Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ALCHIMISTE

Publié le par Paulo COELHO























Personne
ne peut fuir son coeur. C'est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu'il dit.

Paulo COELHO

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

COMME JE L'IMAGINE

Publié le par Véronique SANSON

  Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Comme je l'imagine il sourit d'un rien
Comme je l'imagine il pense bien
Comme je l'imagine il pourrait même
Etre celui qui sera l'homme que j'aime

Comme je l'imagine et comme toujours
Il va près des gens qui aiment l'amour
Comme je l'imagine il pourrait même
Etre celui qui sera l'homme que j'aime

Comme je l'imagine il aime l'aurore
Les matins d'hiver et la brume qui dort
Les nuages rouges quand l'aube se lève
Et vient le moment où finit mon rêve
Où est-il ?
Peut-être dans le Sud
Dans les villes où le soleil vous brûle
Et je regarde vers le Nord
Et je regarde vers le Sud
Et tout disparaît avec mes certitudes

Comme je l'imagine il sourit d'un rien
Comme je l'imagine il pense bien
Comme je l'imagine ii pourrait même
Etre celui qui sera l'homme que j'aime

Comme je l'imagine il vient de loin
Comme je l'imagine c'est un musicien
Comme je l'imagine il pourrait même
Etre celui qui sera l'homme que j'aime

Comme je I'imagine s'il est malheureux
II sait qu'il se sent devenir vieux
Mais je sens le vent qui se soulève
Souffle dans la nuit emporte mon rêve
Où est-il ?
Peut-être dans le Sud
Dans les villes où le soleil vous brûle
Et je regarde vers le Nord
Et je regarde vers le Sud
Et tout disparaît avec mes certitudes

Comme je l'imagine il sourit d'un rien
Son destin va croiser mon chemin
Comme je l'imagine il pourrait même
Etre celui qui sera l'homme que j'aime

Comme je l'imagine il aime l'aurore
Les matin d'hiver et la brume qui dort
Mais je sens le vent qui se soulève
Emporte la nuit, emporte mes rêves

 

©1972- Paroles et musique de Véronique Sanson.
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

 

Publié dans POÉSIES DIVERS

Partager cet article
Repost0

LE FEU SACRE

Publié le par ANONYME




L'Adepte, en sa doctrine,
Nous peint les éléments peuplés d'esprits divers.
Le Sylphe, fils du ciel, voltige dans les airs;
Le Gnome vit caché dans les grottes profondes;
La Naïade construit son palais dans les ondes;
Et le feu si terrible, élément destructeur;
Est pour la Salamandre un séjour de bonheur.

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

PROPHETIES DE LA MERE SHIPTON

Publié le par Domi

 























LES PROPHÉTIES DE LA MÈRE SHIPTON


(1488 - 1561)

 

La Mère Shipton prédit plusieurs événements historiques qui allaient façonner le monde moderne. Voici l'histoire d'une des plus grande prophète de l'histoire, qui marqua à tout jamais l'histoire anglaise.


Ce n’est peut-être pas une coïncidence que les prophètes et les visionnaires soient apparus aux époques les plus troubles, où de grands changements survenaient. C’est aussi durant une période comme celle là, par une nuit d’été de 1488, qu’une jeune fille donna naissance à un bébé illégitime, dans le Yorkshire.

À sa naissance, Ursula Sondheil était infirme, mais elle n’allait pas tarder à faire parler d’elle comme prophétesse sous le nom de la Mère Shipton. Elle était difforme, mais elle avait l’esprit agile. Ainsi, elle avait appris à lire et à écrire beaucoup plus rapidement que la plupart des enfants de son âge. A 24 ans, elle épousa un charpentier ordinaire du nom de Toby Shipton, de Spipton, près de York. Sa réputation de voyante ne tarda pas à se répandre dans toute l’Angleterre et en Europe. Des centaines de curieux se massaient autour d’elle, buvant ses paroles sibyllines.

La légende dit qu’elle serait née dans les cavernes près du château de Knaresborough. Cependant tous les détails entourant la naissance et l’enfance de celle qui deviendra la mère Shipton ont été transmis de bouche à oreille pendant plus de 150 ans, alors personne ne connaît les circonstances réelles entourant ses premières années de vie.

Ce que nous savons cependant, c’est que depuis 1641, plus de cinquante ouvrages ont été écrit à son sujet et que son histoire a marqué l’imagination collective pendant des siècles. Les nombreux récits, parfois peints ou même brodés, nous laisse voir l’impact qu’a eu la mère Shipton sur son entourage.

L’histoire raconte par exemple qu’un jeune noble serait venu consulter la prophète pour savoir quand s’achèvera la vie de son père. Ce dernier avait besoin d’argent, et ne pouvait plus attendre de recevoir son héritage.

La mère Shipton ne lui dit rien. Le jeune homme tomba malade peu de temps après. C’est pourquoi le père de ce dernier vint à son tour consulter Ursula, dans l’espoir qu’elle puisse l’aide à sauver son fils. Cette dernière répondit :

« Ceux qui patiente en espérant la mort des autres,
Leurs propres fins surviennent,
La terre qu’il a tant cherchée, bientôt il aura,
La terre de sa suffisance, dans sa tombe… »

Bientôt après la mort du jeune homme, la nouvelle des circonstances entourant sa mort et de la prédiction de Ursula Shipton ne fit qu’augmenter la crainte entourant cette mystérieuse femme. Cette peur était toujours présente, même longtemps avant son mariage. On raconte en effet qu’elle avait développé des dons de sorcellerie afin de se venger de ceux qui la persécutaient, ceux et celles qui se moquaient de son apparence physique. En effet, plusieurs racontaient qu’elle était la « fille du diable », une sorcière sanguinaire qui représentait un risque pour son village, et surtout pour les enfants.

Partager cet article
Repost0

UN VENT DE SORCIERE

Publié le par Emily BRONTE


sept


« Puis c’est l’aube de l’Invisible, oui, le Dérobé se révèle ;

Mes sens externes s’abolissent, mon intime essence s’éveille.

Elle a les ailes presque libres, elle sait son port, sa demeure :

Mesurant l’abîme, elle se bande, et puis ose le bond suprême ! »

 

Emily Brontë

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

UN ETRANGE ANIMAL

Publié le par Domi

  Le Chupacabra





Quel étrange nom pour un étrange animal. C’est sur l’île de Porto Rico que cette créature a fait parler d’elle pour la première fois, absorbant le sang d’animaux tels les chèvres, vaches ou les chevaux. Pour l’instant, le Chupacabra n’aurait pas attaqué d’êtres humain mais personne ne sait s’il en est capable ou non. On l’a surnommé le « suceur de chèvres » car il attaqua pour la première fois ce type d’animaux, les vidant de leur sang en laissant, tel le vampire, deux traces de piqûre au niveau du cou. Certains rapports signalaient que certains organes avaient été dévorés. Comme l’apparition de cet animal est soudaine et qu’aucune trace dans le passé signale des témoignages mentionnant le Chupacabra, certaines personnes et quelques scientifiques américains ont amenés la théorie que cet animal puisse provenir d’une autre planète, abandonné délibérément ou non lors d’une visite extra-terrestre. Après analyse des témoignages concernant ce redoutable animal, on peut tenter de faire son portrait-robot. - Il possède des dons pour le camouflage. - Dans certains cas on l’aurait vu voler grâce à de petites ailes sur son dos. - Il se nourrit de sang. - Il n’attaque pas les humains. - On le décrit ayant une tête ovale, des yeux rouges, une peau grise, ayant un corps mélangeant le reptile, l’insecte et l’alien. - Certains témoins affirment avoir vu des boules de lumières oranges, avant ou après un passage de Chupacabra.

On remarquera une évolution des témoignages démontrant que le Chupacabra s’est déplacé (ou a été déplacé) vers les Etats-Unis et le Mexique. En 1920 était abattu entre la Colombie et le Venezuela, un homme-singe. On a longtemps essayé de faire croire qu’il existait un lien entre cette « créature » et le bigfoot. Il faudra attendre les années 70 pour que des preuves soient apportées afins de démontrer que cette photo était un canular.

Etude Scientifique

Du 10 au 17 février 1996, une expédition a été organisée à Porto Rico, afin d’essayer de localiser et de capturer des Chupacabras et surtout tirer au clair toutes les histoires qui se racontent et qui tiennent plutôt de la science fiction. L’équipe était composée de 13 Ufologues et d’un journaliste écossais du Glascow Hérald. Les première journées de recherches consistèrent à récupérer un maximum d’informations auprès des villageois et des autochtones. Dans les envions du Lac Cathagéna, des témoins déclarèrent avoir vu des engins volants, entrer dans le lac ou en ressortir. Une plongée ne révéla rien de suspect. Sur la plage Combate, des témoins ont affirmé avoir vu une porte dimensionnelle s’ouvrir et des Chupacabras en sortir. La seule chose de surprenante sur cette plage, fut de découvrir un gros rocher très magnétique. A proximité de la plage, l’équipe rencontra une famille dont la femme, enceinte, déclarait attendre un enfant d’un extra-terrestre qui s’est matérialisé sur la plage, à l’endroit de la porte dimensionnelle. Des cercles « d’atterrissages » furent constatés dans un périmètre contigu. Au bout de quelques jours, l’expédition rencontrait enfin des témoins directs de Chupacabras qui les menèrent sur les lieux où les Chupacabras avaient été aperçus. Des heures d’observations ne donnèrent rien. Une femme fut interrogée car elle avait déclaré être tombée nez à nez avec un Chupacabra, et lui avoir asséner un grand coup de machette. Les scientifiques, incrédules, écoutèrent sa version, jusqu’à ce qu’elle déclare avoir conservé le morceau qu’elle avait découpé sur la bête. Il s’agissait d’un large morceau de cuir recouvert de quelques poils. Des échantillons furent prélevés et immédiatement envoyés dans un laboratoire pour analyse. Chose étrange, ces échantillons n’arrivèrent jamais au labo… Quand on essaya de re-contacter cette dame, elle avait disparu ainsi que tous ses meubles et affaires… Pour résumer, cette expédition ne trouva rien, écouta des témoignages plus ou moins abracadabrants mais revint bredouille.

Quelques Témoignages

 En 1970, dans la vallée du Rio Grande, au USA, un troupeau entier est décimé. Tous les animaux ont été vidés de leur sang. A Brownsville, au Texas, un bœuf est également retrouvé « vampirisé ». En 1994, à Porto Rico, en entendant du bruit sous leur lit, un couple découvre quatre petits Chupacabras qu’ils chassent à coups de balai. En 1995, à Orocovis (Porto Rico), huit moutons sont retrouvés morts, comme dans tous les cas, leur sang a été absorbé, et à quelques kilomètres, à Canovanas, ce sont près de 150 animaux qui ont été découverts sans vie. Le 19 novembre, tout un quartier subira les attaques d’un ou plusieurs Chupacabras. Les chiens, chats et autres animaux domestiques seront tués. Un Chupacabra traversa même un fenêtre pour attaquer… un ours en peluche qu’il détruisit avant de s’enfuir. Un résident a vu en plein après-midi, à l'arrière de chez-lui en allant brosser le poil de ses chiens, un genre d'animal de la famille des singes, mais dit-il: ce n'était pas exactement un singe. Il dit celà: "court comme un singe et mesure environ 4 pieds de hauteur et je n'ai pas vu de queue." Le 7 décembre Près de Guanica, Puerto Rico, Mort de poulets et de vaches, vidés de leur sang. Le 14 décembre 1995. Naguabo sur la côte Est. Plusieurs lapins en cages sont trouvés morts avec des trous à l'arrière du cou, sans une goutte de sang. D'autres lapins sont disparus. Derrière une des cage, ont a retrouvé des traces de pas avec trois doigts. Le 15 décembre 1995. Puerto Rico. En une année le chupacabras est responsable de 1000 morts d'animaux: chèvres, vaches, poulets, et autres animaux. Il y a eu plusieurs témoins. La taille de la créature décrite par les témoins est de 4 à 6 pieds de hauteur avec une démarche bizarre avec des yeux de type "alien". Le 21 décembre 1995, à Guanica, Porto Rico. Monsieur Osvaldo Claudio Rosado âgé de 44 ans est occupé à laver sa voiture quand il fut agrippé par derrière. En essayant de se débarrasser de l'intrus, il vit un gorille de 5 pieds au poil noir s'enfuir. Rosado a été coupé sur l'abdomen; probablement par des griffes disent les médecins. A Klamath Falls, Une vache est morte avec les oreilles arrachées, la langue enlevée, 4 dents arrachées et sur les autres ont a trouvé des cercles noirs à leur surface. Le vagin et le rectum ont été enlevé. Aucune trace de sang n'a été retrouvé sur les lieux. Le 19 mars 1996, Jose Pellot, en entendant le chien de son père hurler, croise le chemin d’un Chupacabra. La créature le regarda fixement, se redressant sur ses pattes arrières poussa des cris stridents avant de s’enfuir. Le jeune homme terrifié ne put bouger. Le chien fut retrouvé mort.




















SOURCE :
http://www.chez.com/facteurx/chupacabra.htm

Partager cet article
Repost0

Participation n°8 concours d'Arcane poésie

Publié le par Béatrice Riot



La sorcière Léda


Un soir d'hiver, ce n'est pas une fée au regard bleu
Qui se pencha en catimini sur mon berceau
Un lundi 13, c'est la sorcière Léda au regard noir
Qui m'apporta sans charivari un chaton noir.
Entre deux entrechats, elle me jeta un sort malin
Qui me donna pour toujours un goût félin.


Béatrice Riot

http://kimcat1b58.over-blog.com/

Publié dans CONCOURS POESIE 2008

Partager cet article
Repost0

Participation n°6 concours Arcane poésie

Publié le par ALICE HUGO


SORTILEGE

 
Je suis une Sorcière à l'esprit magnanime
Chevauchant son balai depuis la nuit des temps,
Cavalière aguerrie de mille et un printemps,
De Salem à Paris, du bûcher à la rime.

 Le visage emplumé d'un masque de jarousse
Je hante l'encrier, en Muse dérisoire,
Du poète inspiré par ma morgue illusoire
Et dont l'oeil ne perçoit ma lippe qui se trousse.


Sous le dais pailleté où Nyx étend sa couche,
Mes sens, aiguillonnés par le puissant relent
D’une âme à l'abandon et riche de talent,
Effleurent sa pensée. Féerique escarmouche !


 Au fil de ma toison à l'éclat diamantin,
 Au jus incandescent du chaudron de Circé,
 Je jaspe le carmin à son coeur potencé
 Tissant à l'étendard la fleur de son Destin.


 Puis je m'en disparais, enfourchant ma monture,
 Ballerine étoilée de la nue confidente;
 Une autre vie m'appelle à l'horizon de Dante...
 Je laisse le poète au sang de l'écriture.





Alice  HUGO. (c)

http://wakantanka27.over-blog.com

Participation n°6 concours Arcane poésie

Publié dans CONCOURS POESIE 2008

Partager cet article
Repost0

Participation n°7 concours d'Arcane Poésie

Publié le par LA PLUME DE GUTHIN




O
h nuit du trente Avril.

D es bas fonds de la ville aux clairières obscures
Accourent dans la nuit noire, de pâles figures.
Viennent, Sorciers, sorcières et esprits malfaisants
En un cortège, pour le grand rassemblement
En cette nuit du trente Avril et pour sûr
Flâner n’est pas de bon augure.
On peut apercevoir dans une clairière avoisinante
Sous d’énormes chaudrons, des braises rougeoyantes.
Des sorcières s’afférent à l
a préparation diabolique.
De philtres magiques ou poti
ons aux effets bénéfiques
Sous cette croûte épaisse et glauque.
Macèrent, mandragore, ciguë et langues de taupes.
Dans la campagne environnante
On peut y voir une multitude lueurs dansantes.
Accompagnant dans un rythme endiablé
De gentilles fées chevaucha
nt leurs balais
Des sorcières nues, promènent leur linceul sur les près
Pour en subtiliser les gouttes de rosée.
Rendant ainsi stérile la
terre des champs
Disette, sera
la récolte des paysans.
Si au matin eau bénite et sel n’étaient point jetés
Les sor
tilèges prononcés, seraient à jamais révélés.
C’est au point du jour, quand la lune est encore présente
Qu’elle apparaît, vêtue d’un tulle blanc, à peine décente
Formant une ronde, Sorciers et sorcières, et esprits bienfaisants,
S’unissent pour lui offrir fleurs et multitudes présents.
C’est un tourbillon magique qui souleva sa robe légère
Laissant percevoir, une immense blancheur qui inonda la clairière.
C’est alors que l’astre du jour à l’horizon paraît.
Illuminant à cette place une nuée de clochett
es de Mai.

 

La Plume de Guthin

 

 

  Venez le retrouver dans son  nouvel espace.



     Http://le-monde-de-guthin.over-blog.com

Publié dans CONCOURS POESIE 2008

Partager cet article
Repost0

Participation n°5 concours Arcane poésie

Publié le par SURFINGMOUNE





LES SORCIERES


Tout au fond de la vallée
Sur un chemin plein d'ornières
Il y a un gros rocher.
Malheur qui veut s'en approcher
C'est le repaire des sorcières.
Une entaille assez profonde
Ouvre vers un autre monde
Très curieuse de nature
Un soir je me suis cachée
Bien tapie dans un fourré.
Dissimulée dans sa verdure
A peine la lune levée
Elles sortirent de leur tanière
Et formèrent un rond
Autour d'un grand chaudron
Dans lequel brulaient
Des herbes de Satan
Elles marmonnaient en dansant
Invoquant Lucifer
Seigneur des Enfers
Vulcain, maître de la guerre
Et demandaient d'une même voix
Condamnation des bonnes âmes
Qu'elles trouvaient vraiment infâmes
Le monde, elles voulaient refaire
A leur image comme il se doit
Et les belles paroles taire
Haine et Méchanceté
Etaient leurs expressions de choix
J'en frissonnais d'effroi
 Amour, charité et bonté
Pour elles, aucun sens n'avaient.
Elles disaient
Nous aimons la discorde
"Ceci je leur accorde"
Allons récupérer
Quelques âmes égarées
Et semons le désordre
Jetons des graînes de disgrâce
Pour que toute bonté s'efface
Et ce monde sera merveilleux
Pour nos coeurs et à nos yeux
 Alors de ma cachette je bondis
En criant "Arrêtez"
Une cloche a tinté
 L'aube est apparue
Et elles ont disparu
Puis je me suis réveillée
Tout simplement ..... dans mon lit !

Surfingmoune
                                                                

http://surfingmoune.over-blog.com/

Publié dans CONCOURS POESIE 2008

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>