Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CONTRETEMPS

Publié le par Francoise SAGAN

 

Mon passe-temps favori, c'est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

CONTE AFRICAIN

Publié le par YAN

Le cheval du roi

Madoungou - Boutchou était un village très réputé dans l’élevage des chevaux et à juste titre. Le roi de ce village avait un cheval au pelage blanc qu’il aimait beaucoup et qu’il a surnommé " Gérèse ". Un jour, pour montrer publiquement l’importance de l’amour qu’il avait pour ce cheval, il convoqua tout le village et au cours de la séance, il déclara : - Peuple de Madoungou - Boutchou, écoutez-moi ! Je suis votre Roi et Gérèse est mon Cheval bien aimé. Je veux qu’il soit aimé de tous et malheur à celui qui oserait un jour m’annoncer sa mort. La séance prise sur cette déclaration du puissant monarque et Gérèse fut comme d’habitude conduit au pâturage. Mais un grand malheur arriva. Le Cheval fut mordu par un serpent et tomba mortellement blessé. Qui assumerait la lourde responsabilité d’aller annoncer à sa majesté cette mauvaise nouvelle ? Personne n’osa. Seul Vouzou l’un des sages de la cour royale qui maîtrisait très bien l’art de la rhétorique décida d’aller parler au Roi. Il demanda d’abord une audience et fut reçu. Il déclara : - Majesté, vous êtes vénéré et adoré parmi tous les rois car vous êtes le plus puissant et le plus intelligent. Grâce à vous et à votre amour des chevaux, notre village est prospère. Le Roi répliqua : - Vouzou, j’aime beaucoup quand tu me visites car tu me dis toujours des choses intéressantes. - Votre majesté, répondit Vouzou, il y a un détail que j’aimerais souligner. Il s’agit de votre cheval. Ce matin, je l’ai vu dans un état inhabituel. - Et dans quel état ? rétorqua le Roi - Il était couché dans l’herbe, les yeux grandement ouverts, les quatre pattes dégagées vers le ciel. Il était plus gros que d’habitude et en plus son parfum attirait les mouches. Sa majesté réfléchit un instant un instant et dit : - Vouzou, d’après ce que je comprends, Gérèse mon cheval bien aimé est mort. - Votre majesté, je n’ai jamais dit que Gérèse était mort, c’est vous-même qui avez fait ce diagnostic. Le Roi donna raison à Vouzou et au lieu d’être châtié, il fut promu au poste de vice-Roi.

A compter de ce jour, tout le village retint la leçon selon laquelle qui ne risque rien n’a rien.

Publié dans CONTES DIVERS

Partager cet article
Repost0

L'OEIL

Publié le par Dominique CURCIO

L'oeil, miroir de l'âme. Première des expressions externes. La plus belle, la moins brève. Plus longue qu'un clin d'oeil, et au moins de la durée de l'éternité. Celle captée par tous les regards, et transmises de génération en génération .

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

VICTIME DU MAUVAIS OEIL

Publié le par Dominique CURCIO

Toutes les superstitions sont souvent conservées par respect pour les anciens que parce qu'on y attache encore quelque croyance. La plus ordinaire est l'idée ancienne qu'on peut jeter un sort, soit par le regard soit par des éloges. Cela s'appelle annochiare, innochiare (inuchjare). Tout le monde n'a pas ce pouvoir de nuire par les yeux ; il faut avoir le mauvais oeil (bien souvent la personne le fait sans le vouloir). L'inuchjatura par les éloges, atteint surtout les enfants. Plus d'une mère lorsque l'ont loue la beauté de son fils, vous dira :" Nun me l'annochiate" (Ne me le fascinez pas).

Quand une femme corse est persuadée que son enfant est inuchjatu, c'est-à-dire "victime du mauvais oeil", elle fait appel à une vieille habile à conjurer le sort. Celle-ci remplit d'eau une écuelle qu'elle pose sur la tête du petit s'il est debout, sur la poitrine s'il est couché. On apporte ensuite une lampe à huile allumée. La vieille y plonge à plusieurs reprises les doigt et chaque fois, tandis qu'elle mumure des prières mystérieuses, une goutte d'huile tombe dans l'eau. Si la goutte d'eau se dilue, c'est que l'enfant a le mauvais oeil et le rite se poursuit jusqu'à ce que la goutte surnage, intacte.

Si l'enfant a mal au ventre, la vieille dispose dans l'huile des morçeaux de fil ou de plomb fondu. Elle récite ensuite des prières secrètes jusqu'à ce que le fils ou plomb restent immobiles sur l'eau. L'ingermatura  est un objet sacré qui préserve la vie de l'homme qui la porte. Les bandits qui conservaient malgré tout queque scapulaires ou autres objets sanctifiés, si bien qu'ils se croyaient ingermati, c'est-à-dire invulnérables.

Les croyances populaires sont, en Corse, nombreuses et déconcertantes pour le profane. Ainsi :

- Ne pas vendre du bétail au marché sans avoir prélevé une touffe de poils arrachés de la queue, ou une touffe de laine que pour les moutons.

- Ne pas se marier au mois de mai.

- Le chant d'une poule, le cri de la Malacella, les hurlements du chien sont de mauvaise augure.

- Le jour où les dents des enfants apparaissent, interdiction de manger une queue de porc ou de mouton sous peine de rester nain.

- Le "pain de Saint - Antoine", jeté dans les flammes, arrête l'incendie.

- L'herbe cueillie à l'aube, le jour de la Saint Antoine, et la plante qui à la Saint-Jean, pousse et fleurit à l'envers, préservent de la maladie. C'est là un souvenir des vertus prêtées à la mandragore.

Ma grand-mère me parlait souvent de ces mauvais sorts : elle disait qu'il fallait toujours mettre un bracelet ou un objet rouge dans le lit d'un nouveau-né pour éviter le mauvais oeil et que quand une personne regardait ton enfant avec envie en disant :"qu'est-ce qu'il a de beaux yeux" il fallait vite croiser les doigts dans ton dos pour conjurer le mauvais sort ...

Publié dans INSOLITE

Partager cet article
Repost0

APPARENCE

Publié le par ARISTIPPE DE CYRENE

"On examine avec soin les objets dans les boutiques, mais quand il s'agit des gens, on les juge sur l'apparence".

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

HUMOUR

Publié le par INCONNU

QUI DEVRAIT ETRE CHEF ?

Quand le corps humain fut créé, toutes les parties voulaient être chef.


Le cerveau disait : “ Puisque je commande tout et que je pense pour tout le monde, je devrais être le chef ”.


Les pieds disaient : “ Puisque nous transportons le corps là où il le désire et que nous permettons ainsi de faire ce que pense le cerveau nous devrions être chef ”.


Les mains disaient : “ Puisque nous faisons tout le travail et gagnons de l’argent pour entretenir tout le corps, nous devrions être chef ”. Et ainsi de suite pour le coeur, les yeux, Ies oreilles et les poumons.

Enfin, le trou du cul se fit entendre et demanda à être choisi comme chef. Les autres parties du corps éclatèrent de rire à l'idée qu’un trou du cul puisse être chef.Le trou du cul se mit en colère et refusa de fonctionner.

Bientôt, le cerveau devint fiévreux, les yeux, se vitrèrent, les pieds étaient trop faibles pour marcher, les mains pendaient sans force, et le coeur et les poumons luttaient pour survivre. Alors tous supplièrent le cerveau de se laisser fléchir et de permettre au trou du cul d’être chef.

AINSI FUT FAIT.

Toutes les autres parties du corps faisaient le travail, tandis que le trou du cul dirigeait tout le monde et s’occupait principalement de la merde, comme tout chef digne de ce titre.

MORALITÉ :


Il n’est nullement nécessaire d’être un cerveau pour devenir chef ; un trou du cul a nettement plus de chances. Regardez autour de vous et vous en serez convaincu.

NB : Cette fable n’est pas de moi. Je l’ai entendu raconter plusieurs fois et je me suis contenté de la mettre en forme. Je pense qu’elle fait partie du domaine public. Si toutefois quelqu’un en revendique la paternité il peut se faire connaître et je lui restituerai son oeuvre.

Publié dans CONTES DIVERS

Partager cet article
Repost0

PETITE HISTOIRE VECUE

Publié le par ANABOLI

 

 

 Mon ami ouvrit le tiroir de la commode de son épouse et en sortit un petit paquet enveloppé de soie :

"Ceci, dit-il, n’est pas un simple paquet, c’est de la lingerie".

Il jeta le papier et observa la soie et la dentelle.

"J’ai acheté ceci la première fois que nous sommes allés à New-York, il y a 8 ou 9 ans, mais elle ne l’a jamais utilisé. Elle voulait le conserver pour une occasion spéciale.Et bien, je crois que c’est le bon moment justement".

Il s’approcha du lit et rajouta ce paquet à d’autres choses que les pompes funèbres emmèneraient.

Sa femme venait de mourir.

En se tournant vers moi, il me dit : "ne garde rien pour une occasion spéciale. Chaque jour que tu vis est une occasion spéciale !"

Je pense toujours à ces paroles, elles ont changé ma vie.

Aujourd’hui, je lis beaucoup plus qu’avant et je nettoie moins. Je m’assieds sur ma terrasse et admire le paysage sans prêter attention aux mauvaises herbes du jardin.Je passe plus de temps avec ma famille et mes amis, et moins de temps au travail. J’ai compris la vie est un ensemble d’expériences à apprécier.

Désormais, je ne conserve rien.

J’utilise mes verres en cristal tous les jours, je mets ma nouvelle veste pour aller au supermarché si l’envie m’en prend. Je ne garde plus mon meilleur parfum pour les jours de fête, je l’utilise dès que j’en ai envie. Les phrases du type " un jour " et " un de ces jours " sont en train d’être bannies de mon vocabulaire.Si cela en vaut la peine, je veux voir, entendre et faire les choses maintenant.

Je ne suis pas tout à fait sûr de ce qu’aurait fait la femme de mon ami si elle avait su qu’elle ne serait plus là demain (un demain que nous prenons tous à la légère). Je crois qu’elle aurait appeler sa famille, ses amis intimes. Peut-être aurait-elle appelé quelques vieux amis pour faire la paix ou s’excuser pour une vieille querelle passée.

J’aime penser qu’elle serait peut-être allée manger chinois (sa cuisine préférée).Ce sont toutes ces petites choses non faites qui m’énerveraient beaucoup si je savais que mes heures sont comptées. Je serais énervé de ne plus avoir vu certains de mes amis avec lesquels je devais me remettre en contact (un de ces jours). Enervé de ne pas avoir écrit les lettres que j’avais l’intention d’écrire " un de ces jours ". Enervé de ne pas avoir dit assez souvent à mes proches combien je les aime.

Maintenant, je ne retarde rien, ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies.

Je me dis que chaque jour est spécial.

Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale."


Textre écrit par Anaboli - Création de l'article le 8 janvier 2004.
 

Publié dans ARTICLES DIVERS

Partager cet article
Repost0

INTERETS

Publié le par NC

Chacun voit midi à sa porte

 

 

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

LES ENFANTS - LOUPS

Publié le par Dominique CURCIO

Remus et Romulus, abandonnés par leur mère, ils sont élevés par une louve, animal sacré du dieu Mars. Romulus tuera son frère et fondera Rome.

Un enfant dérobé par les loups était perdu, on ne cherchait pas à le retrouver pour le sauver ou enterrer ses restes. Les capitaines Forsyth et Williamson relatent pour le XIX ème siècle de nombreuses histoires d'enfants volés ou attaqués par des loups en Inde. Les autorités britanniques, tout en recensant les cas, refusèrent le fatalisme des populations indiennes. On cherche et on trouve, parfois, de menus ossements, des babioles, peut-être les restes de ces enfants. Mais dans quelques cas, ce n'est pas de la mort dont ils eurent des preuves. Quelle ne fut pas la surprise des officiers et des soldats de découvrir, dans les provinces du Nord-Est et de l'Oude, d'étranges louveteaux au fond des tanières. Avec les loups et commes des loups, ils courent sur quatre pattes, boivent en lapant, mordent, grognent et apprécient la viande crue. Pourtant ce sont des petits d'homme.

 Retour à la civilisation

Les soldats confient ces enfants, capturés de force, nus, échevelés, paniqués, à des institutions, des médecins, des prêtres. Les cas se répètent: 1847 et 1849, un garçonnet de 9 ans, 1874, trois enfants dont un de 15 ans, 1895, deux enfants de 10 ans, 1920, deux fillettes de 2 et 7 ans, 1922, une enfant de 8 ans, 1925, deux enfants, 1927, un garçon. C'est le dernier cas connu. Le plus célèbre reste celui d'Amala et de Kamala, les deux fillettes trouvées en 1920. Lucien Malson, dans Les Enfants Sauvages, parle de leur retour à la vie humaine et des lents progrès que Kamala fit vers une hypothétique réhumanisation. Enlevés et élevés par les loups, jetés une fois encore dans une vie nouvelle, arrachés à leur univers, ces enfants, sans parole, sans mémoire, sans avenir, ne vivaient guère longtemps après leur capture. Il leur fallait tout apprendre, manger à table, dormir la nuit, vivre debout, parler, penser en humain. Passionné par ces cas hors du commun, Malson fouille la littérature ancienne à la recherche de nouveaux cas, en dehors de l'Inde. Et il trouve; en 1344, un enfant-loup de 7 ans est signalé dans la Hesse, à la même date, un autre dans l'est en Wetteravie, il aurait 12 ans.En 1885, la ville de Kronstad découvre une autre de ces étranges créatures âgée d'environ 23 ans. Sans compter les cas d'enfants-ours, singes, léopards.....qu'il relève. Ces histoires sont-elles vraies? Les scientifiques s'interrogent sur les possibilités de survie d'un enfant, la capacité d'adoption des louves!

 

Publié dans LE LOUP ET SA MEUTE

Partager cet article
Repost0

LE PARESSEUX

Publié le par LA BIBLE

Le paresseux dit qu'il y a un lion sur la route

Publié dans PROVERBE DU JOUR

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>