillot, Cette dernière agréablement transformée en voie piétonne.


 
Si le patrimoine dijonnais compte encore une centaine de maisons datant du Moyen âge, la majorité d’entre-elles donnent sur de vaste cours privées. Certaines ne sont pas accessibles à la curiosité du visiteur :

 La maison des Griffons construite en pierre à la fin du 13e siècle, l’une des plus anciennes maisons de Dijon.

Le 15e siècle est mieux représenté avec des immeubles en colombages ou pans de bois dans lesquels l’ossature est constituée par un assemblage de poutres de chêne.

La maison aux trois visages, Le groupe de maison aux trois pignons. La maison Millière ou encore la Maison du Moulin à vent,






Du 16e siècle subsiste ou encore de la même époque, Dijon a conservé trois demeures particulièrement originales :

 La Maison sans toit dont ignore pourquoi elle n’a jamais été coiffée J ; la Maison Milsand beaucoup plus spectaculaire et enfin la Maison ou Hôtel Le Compasseur.




Il faut voir également place Notre-Dame, un grand immeuble dont la façade, richement décorée, abrite en son centre une statue de la vierge. Occupé par la perception du siècle dernier, il fut baptisé … « Notre Dame de la galette » !

 Du 17e, il faut retenir la maison des Cariatides et du 18e, les deux édifices des n°40 et 42 de la rue de l’Amiral Roussin reconstruits en 1723 pour un imprimeur et un Maître faïencier. A cette époque on bâtissait surtout des hôtels particuliers.

 

Publié dans COUP DE COEUR

Partager cet article
Repost0

RESULTAT DU JEU

Publié le par Domi





La réponse à mon jeu était une chouette qui  est sculptée sur le contrefort ouest de la chapelle édifiée au XVè sièce par la riche famille Chambellan sur l'église de Notre-Dame de Dijon. C'est une petite chouette très usée qui connaît un immense surccès populaire. Nombre Dijonnais, jeunes et vieux, la caressent de la main gauche en faisant un voeu. Elle est un porte-bonheur dont on a perdu l'explication d'origine (donc si vous connaissez cette origine, l'histoire m'intéresse ! ). Son existence fait également l'objet de nombreuses interprétations. Voici la première que l'on m'a avancer : la chouette symbolise, dans l'Antiquité, la sagesse. C'est d'ailleurs l'oiseau choisi par Athéna, la déesse de la sagesse , car la chouette reste éveillée et voit clair dans les ténèbres. L'église Notre-Dame de Dijon, au
 Moyen-Age

 

est celle de la municipalité et les maires sont des hommes logiquement raisonnables et sages.

Cette semaine, je mettrai quelques articles sur Dijon qui est une ville magique.

Bravo à vous tous,

Bisous

Domi

Publié dans ARTICLES DIVERS

Partager cet article
Repost0

CONCOURS ARCANE

Publié le par Domi




















Chers amis et lecteurs,

Au cours de mes périples sur OB, j'ai pu lire de merveilleuses plumes , alors je vous demande d'exercer vos talents en poésie, le thème de ce concours sera en rapport avec Arcane : "la ou les sorcières", vous avez tout le mois d'avril pour m'envoyer vos poésies;  le gagnant de ce concours se verra offrir par la sorcière d'Arcane la copie de son porte-bonheur fétiche "la triple déesse" symbole de l'amour et de l'harmonie.

Mon blog sera en pause du 7 avril au 12 avril et je n'aurai pas accès à Internet pendant cette période, vous pouvez m'envoyer vos poésies à mon adresse mail perso (pour ceux qui la connaisse déjà) et pour les autres à l'adresse suivante :

Elipuce@hotmail.com

J'attends avec impatience vos écrits ....

Gros bisous

Domi
La sorcière d'Arcane


Publié dans CONCOURS POESIE 2008

Partager cet article
Repost0

L'ARBRE DE VIE

Publié le par Nathaniel HAWTHOME




Les
caresses sont aussi nécessaires à la vie des sentiments que les feuilles le sont aux arbres. Sans elles, l'amour meurt par la racine.


Nathaniel HAWTHOME
Extrait de Contes

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

J'ENVOIE VALSER

Publié le par ZAZIE






Paroles et Musique: Zazie   1996  "Zen"


J'en vois des qui s'donnent, donnent des bijoux
dans le cou
c'est beau mais quand même
ce ne sont que des cailloux

des pierres qui vous roulent, roulent
et qui vous coulent
sur les joues
j'aime mieux que tu m'aimes
sans dépenser des sous

moi je m'en moque
j'envoie valser
les truc en toc
les cages dorées
toi quand tu m'serres très fort
c'est comme un trésor
et ça
et ça vaut de l'or

j'en vois des qui s'lancent des regards
et des fleurs
puis qui s'laissent quelque part
ou ailleurs
entre les roses et les choux
j'en connais des tas qui feraient mieux de s'aimer un peu
un peu comme nous
qui nous aimons beaucoup

et d'envoyer
ailleurs
valser
les bagues et les
cœurs
en collier
car quand on s'aime très fort
c'est comme un trésor
et ça
et ça vaut de l'or

moi pour toujours
j'envoie valser
les preuves d'amour
en or plaqué
puisque tu m'serres très fort
c'est là mon trésor
c'est toi
toi qui vaut de l'or




  http://www.youtube.com/watch?v=_TunBlTJ0MY

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

LE PLAGIAT AVEC INTERNET, DES SOLUTIONS

Publié le par Domi



Chers amis,


Suite à des messages de détresse de mes amies bloggeuses qui ont été plagiées,  je voulais m’exprimer sur le sujet, car le plagiat malheureusement n’arrive pas qu’aux autres. Des solutions existent, elles sont deux types : les solutions de détection et des solutions de prévention du plagiat.
Je vous mets des sites où vous pourrez trouver des solutions pour vous protéger de ces pirates d'un nouveau temps :

 

 

http://www.vulgarisation-informatique.com/faq-556--proteger-plagiat.php

 

http://momoygirl.blog.jeuxvideo.com/846804/Lutte-contre-le-PLAGIAT/

http://www.trassagere.com/blog/copyright-droits-dauteurs-et-internet/

http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=171&cat=4

http://www.astrosurf.com/luxorion/copyright-fr.htm

http://laprisondunet.jepose.org/


Je m’associe  bien volontiers à la colère de mes amies plagiées et j’espère que ces sites vous aideront à trouver des solutions si vous êtes dans cette situation.

Gros bisous de la sorcière d’Arcane

Domi

Publié dans ARTICLES DIVERS

Partager cet article
Repost0

Participation n°4 concours Arcane poésie

Publié le par Béatrix DELARUE


L'ivresse de la sorcière.



Souveraine de la nuit de verre et d’argent

Venez mes antilopes ! Le charme de ma voix,

Emaille de silence les plaines de poussière.

Savourez les agapes sous les soleils couchants !

 

Que l’on allume un millier d’étoiles au tréfonds de la terre,

Que l’on apporte chandelles, calices et coupelles

Serties de serpents, de phénix et de fiel.

Célébrons les noces de l’ombre et de la lumière !

 

Déesse de la lune, j’unis le jour et la nuit,

Car je suis les deux battants des portes futures,

Du temps, de l’espace en mouvement ; toujours

Mon empire est celui des esprits obscurs !

 

Ma gloire est d’envoûter les âmes ouvertes à mille soupirs,

Chaleur des faiblesses primaires, sombre extase de ma chair

Car je succombe de ne pas mourir et je trépasse de vivre

Le cœur absent, je suis l’ivresse de la sorcière !



Béatrix Delarue  
http://www.adlitteram.over-blog.com/

Publié dans CONCOURS POESIE 2008

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4